CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Don Gordon
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Raquel Meller



Date et Lieu de naissance : 10 mars 1888 (Tarazona, Espagne)
Date et Lieu de décès : 26 juillet 1962 (Barcelone, Espagne)
Nom Réel : Francisca Marqués López

ACTRICE
Image
1919 La gitane blanche (los arlequines de seda y oro) de Ricardo de Baños avec Lucien Aristy & Asunción Casal
Image
1924 La terre promise – de Henry Roussel avec Pierre Blanchar, André Roanne, Max Maxudian & Albert Bras
Image
1926 Carmen – de Jacques Feyder avec Fred Louis Lerch, Gaston Modot, Jean Murat & Georges Lampin
Image
1932 Violettes impériales – de Henry Roussel avec Suzanne Bianchetti, Georges Péclet, Paule Andral & Emile Drain

Raquel Meller nait Francisca Marqués López le 10 mars 1888, à Tarazona petite ville aragonaise. Peu après sa naissance, la famille s’installe à Inestrilla, village de la province de la Rioja, où son père est forgeron. Elevée par une tante maternelle, adolescente, elle rejoint ses parents à Poble-Sec dans la région de Barcelone, pour travailler dans une boutique de tailleur. À cette époque, elle rencontre la célèbre chanteuse Marta Oliver.

Sous la tutelle de Marta Oliver, Francisca fait ses premiers pas de chanteuse au cabaret «La Gran Peña», en Février 1908, sous le nom de La Bella Rachel. Peu de temps après, elle change son nom en Raquel Meller, en souvenir d’un amour de jeunesse de nationalité allemande. En septembre 1911, elle débute au théâtre barcelonais Arnau et y chante «El relicario» et «La violetera», deux chansons composées par José Padilla Sánchez, qui lui ouvrent les portes les portes d’une immense célébrité. Elle sera même immortalisée par le grand peintre espagnol Joaquín Sorolla. En 1917, Raquel rencontre l’écrivain et diplomate guatémaltèque Enrique Gómez Carrillo et l’épouse deux ans plus tard. L’année de son mariage, elle tourne dans un film de Ricardo de Baños et triomphe à l’Olympia de Paris, puis elle part en tournée en Amérique du Sud. En 1922, elle divorce de Gómez Carrillo.

Au cours des années vingt et trente, Raquel Meller gagne en popularité dans des revues parisiennes au «Casino de Paris», au «Palace» et se produit toujours avec un égal succès à l’«Alhambra» et l’«Olympia». En 1922, la chanteuse est engagée par Henry Roussel pour «Les opprimés» avec Albert Bras, André Roanne et Marcel Vibert. Leur collaboration se poursuit avec «Violettes impériales» (1923) et «La terre promise» (1925). Trois grands succès publics qui font de Raquel Meller une grande vedette de cinéma. Marcel L’Herbier l’impose définitivement dans le rôle de «Carmen» en 1926, d’après l’œuvre de Prospère Mérimée et où elle est la partenaire de Gaston Modot, Fred Louis Lerch et Jean Murat. En 1926, elle fait une grande tournée aux États-Unis, de New York à Philadelphie, en passant par Chicago, Boston, Baltimore et Los Angeles. En 1929, elle attire l’attention de Charles Chaplin qui souhaite sa participation dans sa prochaine production «Les lumière de la ville». Ce projet n’aboutira pas mais Raquel Meller tourne plusieurs courts-métrages musicaux à Hollywood qui seront présentés pendant plusieurs années en première partie dans les circuits des vaudevilles.

De retour en Europe au début des années trente, Raquel Meller retrouve en France Henry Roussel pour une version sonore de «Violettes impériales» (1932) avec Emile Drain et Suzanne Bianchetti. En 1936, elle débute le tournage de «Lola Triana» vite interrompu par la Guerre Civile Espagnole. Elle quitte l’Espagne et part en Argentine. Après la guerre elle revient vivre dans son pays natal et se marie avec l’homme d’affaire français Edmond Salac. Une union qui se solde par un divorce en 1943. Par la suite, Raquel Meller vit seule et presque oubliée dans la capitale catalane. Peu de temps après la sortie des films «Valencia» (1957) et «La violetera» (1958) où Sara Montiel chante les tubes de son heure de gloire, Rachel tente un retour sur scène à Madrid sans succès. Après une longue maladie, elle décédé le 26 Juillet 1962 et fut enterrée dans le cimetière de Montjuic à Barcelone.

© Pascal DONALD

copyright
1919La gitane blanche ( los arlequines de seda y oro / la gitana blanca ) de Ricardo de Baños avec Lucien Aristy
1922Les opprimés – de Henry Roussel avec André Roanne
1923Violettes impériales – de Henry Roussel avec Suzanne Bianchetti
1924La terre promise – de Henry Roussel avec Pierre Blanchar
1925La ronde de nuit – de Marcel Silver avec Léon Bary
1926Carmen – de Jacques Feyder avec Gaston Modot
Nocturne / Chanson triste ( nocturno ) de Marcel Silver avec Fred Louis Lerch
1928La Venenosa – de Roger Lion avec Warwick Ward
1930 CM For del mal – de T.W. Case
    Chanson filmée
CM Tarde de corpus – de T.W. Case
    Chanson filmée
CM La mujer del torero – de T.W. Case
    Chanson filmée
1932Violettes impériales – de Henry Roussel avec Emile Drain
1936Lola Triana – de ?
    Inachevé
Fiche créée le 12 juin 2009 | Modifiée le 17 août 2016 | Cette fiche a été vue 4462 fois
PREVIOUSMarisa Mell || Raquel Meller || Marthe MellotNEXT