CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lee Remick
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Sylviane Margollé



Date et Lieu de naissance : 3 octobre 1950 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 12 juillet 2005 (Long Island, New York, USA)
Nom Réel : Sylviane Christiane Paulette Margollé

ACTRICE
Image
1956 Le cas du docteur Laurent – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin, Nicole Courcel, Silvia Monfort & Henri Arius
Image
1959 Les petits chats – de Jacques R. Villa avec Pierre Dudan, Sylvie Dorléac, Ginette Pigeon & Catherine Deneuve
Image
1959 Les affreux – de Marc Allégret avec Pierre Fresnay, Darry Cowl, Louis Seigner & Jacques Charon
Image
1962 Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo & Hélène Dieudonné

Sylviane Margollé? Ce nom semble certainement inconnu pour nombre de gens, et pourtant toute une génération connaissait bien sa voix à la fin des années 70! C’était celle de Candy, l’héroïne d’une série animée à la télévision, suivie en France par pratiquement tous les enfants et préadolescents de cette décennie. Elle était aussi celle de la douce Mary Ingalls, la plus grandes des enfants de la «Petite maison dans la prairie». Mais qui était-elle vraiment?

Elle naît à Paris en 1950. Son père est un des responsables du restaurant de l’Assemblée Nationale. Sylviane Margollé a plusieurs sœurs dont Ghislaine, de 7 ans son aînée, pour qui elle éprouve une grande admiration. La grande sœur fait de la danse? Elle aussi... elle l’accompagne quand «la grande» passe une audition devant Julien Bertheau. Elle n’a que 5 ans, et pourtant c’est elle qui est retenue. C’est ainsi que toute jeune, elle se retrouve auprès de Michel Bouquet. Dans les mêmes moments, elle est choisie pour jouer une petite villageoise dans le film de Jean-Paul Le Chanois «Le Cas du Docteur Laurent» (1956), rôle-titre tenu par Jean Gabin. Après avoir fréquenté l’école primaire de son quartier, elle est inscrite à l’école du spectacle de la rue du Cardinal Lemoine. À Noël 1958, c’est à la télévision qu’elle apparaît. Elle y incarne une sorte de petit Chaperon Rouge, dévoré par un méchant loup qui a les traits de Jacques Fabbri. L’année suivante, elle revient vers notre 7e art, dans «Les affreux» de Marc Allégret et «Le testament du Dr Cordelier» de Jean Renoir. Elle joue ensuite en 1959 dans «Les petits chats», un rôle important, dans une histoire qui frôle le drame; elle y est Sophie, une «pas encore jeune fille» qui est accusée de trahison par de jeunes camarades qui organisent leur vengeance. Œuvre au sujet ultra-sensible, elle ne sortira qu’en 1965 et sera interdite au moins de 18 ans.

Sylviane Margollé est engagée pour plusieurs fictions du «Théâtre de la jeunesse» de Claude Santelli. C’est ainsi qu’elle incarne une bien émouvante Cosette, dans une version signée Albert Simonin, d’après l’œuvre de Victor Hugo en 1960. Elle y croise Jean Chevrier, «son Jean Valjean», et subit les mauvais traitements de la Thénardier alias Rosy Varte. Retour au cinéma, un film va marquer sa carrière: «Un singe en hiver» (1962) de Henri Verneuil. On se rappelle l’émouvante petite Marie, pensionnaire, qui attend son papa en l’occurrence Jean-Paul Belmondo. À l’époque, sa petite frimousse mutine et attendrissante marque les esprits. En 1963, elle est Claudine dans la série américaine «Combat».

La gracile Sylviane Margollé grandit et comme souvent pour les enfants-vedettes, le public n’accepte pas facilement de les voir évoluer. Elle s’éloigne donc des planches et des écrans et entame une nouvelle carrière, toujours dans le monde du spectacle. Elle devient actrice de doublage et prête sa voix à Cheryl Ladd dans «Les drôles de dames», Sissi Spacek, Jaimie Lee Curtis, Sally Field, et dans des séries populaires telles Colombo et des fictions animées Goldorak, Migtor, Capitaine Caverne... Sylviane se marie, et suit son époux aux Etats Unis. Elle a un fils, Jérémy. Avec chagrin, en 2005, nous apprenons son décès aux USA, dû à des complications suite à une intervention chirurgicale. Elle n’a alors que 55 ans. De nombreux témoignages sur le web montrent qu’elle n’est pas oubliée. Les douces voix de Candy et de Mary Ingalls sont encore toutes proches à nos oreilles.

© Donatienne ROBY

copyright
1956Le cas du docteur Laurent – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
1959Les petits chats – de Jacques R. Villa avec Pierre Dudan
Le testament du docteur Cordelier – de Jean Renoir avec Jean-Louis Barrault
Les affreux – de Marc Allégret avec Pierre Fresnay
1961 CM On a volé la mer – de Jean Salvy avec Giani Esposito
1962Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
1964Le masque de la mort rouge ( the masque of the red death ) de Roger Corman avec Vincent Price
    Seulement voix française
1972Gretchen sans uniforme ( eine armee Gretchen / fräuleins in uniforms / fraulein without a uniform ) de Erwin C. Dietrich avec Renate Kasché
    Seulement voix française
1973La fureur du dragon ( return of the dragon / fury of the dragon / way of the dragon / meng long guojiang / 猛龍過江) de Bruce Lee avec Chuck Norris
    Seulement voix française de Nora Miao
American graffiti – de George Lucas avec Harrison Ford
    Seulement voix française
1974Parfum de femme ( profumo di donne ) de Dino Risi avec Vittorio Gassman
    Seulement voix française de Agostina Belli
Emmanuelle – de Just Jaeckin avec Sylvia Kristel
    Seulement voix française de Christine Boisson
La fugue ( night moves ) de Arthur Penn avec Gene Hackman
    Seulement voix française
Yakuza ( the Yakuza / brotherhood of the Yakuza ) de Sydney Pollack avec Robert Mitchum
    Seulement voix française
1975Lisztomania – de Ken Russell avec Ringo Starr
    Seulement voix française de Veronica Quilligan
1976L’empire des sens ( ai no korîda / 愛のコリーダ ) de Nagisa Oshima avec Tatsuya Fuji
    Seulement voix française de Eiko Matsuda
Carrie, au bal du diable ( Carrie ) de Brian De Palma avec John Travolta
    Seulement voix française de Sissy Spacek
Le prince et le pauvre ( crossed swords / the prince and the pauper ) de Richard Fleischer avec Oliver Reed
    Seulement voix française de Lalla Ward
L’exorciste II : L’hérétique ( exorcist II : The heretic ) de John Boorman avec Richard Burton
    Seulement voix française
1977Graffiti Party ( big Wednesday / summer of innocence ) de John Milius avec Jan-Michael Vincent
    Seulement voix française
Julia – de Fred Zinnemann avec Jane Fonda
    Seulement voix française
DA La folle escapade ( watership down / Richard Adam’s watership down ) de Martin Rosen
    Seulement voix française
1978Pair et impair ( pari e dispari / odds and evens / Trinity : gambling for high stakes ) de Sergio Corbucci avec Terence Hill
    Seulement voix française de Marisa Laurito
La nuit des masques ( Halloween / John Carpenter’s Halloween ) de John Carpenter avec Donald Pleasence
    Seulement voix française de Jamie Lee Curtis
Le tambour ( die blechtrommel ) de Volker Schlöndorff avec Angela Winkler
    Seulement voix française de Katharina Thalbach
Norma Rae – de Martin Ritt avec Beau Bridges
    Seulement voix française de Sally Field
American graffiti : La suite ( more American graffiti / purple haze ) de Bill L. Norton avec Ron Howard
    Seulement voix française
Faut trouver le joint ( up in smoke ) de Lou Adler avec Cheech Marin
    Seulement voix française
1979Le dernier secret du Poseïdon ( beyond the Poseidon adventure ) de Irwin Allen avec Michael Caine
    Seulement voix française de Sally Field
Fiche créée le 10 novembre 2018 | Modifiée le 20 novembre 2018 | Cette fiche a été vue 315 fois
PREVIOUSJanet Margolin || Sylviane Margollé || Mounir MargoumNEXT