CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Yasujiro Ozu
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Massimo Serato



Date et Lieu de naissance : 31 mai 1916 (Oderzo, Italie)
Date et Lieu de décès : 22 décembre 1989 (Rome, Italie)
Nom Réel : Giuseppe Segato

ACTEUR
Image
1946 Le soleil se lèvera encore (il sole sorge ancora) de Aldo Vergano avec Elli Parvo, Lea Padovani & Vittorio Duse
Image
1952 La fille du diable (la figlia del diavolo) de Primo Zeglio avec Marina Vlady, Paola Barbara & Nico Pepe
Image
1958 Le chevalier du château maudit (il cavaliere del castello maledetto) de Mario Costa avec Irène Tunc & Luisella Boni
Image
1966 La femme perdue (la mujer perdida) de Tulio Demicheli avec Sara Montiel & Christiane Minazzoli

C’est dans la province de Vénétie, à Oderzo, que naît le 31 mai 1916 Giuseppe Segato, le futur Massimo Serato. Après la fin de la Première Guerre mondiale, la famille Segato s’installe définitivement à Rome où le père retrouve son métier de tailleur. Tout en étudiant des études de droit, sportif accompli, Guiseppe est, trois années consécutives, champion de lancer du javelot, du disque et de saut à la perche aux jeux de la jeunesse calqués sur le modèle des jeux romains antiques. Des ambitions sportives qu’il abandonne rapidement au profit d’une formation d’acteur au Centre Expérimental de Rome. C’est là qu’il fait la connaissance de Anna Magnani, qui devient sa compagne. De cette liaison est né un fils, Luca.

Sous le pseudonyme de Massimo Serato, Mario Soldati fait connaître au public, ce beau jeune homme blond aux yeux clairs, dans le mélodrame «Le mariage de minuit» (1941), il y est le petit-fils d’une marquise tyrannique, qui le déshérite et le persécute pour avoir épousé, contre sa volonté, la fille d’un modeste fonctionnaire, Alida Valli. Dans la comédie romantique «L’amour chante» (1941), il trouve l’amour auprès de Maria Denis, ils s’aiment sans vraiment se connaître et après quelques déchirures ils se marient. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alberto Lattuada signe en 1942, le beau mélodrame «Giacomo l’idealista», il est Giacomo épris de Celestina, Marina Berti, qui travaille chez un vieux comte, mais violée par son petit-fils, Andrea Checchi, elle est chassée pour éviter le scandale, lors de son retour au château, surprise par une tempête de neige, elle meurt dans les bras de Giacomo.

Massimo Serato enrichi sa filmographie avec des rôles plus ambitieux comme dans «Le soleil se lèvera encore» (1946) de Aldo Vergano, où il incarne un officier nazi. Pour sa performance il remporte le Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin décerné par le syndicat italien des journalistes de cinéma. Il campe ensuite un bourgeois cynique et amoral dans le tragique «La fièvre de vivre» (1953) de Claudio Gora, un portrait cruel de la bourgeoisie romaine. L’acteur mène une carrière prolifique où se côtoie le pire comme le meilleur dans tous les registres, du film de cape et d’épée comme «Le pirate de Capri» (1948) de Edgar G. Ulmer il est le brutal Baron Holstein, aux films d’aventure dont «Le voleur de Venise» (1949) de John Brahm, il interprète le Grand Inquisiteur qui mène un complot visant à prendre le contrôle de Venise. On le voit aussi dans des westerns et plusieurs péplums très en vogue dans les années 50 et 60. Citons notamment son rôle de l’usurpateur Licos, complotant pour prendre le pouvoir, dans «Les amours d’Hercule» (1960) aux côtés de Jayne Mansfield; celui du conseiller diabolique du pharaon Ramsès, Pierre Cressoy, dans «Hélène, Reine de Troie» (1964) de Giorgio Ferroni, ou encore le fourbe sénateur romain Lucius Quintilius dans «Hercule défie Spartacus» (1965) de Domenico Paolella.

Dans les années 70, Massimo Serato est tout aussi efficace dans le thriller, notamment avec «Ne vous retournez pas» (1973) de Nicolas Roeg, où il campe un mystérieux prêtre parmi de troublants événements. Dans «La nonne qui tue» (1978) de Giulio Berruti, il est docteur Poiret responsable de l’aile psychiatrique d’une maison de santé avec son infirmière en chef, Anita Ekberg, une religieuse démente et dépendante à la morphine. En complément de cette galerie de personnages peu reluisants, Massimo Serato reste également très prolifique au petit écran. Il décède d’une crise cardiaque le 22 décembre 1989.

© Gary RICHARDSON

copyright
1938Inventiamo l’amore – de Camillo Mastrocinque avec Gino Cervi
1939Le père Lebonnard – de Jean de Limur avec Madeleine Sologne
1940 El inspector Vargas / L’ispettore Vargas – de Gianni Franciolini & Félix Aguileña avec Mariella Lotti
1941Le mariage de minuit ( piccolo mondo antico ) de Mario Soldati avec Ada Dondini
Due cuori sotto sequestro – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Pina Renzi
L’uomo venuto dal mare – de Roberto de Ribón & Belisario L. Randone avec María Mercader
L’amour chante ( l’amore canta ) de Ferdinando Maria Poggioli avec María Denis
1942I sette peccati – de Ladislao Kish avec Loris Gizzi
L’homme à femmes ( le sorelle Materassi ) de Ferdinando Maria Poggioli avec Clara Calamai
Luisa Sanfelice – de Leo Menardi avec Oswaldo Valenti
Giacomo l’idealista – de Alberto Lattuada avec Marina Berti
1943Quartieri alti – de Mario Soldati avec Adriana Benetti
La fornarina – de Enrico Guazzoni avec Lida Baarova
1946Le soleil se lèvera encore ( il sole sorge ancora ) de Aldo Vergano avec Lea Padovani
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie

Sangue a Ca’ Foscari – de Max Calandri avec Inge Borg
Le monde est comme ça ( il mondo vuole così ) de Giorgio Bianchi avec Vittorio De Sica
La danse de mort – de Marcel Cravenne avec Erich von Stroheim
L’apocalypse ( l’apocalisse ) de Giuseppe Maria Scotese avec Vera Bergman
1947La Traviata ( la signora delle camelie ) de Carmine Gallone avec Flora Marino
Le courrier du roi / Le rouge et le noir ( il corriere del re ) de Gennaro Righelli avec Valentina Cortese
Le prince rebelle / Le prince pirate / Les loups de Sicile ( il principe ribelle ) de Pino Mercanti avec Paolo Stoppa
Le cavalier noir ( i cavalieri dalle maschere nera / i beati paoli ) de Pino Mercanti avec Paola Barbara
1948La femme traquée ( la strada buia / fugitive lady ) de Sidney Salkow & Marino Girolami avec Binnie Barnes
Rondini in volo – de Luigi Capuano avec Maria Grazia Francia
Le pirate de Capri ( i pirati di Capri / captain Sirocco / the masked pirate / pirates of Capri ) de Edgar G. Ulmer & Giuseppe Maria Scotese avec Louis Hayward
1949Monastero di Santa Chiara / Napoli ha fatto un sogno – de Mario Sequi avec Edda Albertini
Marechiaro – de Giorgio Ferroni avec Silvana Pampanini
Le voleur de Venise ( il ladro di Venezia / the thief of Venice ) de John Brahm avec Maria Montez
1950Le rebelle de Naples ( il conte di Sant’Elmo ) de Guido Brignone avec Anna-Maria Ferrero
La rivale de l’impératrice ( la rivale dell’imperatrice ) de Sidney Salkow & Jacopo Comin avec Isa Paola
Dimanche d’août ( domenica d’agosto ) de Luciano Emmer avec Anna Baldini
Senza bandiera – de Lionello De Felice avec Vivi Gioi
Terre de violence / Camorra ( amore e sangue / city of violence / schatten über neapel / tierra de violencia / love and blood ) de Marino Girolami & Hans Wolff avec Maria Montez
1951Trésor maudit / La fille des hautes collines ( incantesimo tragico / hechizo trágico / Oliva ) de Mario Sequi avec Maria Félix
Les deux gosses ( i due derelitti ) de Flavio Calzavara avec Lea Padovani
1952Jeunesse dépravée ( gioventù alla sbara ) de Ferruccio Cerio avec Isa Barzziza
Le marchand de Venise ( il mercante di Venezia ) de Pierre Billon avec Andrée Debar
La fille du diable ( la figlia del diavolo) de Primo Zeglio avec Marina Vlady
Milady et les mousquetaires ( il boia di Lilla / la vita avventurosa di Milady ) de Vittorio Cottafavi avec Yvette Lebon
Le bourreau de Venise / Le prisonnier de Venise ( il piombi di Venezia) de Gian Paolo Callegari avec Franca Marzi
Amore rosso – de Aldo Vergano avec Marina Berti
1953Lucrèce Borgia – de Christian-Jaque avec Martine Carol
Le secret de la casbah ( dramma nella Kasbah / man from Cairo ) de Edoardo Anton & Ray Enright avec Gianna Maria Canale
La fièvre de vivre ( febbre di vivere ) de Claudio Gora avec Marcello Mastroianni
Pitié pour celle qui tombe / Pitié pour les pécheresses ( pietà per chi cade ) de Mario Costa avec Lida Baarova
Rumeur publique / Chronique scandaleuse ( opinione pubblica ) de Maurizio Corgnati avec Delia Scala
L’éternel féminin ( eterna femina / l’amante di Paride ) de Marc Allégret & Edgar G. Ulmer avec Hedy Lamarr
1954Madame du Barry – de Christian-Jaque avec Gabrielle Dorziat
La veuve ( the widow X / la vedova X ) de Lewis Milestone avec Patricia Roc
Foglio di via – de Carlo Campogalliani avec Cosetta Greco
Un émule de Cartouche ( Cartouche / le avventure di Cartouche ) de Gianni Vernuccio avec Richard Basehart
1955Les vitriers ( il piccolo vetraio ) de Giorgio Capitani avec Luisella Boni
La vengeance du faucon d’or ( il falco d’oro ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Nadia Gray
La trovatella di Milano – de Giorgio Capitani avec Franca Marzi
1956Serment d’amour ( carta a Sara / tormento d’amore ) de Leonardo Bercovici, Claudio Gora & Eduardo Manzanos Brochero avec Marta Toren
Suprême confession ( suprema confessione ) de Sergio Corbucci avec Barbara Shelley
Maruzzella – de Luigi Capuano avec Marisa Allasio
1957Peppino, le modelle e chella là – de Mario Mattoli avec Peppino De Filippo
La grande ombra – de Claudio Gora avec Mara Berni
L’ennemi silencieux ( the silent enemy ) de William Fairchild avec Dawn Addams
Les secrets de la nuit ( i segretti della notte ) de Mario Mattoli avec Viviane Romance
1958Le chevalier du château maudit ( il cavaliere del castello maledetto ) de Mario Costa avec Irène Tunc
L’esclave de l’Orient / Aphrodite, déesse de l’amour ( Afrodite, dea dell’amore ) de Mario Bonnard avec Isabelle Corey
La maja nue ( la maja desnuda / the naked maja ) de Henry Koster avec Ava Gardner
L’épée et la croix ( la spada e la croce / Mary Magdalene / the sword and the cross ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Yvonne De Carlo
La flèche noire de Robin des Bois / Capitaine Fuoco ( capitan Fuoco / captain Falcon ) de Carlo Campogalliani avec Lex Barker
Amour à Tunis ( Tunisi top secret ) de Bruno Paolinelli avec Giorgia Moll
1959La vengeance du Sarrasin ( la scimitarra del Saraceno ) de Piero Pierotti avec Chelo Alonso
Nous sommes tous coupables ( il magistrato ) de Luigi Zampa avec Claudia Cardinale
David et Goliath ( David e Golia / David and Goliath ) de Richard Pottier & Ferdinando Baldi avec Orson Welles
1960La reine des pirates ( la venere dei pirati ) de Mario Costa avec Gianna Maria Canale
Ti aspetterò all’inferno – de Piero Regnoli avec Eva Bartok
Femmine di lusso / Intrigo a Taormina – de Giorgio Bianchi avec Belinda Lee
Les amours d’Hercule ( gli amore di Ercole ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Jayne Mansfield
Constantin le grand ( Constantino il grande / Constantine and the cross / Constantine the great ) de Lionello De Felice avec Cornel Wilde
1961Le Cid ( el Cid ) de Anthony Mann avec Charlton Heston
Ponce Pilate ( Ponzio Pilato / Pontius Pilate ) de Irving Rapper & Gian Paolo Callegari avec Jeanne Crain
La vengeance du colosse ( Marte, dio della guerra ) de Marcello Baldi avec Roger Browne
1962L’invincible cavalier masqué ( l’invincibile cavaliere mascherato / terrore di masque di indio / the invinsible masked rider / terror of the black mask ) de Umberto Lenzi avec Pierre Brice
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
Le tueur à la rose rouge ( hipnosi / dummy of death / hypnosis / ipnosi / nur tote zeugen schweigen ) de Eugenio Martín avec Hildegard Knef
Le signe secret de d’Artagnan / Le secret de d’Artagnan ( il colpo segreto di d’Artagnan ) de Siro Marcellini avec George Nader
Les cinquante-cinq jours de Pékin ( fifty-five days at Peking ) de Nicholas Ray avec David Niven
1963Maciste contre Zorro ( Zorro contro Maciste ) de Umberto Lenzi avec Moira Orfei
Goliath et l’Hercule noir ( Golia e la schiava ribelle / arrow of the avenger / Goliath and the rebel slave / the tyrant of Lydia against the son of Hercules ) de Mario Caiano avec Gordon Scott
Jacob et Esaü ( Giacobbe ed Esau ) de Mario Landi avec Fosco Giachetti
Brenno le tyran / Brenno contre Rome ( Brenno il nemico di Roma / battle of the valiant / Brennus, enemy of Rome) de Giacomo Gentillomo avec Gordon Mitchell
Le trésor des tsars / Maciste et le trésor des tsars ( Maciste alla corte dello zar /Atlas against the czar / giant of the lost tomb / Samson vs. The giant king ) de Tanio Boccia avec Kirk Morris
Les sept invincibles ( gli invincibili sette / los invencibles / the invincible seven / the secret seven ) de Alberto De Martino avec Helga Liné
1964La révolte de Sparte / La révolte des sept ( la rivolta dei sette / the revolt of the seven / the spartan gladiator / the spartan gladiators ) de Alberto De Martino avec Tony Russel
Un cœur plein et les poches vides ( …é la donna creò l’uomo / volles herz und leere taschen ) de Camillo Mastrocinque avec Françoise Rosay
Hélène, reine de Troie / Maciste et la reine de Troie / Le lion de Thèbes ( leone di Tebe / the lion of Thebes ) de Giorgio Ferroni avec Yvonne Furneaux
F.B.I. opération vipère jaune ( im netz der gelben viper – Das FBI schlägt zu / Die schlangenbande ) de Wolfgang Schleif avec Adeline Wagner
Le colosse de Rome ( il colosso di Roma / hero of Rome ) de Giorgio Ferroni avec Maria Pia Conte
La celestina ( la celestina P… R… ) de Carlo Lizzani avec Asia Noris
Hercule défie Spartacus ( il gladiatore che sfidò l’impero / challenge of the gladiator ) de Domenico Paolella avec Peter Lupus
1965La dixième victime / La grande chasse ( la decima vittima ) de Elio Petri avec Ursula Andress
Duel à Rio Bravo ( sfida a Rio Bravo / dasafío en Río Bravo / duel at Rio Bravo / gunmen of Rio Bravo / Jennie Lees ha una nuova pistola ) de Tulio Demicheli avec Madeleine Lebeau
Les criminels de la galaxie ( i criminali della galassia ) de Antonio Margheriti avec Lisa Gastoni
Super sept appelle le Sphinx ( Superseven chiama Cairo / super seven calling Cairo ) de Umberto Lenzi avec Roger Browne
Cent mille dollars pour Ringo ( centomila dollari per Ringo / 100,000 dollari per Ringo / $100,000 for Ringo / one hundred thousand dollars for Ringo / sangre sobre Texas ) de Alberto de Martino avec Richard Harrison
La guerre des planètes ( i diafanoidi vengono da Marte ) de Antonio Margheriti avec Franco Nero
1966La femme perdue ( la mujer perdida ) de Tulio Demicheli avec Sara Montiel
Rapt à Damas / Meurtre presque parfait ( delitto quasi perfetto ) de Mario Camerini avec Bernard Blier
OO/Ciak operazione mondo – de Marino Marzano avec Rossella Bergamonti
Guêpier pour trois abeilles ( the honey pot / anyone for Venice ? / the honeypot / it comes up murder / Mr. Fox of Venice ) de Joseph L. Mankiewicz avec Susan Hayward
    Scènes coupées au montage – Non crédité
Une étrange nuit ( la notte pazza del conigliaccio ) de Alfredo Angeli avec Sandra Milo
1967Tutti frutti ( lo scatenato ) de Franco Indovina avec Martha Hyer
Texan le magnifique ( il magnifico Texano / diez horcas para un pistolero ) de Luigi Capuano avec Barbara Loy
Il bello, il brutto, il cretino – de Giovanni Grimaldi avec Franco Franchi
1968The gamblers / Giocatori d’azzardo – de Ron Winston avec Faith Domergue
Camille 2000 – de Radley Metzger avec Danièle Gaubert
Etat de siège ( lo stato d’assedio ) de Romano Scavolini avec Mathieu Carrière
1969L’amore breve – de Romolo Scavolini avec Joan Collins
Mir hat es immer spaß gemacht / Wie kommt ein so reizendes mädchen wie zu diesem gewerbe ? – de Will Tremper avec Broderick Crawford
1970Edipeon – de Lorenzo Artale avec Magali Noël
Une traînée de poudre … les pistoleros arrivent ! ( una nuvola di polvere... un grido di morte... arriva Sartana / llega Sartana ) de Giuliano Carnimeo avec Gianni Garko
Il divorzio – de Romolo Guerrieri avec Anita Ekberg
La califfa – de Alberto Bevilacqua avec Romy Schneider
Le retour du gladiateur le plus fort du monde ( il ritorno del gladiatore più forte del mondo ) de Bitto Albertini avec Brad Harris
1971Uomo avvisato mezzo ammazzato... Parola di spirito santo / Blazing guns / Forewarned, half-killed... the word of the holy ghost / His name was holy ghost / They call him holy ghost / Y le llamaban el halcón – de Giuliano Carnimeo avec Georges Rigaud
Le sergent Klems ( il sergente Klems / sargento Klems / man of legend ) de Sergio Grieco avec Peter Strauss
Historia de una traición / Nel buio del terrore / Carla e Lola / Diabolicamente sole con il delitto / The great swindle – de José Antonio Nieves Conde avec Sylva Koscina
Un apprezzato professionista di sicuro avvenire – de Giuseppe De Santis avec Yvonne Sanson
Ma dernière balle sera pour toi ( el sol bajo la tierra / il sole sotto la terra / dead men ride / anda muchacho, spara ! ) de Aldo Florio avec Fabio Testi
1972Un cas parfait de stratégie criminelle ( terza ipotesi su un caso di perfetta strategia criminale / who killed the prosecutor and why ? ) de Giuseppe Vari avec Beba Loncar
La vie sexuelle dans une prison de femmes / La vie sexuelle dans les prisons de femmes / Condamnées à l’enfer ( diario segreto da un carcere femminile ) de Rino Di Silvestro avec Anita Strindberg
Beau Masque – de Bernard Paul avec Dominique Labourier
1973Frissons d’horreur ( macchie solari / autopsy / the magician / sun spots / tarot / tension / the victim ) de Armando Crispino avec Mimsy Farmer
Number one – de Gianni Buffardi avec Claude Jade
Ne vous retournez pas ( don’t look now ) de Nicolas Roeg avec Julie Christie
1974Qui chauffe le lit de ma femme ? ( cattivi pensieri ) de Ugo Tognazzi avec Edwige Fenech
1975Le gynécologue de ces dames ( il ginecologo della mutua ) de Joe D’Amato avec Aldo Fabrizi
1976Un flic explosif ( un poliziotto scomodo ) de Stelvio Massi avec Olga Karlatos
1977Terreur sur la lagune ( solamente nero ) de Antonio Bido avec Juliette Mayniel
1978La nonne qui tue / La petite sœur du diable ( suor omicidi ) de Giulio Berruti avec Alida Valli
L’humanoïde ( l’umanoide / the humanoid ) de Aldo Lado avec Barbara Bach
1979Stigma ( estigma ) de José Ramón Larraz avec Alexandra Bastedo
1980Eden no sono / Giardino dell’eden – de Yasuzo Masumura avec Antonella Lualdi
1981Pin il monello – de Sergio Pastore avec Adriana Giuffrè
1982Nana, le désir ( Nana / Nana: La vera chiave del piacere / Nana, the true key of pleasure ) de Dan Wolman avec Kathya Berger
1984Il ragazzo di campagna – de Franco Castellano & Giuseppe Moccia avec Renato Pozzetto
1985Sa sainteté a disparu ( saving grace ) de Robert M. Young avec Tom Conti
1986Le lunghe ombre – de Gianfranco Mingozzi avec Dominique Sanda
198732 dicembre – de Luciano De Crescenzo avec Caterina Boratto
1988Fratelli d’Italia – de Neri Parenti avec Christian De Sica
1989Viaggio di nozze in giallo – de Michelangelo Jurlaro avec Moira Orfei
L’avvoltoio può attendere – de Gian Pietro Calasso avec Donald Pleasence
Fiche créée le 20 juin 2009 | Modifiée le 30 octobre 2018 | Cette fiche a été vue 6653 fois
PREVIOUSJean-Pierre Sentier || Massimo Serato || Julia SerdaNEXT