CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gabriel de Gravone
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rolf Ludwig



Date et Lieu de naissance : 28 juillet 1925 (Stockholm, Suède)
Date et Lieu de décès : 28 mars 1999 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Rolf Erik Ludewig

ACTEUR

Rolf Erik Ludewig naît à Stockholm le 28 juillet 1925. Lieu, où son père, l’imprimeur communiste allemand Richard Hermann Ludewig, y rencontra sa mère, une jolie suédoise, prénommée Emmi. En 1929, la famille Ludewig s’installe définitivement à Dresde où le jeune Rolf poursuit sa scolarité. Par la suite, il fait des études de lithographie en imprimerie. En 1943, il s’engage dans la Luftwaffe. Fin 1944, son avion est abattu par les forces britanniques. Fait prisonnier, il est interné au camp de Lodge Moor, près de Sheffield, en Angleterre. Il y découvre le théâtre et participe à plusieurs pièces et revues musicales.

Libéré en 1947, Rolf Ludwig intègre la troupe du Kammerspielen de Hambourg puis la compagnie du théâtre de Lübeck. L’année suivante, de retour à Dresde, il perfectionne son apprentissage de l’art dramatique à l’Académie Nationale de Musique et de Théâtre et chez l’acteur Erich Ponto. Il est ensuite engagé au Deutschen Volksbühne de cette même ville et participe également à des opérettes au Metropol Theater de Berlin. Au début des années cinquante, Rolf devient l’un des acteurs de théâtre les plus populaires de l’Allemagne de l’Est grâce, notamment, à ses interprétations dans des pièces de Goldoni et de Tierco de Molina au théâtre berlinois Schiffbauerdamm.

Rolf Ludwig entame sa carrière cinématographique en 1952 dans le film «Sein großer sieg», aux côtés de la charmante Eva Probst. Après quelques rôles secondaires dans des productions mineures, il décroche la tête d’affiche dans «Capitaine de Cologne» (1956) du réalisateur Slatan Dudow. C’est l’histoire d’un jeune serveur au chômage qui, par un quiproquo, devient Capitaine de l’Armée Allemande : une satyre sur l’armée et le miracle de la société économique Ouest Allemande. Le film est un énorme succès dans les pays de l’Est. Rolf devient ainsi l’une des valeurs sûres des Studios DEFA. Propulsé au firmament du vedettariat, il enchaîne drames et comédies pendant les dix années qui vont suivre. En 1961, son duo avec Micaela Kreißler dans «Der mann mit dem objektiv» de Frank Vogel, prouve qu’il est aussi un excellent chanteur.

Par la suite, Rolf Ludwig consacre principalement son temps à la scène. Il campe un remarquable Sganarelle dans une version triomphale de «Don Juan», mise en scène par Benno Besson. De 1964 à 1969, il devient l’un des membres les plus éminents du Deutschen Theater où il joue, produit et met en scène des dizaines de pièces. Puis, il travaille, de 1969 à 1976, au Théâtre du Peuple de la Luxemburgplatz et au Staatsoper de Unter den Linden pour, enfin, revenir au Deutchen Theater en 1977.

Véritable homme-orchestre de la vie culturelle Est Allemande, Rolf Ludwig apparaît également dans plusieurs productions télévisées, participe à un grand nombre d’émissions radiophoniques et prête sa voix pour la synchronisation de centaines de films étrangers. Au cinéma, il compose encore quelques rôles intéressants, notamment dans «Lotte à Weimar» (1974) avec Lilli Palmer, puis sous la direction de Bernhard Wicki dans «Die grünstein-variante» (1984) et «Sansibar oder der letzte grund» (1987). Après cinquante ans d’une carrière exceptionnelle, mais peu connue du monde occidental, Rolf Ludwig s’éteint le 28 mars 1999, à Berlin, au terme d’une longue maladie.

© Philippe PELLETIER

copyright
1952Sein großer sieg – de Franz Barrenstein avec Eva Probst
1953Die unbesiegbaren – de Arthur Pohl avec Alice Treff
1954 CM Das stacheltier : Folge 26 : Ede sonnabends – de Kurt Jung-Alsen avec Charlotte Wahl
Wer seine frau lieb hat – de Kurt Jung-Alsen avec Leny Marenbach
1955Sommerliebe – de Franz Barrenstein avec Maria Besendahl
Thomas Müntzer – de Martin Hellberg avec Ruth Baldor
Der teufelskreis – de Carl Balhaus avec Fred Delmare
CM Martins tagebuch – de Heiner Carow
1956Drei mädchen im endspiel – de Kurt Jung-Alsen avec Alice Prill
Der richter von Zalamea – de Martin Hellberg avec Ursula Braun
Mich dürstet – de Karl Paryla avec Maria Wendt
Capitaine de Cologne ( der hauptmann von Köln ) de Slatan Dudow avec Christel Bodenstein
CM Fuchs tönende wochenschau. 1. Folge/ Sonderbericht des stacheltiers – de Lothar Dutombé
1957 CM Das stacheltier : Folge 105 : Das gesellschaftsspiel – de Frank Beyer avec Eckard Friedrichson
CM Buenos böses ich – de ?
1958Das feuerzeug – de Siegfried Hartmann avec Senta Bonacker
Der klein kuno – de Kurt Jung-Alsen avec Rudolf Ulrich
1959Im sonderauftrag – de Heinz Thiel avec Werner Lierck
Das leben beginnt – de Heiner Carow avec Gisela May
1960Hochmut kommt vor dem knall – de Kurt Jung-Alsen avec Sabine Thalbach
Die heute über 40 sind – de Kurt Jung-Alsen avec Helga Göring
1961Caprice italien ( italienisches capriccio ) de Glauco Pellegrini avec Maria Grazia Francia
Der fall gleiwitz – de Gerhard Klein avec Hannjo Hasse
Der mann mit dem objektiv – de Frank Vogel avec Christine Laszar
1963Viel lärm um nichts – de Martin Hellberg avec Christel Bodenstein
1964Solange leben in mir ist – de Günter Reisch avec Jutta Hoffmann
1965Flucht ins schweigen – de Siegfried Hartmann avec Marita Böhme
1967Jungfer, sie gefällt mir – de Günter Reisch avec Herbert Köfer
1968Les adieux ( abschied ) de Egon Günther avec Katharina Lind
1969Seine hoheit, genosse prinz – de Werner W. Wallroth avec Klaus Piontek
1970Tödlicher Irrtum – de Konrad Petzold avec Armin Mueller-Stahl
Netzwerk – de Ralf Kirsten avec Heidemarie Wenzel
1971Die russen kommen / Karriere – de Heiner Carow avec Horst Hiemer
Le troisième ( der dritte ) de Egon Günther avec Barbara Dittus
1972Trotz alledem ! – de Günter Reisch avec Lyudmila Kasyanova
1973Die legende von Paul und Paula – de Heiner Carow avec Winfried Glatzeder
1974Lotte à Weimar ( Lotte in Weimar ) de Egon Günther avec Lilli Palmer
1975Requiem für Hans Grundig – de Achim Hübner avec Günther Grabbert
Eine pyramide für mich – de Ralf Kirsten avec Renate Krößner
1976Wer reißt denn gleich vorm teufel aus ? – de Egon Schlegel avec Dieter Franke
1977Zünd an, es kommt die feuerwehr – de Rainer Simon avec Christa Gottschalk
1978Ich zwing dich zu leben – de Ralf Kirsten avec Renate Goerdes
1979Die verlobte – de Günter Reisch & Günther Rücker avec Jutta Wachowiak
1980Levins mühle – de Horst Seemann avec Katja Paryla
1982Moritz in der litfaßsäule – de Rolf Losansky avec Dirk Müller
Hommage à Hörlderlin – de Herwig Kipping avec Wolfgang Jaster
1983Wo andere schweigen – de Ralf Kirsten avec Gudrun Okras
Meine frau Inge und meine frau Schmidt – de Roland Oehme avec Katrin Saß
1984Eine sonderbare liebe / Arithmetik der liebe – de Lothar Warneke avec Christine Schorn
La variante Grünstein ( die grünstein-variante ) de Bernhard Wicki avec Fred Düren
1985Das schulgespenst – de Rolf Losansky avec Evamaria Bath
1986Stielke, Heinz, fünfzehn... – de Michael Kann avec Marc Lubosch
DA Die schwarze burg – de Barbara Eckhold
    Seulement voix & narration
1987Sansibar oder der letzte grund – de Bernhard Wicki avec Horst Eisele
Schwein gehabt – de Karl-Heinz Heymann avec Dieter Montag
1989Stein – de Egon Günther avec Franziska Herold
1991Das land hinter dem regenbogen – de Herwig Kipping avec Franciszek Pieczka
1996 DO DEFA : Es werden ein paar filme bleiben – de Ullrich Kasten
    Seulement apparition
1998 CM Der brief – de Jan Sasse avec Michael Walke
Fiche créée le 28 juillet 2005 | Modifiée le 3 mai 2012 | Cette fiche a été vue 6196 fois
PREVIOUSGünther Lüders || Rolf Ludwig || Laurette LuezNEXT