CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jacques Vilfrid
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Zizi Jeanmaire



Date et Lieu de naissance : 29 avril 1924 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 17 juillet 2020 (Tolochenaz, Suisse)
Nom Réel : Renée Marcelle Jeanmaire

ACTRICE
Image
1952 Hans Christian Andersen et la danseuse (Hans Christian Andersen) de Charles Vidor avec Danny Kaye
Image
1955 Quadrille d’amour (anything goes) de Robert Lewis avec Bing Crosby & Donald O’Connor
Image
1957 Charmants garçons – de Henri Decoin avec Daniel Gélin, Henri Vidal, François Périer & Gert Froebe
Image
1958 Guinguette – de Jean Delannoy avec Paul Meurisse, Jean-Claude Pascal & Raymond Bussières

Son truc en plumes a porté Zizi Jeanmaire au firmament de la notoriété. Danseuse étoile et artiste de music-hall avant tout, Renée Marcelle, dite Zizi, Jeanmaire voit le jour le 29 avril 1924 à Paris. Elle entre à l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris et y rencontre Roland Petit, tous deux alors âgés de 9 ans. Une alchimie naît aussitôt entre ces deux artistes en herbe qui s’admirent mutuellement et ne se quitteront plus. Ils intègrent le prestigieux corps de ballet, puis en démissionnent en 1944, Roland Petit se destinant à la chorégraphie, tandis que Renée rejoint la troupe des Ballets de Monte-Carlo. Lorsque Roland Petit crée les Ballets de Paris au théâtre Marigny (1948), il y convie sa muse et lui façonne un style androgyne qui restera sa signature avec une coupe de cheveux très courte. Ensemble, ils se surpassent. «Carmen», d’après Georges Bizet, mis en ballet par le couple en 1949, est joué dans le monde entier et à New York durant sept mois. «La croqueuse de diamants» s’ensuit l’année suivante avec le même succès sur des chansons écrites par Raymond Queneau. Hollywood s’entiche de cette sylphide longiligne, lui conseille de prendre son surnom d’enfance «Zizi» comme nom de scène et lui ouvre les portes du cinéma, voyant en elle une actrice complète. Dans «Hans Christian Andersen et la danseuse» (1952) de Charles Vidor, dont la chorégraphie est signée Roland, elle incarne Dora, danseuse étoile de l’Opéra dont Andersen, joué par Danny Kaye, tombe amoureux. Zizi se prend au jeu du Septième Art et tourne dans une comédie musicale, «Quadrille d’amour» (1955) de Robert Lewis, auprès de Bing Crosby. Après s’être brouillée, puis réconciliée avec son alter ego qu’elle épouse en 1954. De leur union naît Valentine un an plus tard.

Revenus à Paris, les tourtereaux, désormais inséparables, se lancent dans des spectacles musicaux, dont le plus spectaculaire à l’Alhambra (1961) consacre Zizi Jeanmaire en star du music-hall. Vêtue d’une courte tunique noire, imaginée par Yves Saint-Laurent, enveloppée de larges plumes d’autruche roses, elle chante de sa voix gouailleuse «Mon truc en plumes» qui restera son succès phare. Dès lors, le music-hall devient essentiel dans la carrière de l’artiste, après la parenthèse cinéma. Courtisée par Eddie Constantine dans «Folies-Bergères» (1956), puis par Daniel Gélin dans «Charmants garçons» (1957), films tous deux réalisés par Didier Decoin, Zizi joue, danse et chante avec le même talent. «Guinguette» (1958) de Jean Delannoy la change de registre avec un rôle de prostituée, assagie en patronne d’une petite guinguette au bord de l’eau et amoureuse d’un séduisant amant trafiquant de voitures. Hommage à Zizi Jeanmaire et Roland Petit, Terence Young filme dans «Les collants noirs» (1960) quatre des plus fameux ballets du couple: «La croqueuse de diamants», «Cyrano de Bergerac», «Deuil en 24 heures» et «Carmen».

Danseuse dans l’âme, Zizi Jeanmaire réinvente avec Rudolf Noureev, «Le jeune homme et la mort» (1966), chef d’œuvre de Jean Cocteau chorégraphié par Roland Petit. Chanteuse, elle interprète des œuvres de Serge Gainsbourg, Jean Ferrat, Claude Nougaro, Guy Béart... Ses shows, comme «Zizi je t’aime» conquièrent le monde entier avec un style bien à elle, mélange de ballet, chansons et music-hall. Insatiable et travailleuse acharnée, elle explore tous les genres. Elle donne son dernier concert à l’Opéra Bastille en 2000 et se retire de la scène, atteinte d’une maladie qui lui cause des vertiges. Elle n’en continue pas moins à mener des revues jusqu’au décès de son pygmalion en 2011. C’est le 17 juillet 2020 que Zizi Jeanmaire, âgée de 96 ans, fait son dernier saut pour rejoindre l’homme de sa vie.

© Isabelle MICHEL

copyright
1952Hans Christian Andersen et la danseuse ( Hans Christian Andersen ) de Charles Vidor avec Danny Kaye
    + chansons
1955Quadrille d’amour ( anything goes ) de Robert Lewis avec Bing Crosby
    + chansons
1956Folies-Bergère / Un soir au music-hall – de Henri Decoin avec Eddie Constantine
1957Charmants garçons – de Henri Decoin avec Daniel Gélin
1958Guinguette – de Jean Delannoy avec Paul Meurisse
1960Les collants noirs / Un deux trois quatre ( black tights ) de Terence Young avec Cyd Charisse
1998 DO Zizi je t’aime – de Mischa Scorer avec Roland Petit
    Seulement apparition
Fiche créée le 24 février 2009 | Modifiée le 6 janvier 2021 | Cette fiche a été vue 9526 fois
PREVIOUSJean-Jacques (I) || Zizi Jeanmaire || Jacqueline JeffordNEXT