CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Norma Talmadge
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luke Perry



Date et Lieu de naissance : 11 octobre 1966 (Mansfield, Ohio, USA)
Date et Lieu de décès : 4 mars 2019 (Burbank, Californie, USA)►
Nom Réel : Coy Luther Perry

ACTEUR
Image
1993 8 seconds (the Lane Frost story) de John G. Avildsen avec Stephen Baldwin, James Rebhorn & Carrie Snodgress
Image
1995 Normal life – de John McNaughton avec Ashley Judd, Bruce A. Young, Edmund Wyson & Kate Walsh
Image
2009 Redemption Road – de Mario Van Peebles avec Tom Skerritt, Taryn Manning & Michael Clarke Duncan
Image
2014 La légende de l’or perdu (K-9 adventures: Legend of the lost gold) de Stephen Shimek avec Brooke Langton

Que retiendra la postérité de la carrière de l’acteur américain Luke Perry? «Beverly Hills» sans aucun doute. Mais si la série télévisée (1990/2000), qui connaît un succès mondial, a fait exploser sa notoriété, ce serait lui faire injure que d’occulter une filmographie aussi nourrie qu’éclectique. Né Coy Luther Perry le 11 octobre 1966, à Mansfield dans l’Ohio, et fils d’un métallurgiste, Luke ambitionne le «star-system». Après plus de 200 auditions, il ne parvient à décrocher qu’un spot télévisé. Mais il a le flair de postuler pour une nouvelle série télévisée «Beverly Hills 90210». Il a 23 ans. Et traits fins, front haut, regard félin, il a le profil idoine. Pour cette série, qui met en scène un groupe de lycéens tiraillés entre amitié, amour, crises et drames, il devient Dylan McKay, un garçon rebelle, mais tendre et séducteur en diable. Parallèlement, Luke Perry fait ses premières armes sur grand écran, en tête d’affiche dès ses premiers rôles. Adolescent addict aux fêtes, aux drogues et au sexe dans «Terminal bliss» (1990) de Jordan Alan, il s’amourache de l’héroïne de «Buffy, tueuse de vampires» (1991) de Fran Rubel Kuzni, puis se retrouve dans la peau de Lane Frost, champion de rodéo dont «8 seconds» (1993) de John G. Avildsen retrace le destin tragique.

Dès lors, et pour se consacrer pleinement au cinéma, Luke Perry quitte «Beverly Hills». Les films s’enchaînent dans des registres des plus variés. Par amour de ses épouses respectives, l’une instable et l’autre en attente d’une greffe, il dérape dans le banditisme dans «Normal life» (1995) de John McNaughton et planifie un meurtre parfait dans «Lifebreath» (1997) de P.J. Posner. Entre temps, il fait une brève incursion dans «Le cinquième élément» (1996) de Luc Besson qui se souvient d’un acteur facile, ouvert, toujours aimable. De retour dans «Beverly Hills 90210» en 1998, Luke Perry n’en continue pas moins à tourner des longs métrages, plus ou moins goûtés du public. Il est confronté à un péril qui menace Los Angeles dans le thriller «Cyclone» (1999) de Harris Done, puis à une arme biologique mortelle dans le film d’espionnage «Stratégiquement vôtre» (2000) de Tom Kinninmont. Tout en restant très actif pour la télévision, il aborde des comédies plus tournées vers les jeunes avec «Le gang des champions 3» (2006) de William Dear et «Alice dans tous ses états» (2006) de Sandy Tung. Il renoue avec des suspenses, en incarnant un psychopathe meurtrier dans «Upstairs» (2008) de Robert-Adrian Pejo ou en combattant des serpents génétiquement modifiés, infestant son sous-marin, dans «Des serpents à bord» (2009) de Fred Olen Ray. Et joue dans le drame plus notable de Mario Van Peebles «Redemption Road» (2009).

«Fandango» (2013) de Jonathan Meyers, «Black Beauty» (2014) de Daniel Zirilli, ou encore «Race to redemption» (2015) de Teddy Smith plongent Luke Perry dans l’univers équestre. Encore en vedette dans le film d’aventure de Stephen Shimek, «La légende de l’or perdu» (2014), l’acteur s’investit dans une série télévisée à succès, «Riverdale» (2016/19). Sa dernière apparition sur grand écran, il la doit à Quentin Tarentino pour «Once Upon a time in Hollywood» (2018), évocation d’une année charnière (1969) de l’histoire des USA et de son cinéma, sur fond de violences et de guerre du Vietnam. Qualifié d’«homme extraordinaire» par ses proches, adulé par ses fans, Luke Perry, père de deux enfants avec sa première compagne, était sur le point de se remarier. Mais après avoir réchappé à un cancer du côlon, grâce au dépistage dont il devient un fervent défenseur, il succombe des suites d’un AVC le 4 mars 2019.

© Isabelle MICHEL

copyright
1990Terminal bliss – de Jordan Alan avec Alexis Arquette
Scorchers – de David Beaird avec Faye Dunaway
1991Buffy, tueuse de vampires ( Buffy the vampire slayer ) de Fran Rubel Kuzui avec Kristy Swanson
19938 seconds ( the Lane Frost story ) de John G. Avildsen avec Carrie Snodgress
1994Vacanze di Natale ’95 – de Neri Parenti avec Christian De Sica
1995Normal life – de John McNaughton avec Ashley Judd
1996American strays – de Michael Covert avec John Savage
Le cinquième élément ( the fifth element ) de Luc Besson avec Bruce Willis
1997Lifebreath / Last breath – de P.J. Posner avec Francie Swift
1998The florentine – de Nick Stagliano avec Virginia Madsen
Armé et dangereux ( the heist / the metal box / shot down ) de Kurt Voss avec Ice-T
1999Cyclone ( storm / storm trackers ) de Harris Done avec Martin Sheen
Attention shoppers – de Philip Charles MacKenzie avec Casey Affleck
2000Stratégiquement vôtre ( the enemy / tödliche formel ) de Tom Kinninmont avec Roger Moore
Dirt ( dumber than dirt ) de Michael Covert & Tracy Fraim avec Jennifer Tilly
2001Fogbound – de Ate de Jong avec Jeroen Krabbé
2002Down the barrel / Luxury of love – de Diana Valentine avec Katherine Cannon
DO Cowboy up: Inside the extreme world of Bull Riding – de David Wittkower
    Seulement voix & narration
2004Dishdogz – de Mikey Hilb avec Haylie Duff
2006Le gang des champions 3 ( the Sandlot 3 / The Sandlot: Heading home ) de William Dear avec Danny Nucci
Alice dans tous ses états ( Alice upside down ) de Sandy Tung avec Penny Marshall
    + chansons
2008A midsummer comedy / Äntligen midsommar! – de Ian McCrudden avec Annica McCrudden
Upstairs – de Robert-Adrian Pejo avec Kelly Harrison
2009Des serpents à bord ( silent venom / sea snakes ) de Fred Olen Ray avec Tom Berenger
Sam Steele and the Junior Detective Agency / Jr Detective Agency – de Tom Whitus avec M. Emmet Walsh
Good intentions – de Jim Issa avec Elaine Hendrix
The final storm / The storm – de Uwe Boll avec Lauren Holly
Redemption Road – de Mario Van Peebles avec Michael Clarke Duncan
2010Le trésor de Hanna ( Hanna’s gold ) de Joel Souza avec Alana O’Mara
CM Parallel Carousel – de Roberto Fuertes Astór
    Seulement production
2011 DO The play that changed college football – de Jeff Cvitkovic
    Seulement voix & narration
2012Flat chested – de Kristyn Benedyk avec Alicia Witt
2013Red wing – de Will Wallace avec Bill Paxton
Noël tous en chœur ( K-9 adventures: A Christmas tale ) de Benjamin Gourley aevc Ariana Bagley
Fandango ( a fine step ) de Jonathan Meyers avec Armand Assante
2014The beat beneath my feet – de John Williams avec Lisa Dillon
La légende de l’or perdu ( K-9 adventures: Legend of the lost gold ) de Stephen Shimek avec Brooke Langton
Black Beauty – de Daniel Zirilli avec Bruce Davison
2015Dragon warriors / Dudes & dragons – de Maclain Nelson & Stephen Shimek avec Kaitlin Doubleday
Race to redemption / Race to win – de Teddy Smith avec Danielle Campbell
2016It’s Gawd! – de Gerald Brunskill avec Tommy Chong
2017The Griddle house – de Paul Tomborello avec Amber Benson
DO John G. Avildsen: King of the underdogs – de Derek Wayne Johnson avec Ralph Macchio
    Seulement apparition
2018Once upon a time in Hollywood – de Quentin Tarantino avec Leonardo DiCaprio
DO King Cake: A big easy story – de Will Hess avec Andy Garcia
    Seulement apparition
Fiche créée le 4 mars 2019 | Modifiée le 21 mars 2019 | Cette fiche a été vue 728 fois
PREVIOUSBarbara Perry || Luke Perry || Maria PerschyNEXT