CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sally O’Neil
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Zakes Mokae



Date et Lieu de naissance : 4 août 1934 (Johannesburg, Afrique du Sud)
Date et Lieu de décès : 11 septembre 2009 (Las Vegas, Nevada, USA)
Nom Réel : Zakes Makgona Mokae

ACTEUR
Image
1962 Dilemme (dilemma) de Henning Carlsen avec Ivan Jackson, Evelyn Frank & Marijke Haakman
Image
1987 Le cri de la liberté (cry freedom) de Richard Attenborough avec Denzel Washington & Kevin Kline
Image
1988 Une saison blanche et sèche (a dry white season) de Euzhan Palcy avec Marlon Brando & Susan Sarandon
Image
1994 Un vampire à Brooklyn (vampire in Brooklyn) de Wes Craven avec Eddie Murphy & Angela Bassett

L’acteur sud-africain Zakes Mokae est né le 5 août 1935 à Johannesburg. Enfant il rêve déjà de devenir comédien. Quand ses parents lui demandent ce qu’il veut faire plus tard, il n’y a pas de mot dans sa langue pour définir le fait de jouer la comédie, le mot «s’amuser» s’en approchant le plus. Ses parents plus tard s’étonneront qu’un grand gaillard comme lui passe son temps à s’amuser. Il fait ses études à l’école anglicane St. Peter de Rosettenville où le père Trevor Huddleston, surintendant de l’établissement, le prend sous son aile et lui apprend à jouer du saxophone. Après sa scolarité, il gagne sa vie en jouant du jazz dans les rues avant de monter un jazz-band où va s’illustrer le grand trompettiste Hugh Masekela.

À la fin des années cinquante, Zakes Mokae rencontre le jeune dramaturge blanc Athol Fufard, alors inconnu. Les deux hommes travaillent ensemble à la création de nouvelles pièces qui reflètent la situation ségrégationniste en Afrique du Sud. Athol est convaincu que Zakes est alors le seul acteur capable de porter ses textes avec intelligence et émotion, notamment avec la pièce «Blood knot», premier grand succès qui va attirer l’attention du monde sur les deux hommes. Il va aussi jouer dans quelques films mais, hélas, le régime de l’apartheid va très vite bloquer sa carrière naissante d’acteur. Zakes Mokae fuit le régime en 1961. Installé à Londres, il étudie l’art dramatique à la RADA. Très vite son talent est remarqué et il commence à jouer ses premiers rôles dans le West End puis à Broadway.

En 1962, Zakes Mokae décroche son premier grand rôle au cinéma, dans le film du danois Henning Carlsen, «Dilemme», un drame tourné en grande partie dans son pays natal. Dès lors, sans abandonner la scène, l’acteur ne va pas cesser de travailler pour le grand et le petit écran, majoritairement aux Etats-Unis. Il est souvent distribué dans des films anti-apartheid, parmi lesquels «Le cri de la liberté» (1987) de Richard Attenborough, avec Denzel Washington dans le rôle de Steve Biko, militant noir et figure majeure de la lutte anti-apartheid, et «Une saison blanche et sèche» (1988) de Euzhan Palcy avec Marlon Brando, Susan Sarandon et Donald Sutherland. Il apparaît aussi dans bon nombre de films d’horreur dont certains furent de grands succès: «L’île sanglante» (1979) de Michael Ritchie avec Michael Caine, «L’emprise des ténèbres» (1987) de Wes Craven avec Bill Pullman ou «Le souffle du démon» (1992) de Richard Stanley avec Chelsea Field. Ses prestations télévisées sont aussi toujours remarquées comme dans, entre autres, des épisodes des séries «Starsky et Hutch» (1976), «New York, police judiciaire» (1994) et «X Files: aux frontières du réel» (1996).

En 1980, Zakes Mokae fonde, avec Danny Glover, le «Black Actors Theatre» à San Francisco. En 1982, il remporte un «Tony Award» pour sa performance dans la pièce de son ami Athol Furfard «Master Harold...and the boys». En 1993, il est nommé une seconde fois pour son interprétation dans «The song of Jacob Zulu» de Tug Yourgrau. En février 2005, il est enfin reconnu dans son pays d’origine quand l’Académie du Théâtre sud-africain lui décerne un prix d’honneur, largement mérité. Atteint de la maladie de Parkinson, il consacre la fin de sa vie a la mise en scène pour le théâtre. Il meurt paisiblement dans son sommeil le 11 septembre 2009, à Las Vegas. Incinéré dans le Nevada, ses cendres sont rapatriées en Afrique du Sud et inhumées au cimetière de West Park à Johannesburg.

© Pascal DONALD

copyright
1957Donker Afrika – de David Millin avec Catherine Klopper
1961Tremor / As die aarde skeur – de Denis Scully avec Robert Beatty
1962Dilemme ( dilemma ) de Henning Carlsen avec Evelyn Frank
1965Darling – de John Schlesinger avec Julie Christie
1966 CM Jemina & Johnny – de Lionel Ngakane avec Nicolette Robinson
1967Les comédiens ( the comedians ) de Peter Glenville avec Elizabeth Taylor
1970Le tunnel de la peur ( fragment of fear / freelance ) de Richard C. Sarafian avec Gayle Hunnicutt
1975The River Niger – de Krishna Shah avec Cicely Tyson
1979L’île sanglante ( the island ) de Michael Ritchie avec Michael Caine
1980Roar – de Noel Marshall avec Tippi Hedren
1987Le cri de la liberté ( cry freedom ) de Richard Attenborough avec Denzel Washington
L’emprise des ténèbres ( the serpent and the rainbow ) de Wes Craven avec Bill Pullman
1988Une saison blanche et sèche ( a dry white season ) de Euzhan Palcy avec Marlon Brando
Cours d’anatomie ( gross anatomy / a cut above ) de Thom Eberhardt avec Christine Lahti
1989Mon père ( dad ) de Gary David Goldberg avec Jack Lemmon
1990Rage in Harlem, la reine des pommes ( a rage in Harlem ) de Bill Duke avec Forrest Whitaker
1991Le docteur ( the doctor ) de Randa Haines avec William Hurt
Body parts – de Eric Red avec Jeff Fahey
1992Le souffle du démon ( dust devil ) de Richard Stanley avec Chelsea Field
1993Le triomphe des innocents ( slaughter of the innocents ) de James Glickenhaus avec Scott Glenn
DO In darkest Hollywood : Cinema and apartheid – de Peter Davis & Daniel Riesenfeld avec Richard Attenborough
    Seulement apparition
1994Un vampire à Brooklyn ( vampire in Brooklyn ) de Wes Craven avec Eddie Murphy
Alerte ! ( outbreak ) de Wolfgang Petersen avec Dustin Hoffman
Waterworld – de Kevin Reynolds avec Kevin Costner
1996 DO Gensyn med Johannesburg – de Anders Østergaard avec Nadine Gordimer
    Seulement apparition
1997Drôles de Papous / La tribu des Krippendorf ( Krippendorf’s tribe ) de Todd Holland avec Richard Dreyfuss
Fiche créée le 31 mai 2014 | Modifiée le 20 juin 2014 | Cette fiche a été vue 2115 fois
PREVIOUSJosé Mojica || Zakes Mokae || Gustaf MolanderNEXT