CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Phyllis Thaxter
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alphons Fryland



Date et Lieu de naissance : 1er mai 1890 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 29 novembre 1953 (Graz, Autriche)
Nom Réel : Alphons Friedrich Fryland

ACTEUR

Alphons Friedrich Fryland naît le 1er mai 1890 à Vienne, capitale de l’empire Austro-Hongrois des Habsbourg. Très tôt attiré par la brillante vie artistique qui anime cette ville toujours en pleine ébullition créatrice, le jeune homme débute au théâtre dès le début des années dix.

En 1920, Alphons Fryland entame sa carrière cinématographique, sous la direction de Fritz Feisler, dans «Die jagd nach dem glück», une production viennoise de la Sascha-Film. Mais c’est surtout sa collaboration avec Mihály Kertész (qui se fera connaître plus tard sous le nom de Michael Curtiz à Hollywood), qui va le propulser au rang de vedette de l’écran. Alphons devient le partenaire attitré de la femme du cinéaste de l’époque, Lucie Doraine, pour quatre productions: l’histoire d’un tueur en série «Jusqu’au crime» (1920), suivi de «Mrs Tutti Frutti» (1920), «Mademoiselle Satan / Chercher la femme» (1921) et «Frau Dorothys bekenntnis» (1921).

Au cours de la décennie, Alphons Fryland enrichi sa carrière par quelques interprétations magistrales. Il est notamment le Prince Alphonse d’Aragon dans la superproduction de Richard Oswald, «Lucrèce Borgia» (1922), avec Conrad Veidt en César Borgia et Liane Haid en envoûtante Lucrèce. C’est aux côtés de cette actrice autrichienne qu’il va former, par la suite, un couple de cinéma très prisé du public. On retrouve les deux artistes à l’affiche, entre autres, de «Die insel der träume» (1925) dirigé par Paul L. Stein, «Der sohn des Hannibal» (1926) de Felix Basch et «S.O.S.» (1929) de Carmine Gallone. Alphons Fryland s’impose, au cours des années vingt, comme l’un des meilleurs comédiens de sa génération. Il tourne avec Lya Mara dans «Auf befehl der Pompadour» (1924), une reconstitution historique où il incarne le Lieutenant André de Rohan. En 1924, il est le cavalier de «Arabella» la danseuse, interprétée par la star américaine Mae Marsh. Il interprète en 1926 Loris Ipanov amoureux de «Fedora» (1926) jouée par Lee Parry, d’après l’œuvre Victorien Sardou et adaptée à l’écran par le réalisateur français Jean Mamoussi. Alphons joue aussi en Suède «Elle, la seule» (1926) de Gustaf Molander. En 1928, il est le Prince Rodolphe dans «Das schicksal derer von Habsburg», production sur la tragédie de Mayerling avec le suicide du fils de Sissi et de sa jeune maîtresse. Une distribution prestigieuse entoure Alphons: Fritz Spira en Empereur François-Joseph 1er d’Autriche, Erna Morena l’Impératrice Sissi, Maly Delschaft la princesse Stéphanie et Leni Riefenstahl la très belle Baronne Marie Vetsera.

Comme pour beaucoup d’artistes de cette époque, le parlant sonne le glas de sa courte carrière. Déchu de son statut de vedette, Alphons Fryland revient comme acteur de complément, dans deux films parlants des années trente: «Die nacht der entscheidung» (1931) aux cotés de Olga Tschechowa et «La nuit de la Saint-Jean» (1933) avec en tête de distribution Lil Dagover et Hans Stüwe. En 1933, après ses rôles sans intérêt, il quitte définitivement le monde du cinéma.

Alphons Fryland décède le 29 novembre 1953, à Graz en Autriche, dans la misère et oublié de tous. Peu de traces restent de cet acteur, quelques films muets et des photos jaunies par le temps. Seul les cinéphiles avertis se souviennent encore de la star qu’il fut en son temps.

© Philippe PELLETIER

copyright
1920Die jagd nach dem glück – de Fritz Freisler avec Paul Richter
Jusqu’au crime / Les chemins de la terreur ( labyrinth des grauens / wege des schrenkens ) de Michael Curtiz avec Paul Askonas
Mrs Tutti Frutti – de Michael Curtiz avec Lucie Doraine
1921Mademoiselle Satan / Chercher la femme ( herzogin Satanella ) de Michael Curtiz avec Magda Nagy
Due tragödie des Carlo Prinetti – de Emil Justitz avec Mara Markhoff
Kean – de Rudolf Biebrach avec Camilla Horn
Frau Dorothys bekenntnis – de Michael Curtiz avec Otto Treßler
L’eternel combat ( der ewige kampf ) de Paul L. Stein avec Hans Junkermann
Le mariage de la princesse Demidoff ( die ehe der fürstin Demidoff ) de Frederic Zelnik avec Olga Engl
La sonate à Kreutzer ( die Kreutzersonate ) de Rolf Petersen avec Ilka Grüning
1922Le combat que j’ai perdu ( der kampf ums ich ) de Rochus Gliese avec Ernst Deutsch
Lucrèce Borgia ( Lucrezia Borgia ) de Richard Oswald avec Liane Haid
Wenn männer richten – de Harry Williams avec Elsa Berna
Certificats de décès ( scheine des todes ) de Lothar Mendes avec Eva May
Le mystère de Praschna ( Praschanas geheimnis ) de Ludwig Baetz avec Fern Andra
Die kette klirrt – de Paul L. Stein avec Frieda Richard
1923Zwischen abend und morgen / Der spuk einer nacht – de Arthur Robison avec Werner Krauss
Karusellen / Das karusellen des lebens – de Dimitri Buchowetzki avec Aud Egede Nissen
Daisy ( Daisy – Das abenteuer einer lady ) de Frederic Zelnik avec Frieda Richard
Dunkle gassen – de Jack Worthury & Peter Paul Felmer avec Charlotte Duval
Opfer der liebe – de Martin Hartwig avec Margarete Schlegel
1924La créature ( das geschöpf ) de Siegfried Philippi avec Charlotte Ander
Quo Vadis ? – de Arturo Ambrosio & Georg Jacoby avec Elga Brink
Arabella ( der roman eines pferdes ) de Karl Grune avec Mae Marsh
Sur ordres de Pompadour ( auf befehl der Pompadour ) de Frederic Zelnik avec Lya Mara
Je vous aime ( ich liebe dich ) de Paul L. Stein avec Anny Ondra
1925La femme sans argent ( die frau ohne geld ) de Fritz Kaufmann avec Grete Reinwald
Frauen, die man oft nicht grüsst – de Frederic Zelnik avec Margarete Kupfer
L’île des rêves ( die insel der träume / eine anständige frau ) de Paul L. Stein avec Harry Liedtke
Liebesfeuer – de Karl Grune & Paul L. Stein avec Liane Haid
Die da unten – de Victor Janson avec Maly Delschaft
Les feux cachés ( verborgene gluten ) de Einar Bruun avec Mary Nolan
1926Fedora – de Jean Mamoussi avec Lee Parry
Moi, j’aime volontiers embrasser les femmes ! ( gern hab’ ich die frauen geküsst ) de Bruno Rahn avec Lissy Arna
Der sohn des Hannibal – de Felix Basch avec Sig Arno
Elle, la seule ( hon, den enda ) de Gustaf Molander avec Margit Manstad
1927Das grobe hemd / Der mann ohne beruf – de Fritz Kaufmann avec Greta Graal
Maquillage ( da hält die welt den atem an ) de Felix Basch avec Marcella Albani
Leichte kavallerie / Die spionin / Verrat – de Rolf Randolf avec Vivian Gibson
Une chute importante ( ein schwerer fall ) de Felix Basch avec Ossi Oswalda
Le jouet d’une belle femme ( das spielzeug schöner frauen ) de Fritz Freisler avec Evi Eva
1928Charlott etwas verrückt – de Adolf E. Licho avec Olga Limburg
Le destin des Habsbourg ( das schicksal derer von Habsburg ) de Rolf Raffé avec Leni Riefenstahl
L’amant de sa femme ( der geliebte seiner frau /ein seitensprung ins ehebett ) de Max Neufeld avec Dina Gralla
Die grösste liebe – de Hewitt Claypoole Grantham-Hayes avec Maud Harris
L’emprise – de Hewitt Claypoole Grantham-Hayes avec Rachel Devirys
1929Die keusche kokotte / Die keusche kokette – de Franz Seitz avec Lia Eibenschütz
S.O.S. ( schiff im not S.O.S. ) de Carmine Gallone avec Gina Manès
Einmal um mitternacht – de Karl Otto Krause avec Betty Astor
Die garde-diva – de Curt Blachnitzky avec Agnes Esterhazy
Les roses fleurissent sur les tombes ( rosen blüh’n auf dem heidegrab ) de Curt Blachnitzky avec Gerd Briese
Visages inversés ( vertauschte gesichter ) de Rolf Randolf avec Hanni Weisse
1930Der bergführer von Zakopane / Der bergführer – de Domenico Gambino avec Lilian Ellis
1931Die nacht der entscheidung – de Dimitri Buchowetzki avec Olga Tschechowa
1933La nuit de la Saint-Jean ( Johannisnacht ) de Willy Reiber avec Lil Dagover
Fiche créée le 27 mai 2006 | Modifiée le 2 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 5347 fois
PREVIOUSMaria Fromet || Alphons Fryland || Joachim FuchsbergerNEXT