CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jeff Chandler
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jeffrey Hunter



Date et Lieu de naissance : 25 novembre 1926 (New Orleans, Louisiane, USA)
Date et Lieu de décès : 27 mai 1969 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Henry Herman McKinnies Jr.

ACTEUR

Jeffrey Hunter, de son vrai nom Henry Herman McKinnies Jr., naît le 25 novembre 1926, à la Nouvelle Orléans (Etats-Unis). Très tôt, il se passionne pour le milieu artistique. Il effectue alors quelques apparitions cinématographiques, parmi lesquelles «Jules César» (1949) de David Bradley, aux côtés de Charlton Heston. À cette époque, il est alors repéré par un talent-scout de Hollywood. La Paramount lui fait passer des essais, mais il est finalement engagé par la Twentieth Century Fox pour tourner dans «Quatorze heures» (1950) de Henry Hathaway, et où une certaine… Grace Kelly, effectue également ses débuts cinématographiques.

Les rôles vont alors s’enchaîner à une vitesse vertigineuse. Il s’illustre dans des prestations toutes plus variées les unes que les autres : les comédies, les drames, les films de guerre, les westerns, et mêmes les films de science-fiction. Acteur au physique fort avantageux, il est souvent catalogué dans des rôles de gentils garçons ou de soupirants modèles. En 1950, le jeune homme épouse une superbe actrice, Barbara Rush, dont il divorce en 1955. De cette union naît un fils Christopher.

Cette même année, il partage la vedette avec John Wayne, dans un western réalisé par John Ford, intitulé «La prisonnière du désert». Grâce à ce film, Jeffrey Hunter est propulsé sur le devant de la scène, et sa carrière fait un bond spectaculaire. En 1956, il tourne notamment dans «Le brigand bien-aimé» de Nicholas Ray, aux côtés de l’exquise Hope Lange. L’année suivante, il se remarie pour la deuxième fois, avec Joan Bartlett, ancien mannequin, qui lui donne deux fils, prénommés Todd et Scott. Par ailleurs, Jeffrey adopte également Steele, enfant que sa femme eut d’une précédente union. Ce mariage dure dix ans et se solde également par un divorce. Jeffrey enchaîne les rôles, et tourne notamment dans deux autres films de John Ford: «La dernière fanfare» (1958) aux côtés de Pat O’Brien, et «Sergent noir» (1959) avec Constance Towers. En 1961, il compose une prestation majeure, voire la plus marquante de sa carrière. Il s’agit d’un film de Nicholas Ray intitulé «Le roi des rois» dans lequel il incarne Jésus Christ. Sa remarquable prestation est unanimement saluée, remportant les louanges de la critique.

Au cours des années soixante, Jeffrey Hunter s’oriente également vers la télévision. Il apparaît dans plusieurs séries, et s’illustre notamment dans un western «Temple Houston» dont il tourne une trentaine d’épisodes. En 1964, il est également choisi pour interpréter le capitaine Christopher Pike dans la série «Star Treck», mais il préfère finalement abandonner le projet, après en avoir tourné le pilote. Les années suivantes, sa carrière décline peu à peu. Il joue dans des productions européennes, mais ne remporte plus le succès escompté. Début 1969, il épouse en troisième noces, l’actrice Emily McLaughlin.

Mais alors qu’il tourne dans «Le clan des frères Mannata» (1969) de Javier Séto, en Espagne, une explosion se produit sur le plateau, le blessant accidentellement. Peu de temps après, il est pris de violents maux de têtes et de vertiges à répétition. Alors à son domicile californien, il est victime d’une hémorragie cérébrale. Il tombe et se heurte la tête, provoquant une fracture du crâne. Jeffrey Hunter meurt le 27 mai 1969, sur la table d’opération. Il avait seulement quarante-deux ans.

© Angélique CHMILEWSKY

copyright
1948Ainsi sont les femmes ( a date with Judy ) de Richard Thorpe avec Wallace Beery
1949Jules César ( Julius Caesar ) de David Bradley avec Charlton Heston
1950Quatorze heures ( fourteen hours ) de Henry Hathaway avec Grace Kelly
Aventures à Tokyo ( call me mister ) de Lloyd Bacon avec Dan Dailey
1951Le temps des cerises ( take care of my little girl ) de Jean Negulesco avec Jeanne Crain
Les hommes-grenouilles / Commandos sous-marins ( the frogmen ) de Lloyd Bacon avec Richard Widmark
Duel dans la forêt ( red skies of Montana / smoke jumpers ) de Joseph M. Newman avec Richard Boone
1952Prisonniers du marais / Fille farouche ( lure of the wilderness ) de Jean Negulesco avec Jean Peters
Six filles à marier / Six filles cherchent un mari ( belles on their toes ) de Henry Levin avec Myrna Loy
Un grand séducteur ( dreamboat ) de Claude Bynion avec Ginger Rogers
1953Marin du roi ( single-handed / sailor of the king / Brown on resolution ) de Roy Boulting avec Peter van Eyck
Trois jeunes texans ( three young texans ) de Henry Levin avec Mitzi Gaynor
1954Princesse du Nil ( princess of the Nile ) de Harmon Jones avec Debra Paget
Le dernier Cheyenne / La plume blanche ( white feather ) de Robert D. Webb avec Robert Wagner
1955Seven angry men / God’s angry men – de Charles Marquis Warren avec Raymond Massey
Le secret des sept cités ( seven cities of gold ) de Robert D. Webb avec Richard Egan
La prisonnière du désert ( the searchers ) de John Ford avec John Wayne
1956L’étreinte fatale ( a kiss before dying ) de Gerd Oswald avec Mary Astor
L’infernale poursuite ( the great locomotive chase / Andrew’s raiders ) de Francis D. Lyon avec Kenneth Tobey
Le shérif ( the proud ones ) de Robert D. Webb avec Robert Ryan
Une arme pour un lâche / Frères ennemis ( gun for a coward ) de Abner Biberman avec Fred MacMurray
Le brigand bien-aimé ( the true story of Jesse James / the James brothers ) de Nicholas Ray avec Agnes Moorehead
1957Le chemin de l’or ( the way to the gold ) de Robert D. Webb avec Sheree North
Les sensuels / L’homme d’en face ( no down payment ) de Martin Ritt avec Joanne Woodward
Cinq secondes à vivre ( count five and die ) de Victor Vicas avec Nigel Patrick
1958Le temps de la peur / L’amour et la guerre ( in love and war ) de Philip Dunne avec Hope Lange
Mardi gras – de Edmund Goulding avec Pat Boone
    Seulement apparition
La dernière fanfare ( the last hurrah ) de John Ford avec Pat O’Brien
1959 DO Kodak Disneyland’59 / Kodak presents Disneyland’59 – de Marshall Dirkin & Hamilton Luske avec Fred MacMurray
    Seulement apparition
Sergent noir / Capitaine Buffalo ( sergeant Rutledge ) de John Ford avec Constance Towers
1960Le témoin silencieux / L’homme qui a trop parlé ( key witness ) de Phil Karlson avec Pat Crawley
Saïpan / Au seuil de l’éternité / L’enfer de Saïpan ( hell to eternity ) de Phil Karlson avec David Janssen
Le roi des rois ( king of kings ) de Nicholas Ray avec Hurd Hatfield
1961Le jour le plus long ( the longest day ) de Bernhard Wicki, Ken Annakin, Andrew Marton & Gerd Oswald avec John Wayne
L’étau se resserre ( man-trap ) de Edmond O’Brien avec Stella Stevens
1962L’aigle de Guam ( no man is an island / island escape ) de Richard Goldstone avec Fred Harris
1963The man from Gavelstone – de William Conrad avec James Coburn
De l’or pour César / L’or des Césars ( oro per i Cesari / gold for the Caesars ) de Sabato Ciuffini & André De Toth avec Mylène Demongeot
1964Joaquin Murrieta, la chevauchée des maudits ( Murrieta / Joaquín Murrieta / vendetta ) de George Sherman avec Arthur Kennedy
1965Le crime d’un autre ( brainstorm ) de William Conrad avec Viveca Lindfors
La case de l’oncle Tom ( onkel Toms hütte / uncle Tom’s cabin ) de Géza von Radványi avec Juliette Gréco
    Seulement voix
1966Dimension 5 – de Franklin Andreon avec France Nuyen
Strange portrait – de Jeffrey Stone avec Barbara Lee
1967Petit guide pour mari volage ( a guide for the married man ) de Gene Kelly avec Walter Matthau
Custer, l’homme de l’Ouest / Général Custer de l’Ouest ( Custer of the West / a good day for fighting ) de Robert Siodmak avec Robert Shaw
Joe Navidad ( the Christmas kid ) de Sidney W. Pink avec Louis Hayward
Oui à l’amour , non à la guerre / Suzanne à la cour du roi ( frau wirtin hat auch einen grafen ) de Franz Antel avec Pascale Petit
Una bruja sin escoba / A witch without a broom – de José María Elorrieta avec Maria Perschy
1968La guerre privée du sergent O’Farrell / La marine en folie / À la guerre comme à la bière ( the private navy of sergeant O’Farrell ) de Frank Tashlin avec Gina Lollobrigida
Ringo, cherche une place pour mourir ( Joe ! cercati un posto per morire ) de Giuliano Carnimeo avec Pascale Petit
1969Le clan des frères Mannata /Mafia mob ( ¡Viva América !/ la vera storia dei fratelli Mannata / cry Chicago ) de Javier Setó avec Margaret Lee
Super colt 38 – de Federico Curiel avec Rosa María Vásquez
Fiche créée le 17 octobre 2005 | Modifiée le 7 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 10353 fois
PREVIOUSIan Hunter || Jeffrey Hunter || Kim HunterNEXT