CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Berta Drews
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Movita



Date et Lieu de naissance : 12 avril 1916 (Nogales, Arizona, USA)
Date et Lieu de décès : 12 février 2015 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Maria Luisa Casteñada

ACTRICE
Image
1935 Les révoltés du Bounty (mutiny of the Bounty) de Frank Lloyd avec Clark Gable & Charles Laughton
Image
1937 Paradise Isle – de Arthur Greville Collins avec Warren Hull, William B. Davidson, George Piltz & John St. Polis
Image
1939 L’appel du loup (wolf call) de George Waggner avec John Carroll, George Lynn & George Cleveland
Image
1949 The mysterious desperado – de Lesley Selander avec Tim Holt, Richard Martin, Edward Norris & Frank Wilcox

Movita, de son vrai nom Maria Luisa Castenada, est née le 12 avril 1916 dans un train qui reliait le Mexique à l’Arizona. C’est sa dextérité à la guitare qui la fait remarquer par un «talent scout» d’Hollywood. Et comme elle sait aussi chanter, la voilà qui fredonne la Carioca dans le premier film du légendaire duo formé par Fred Astaire et Ginger Rogers, «Flying down to Rio» (1933) de Thornton Freeland. En 1935, elle met une couronne de fleurs dans ses cheveux noirs et enfile un pagne fleuri pour faire les yeux doux à Franchot Tone dans «Les révoltés du Bounty» de Frank Lloyd. Dès lors, elle devient, aux yeux d’Hollywood, le petit oiseau des îles de service, vahiné, Mexicaine ou Indienne selon les besoins du scénario. C’est le cas dans « Captain Calamity» (1936) de John Reinhardt, qui se passe dans la tiédeur des mers du Sud, dans «Hurricane» (1937) de John Ford, où elle incarne à nouveau une jeune Polynésienne ou encore dans «Paradise Isle» (1937) de Arthur Greville Collins, auprès de Warren Hull et William B. Davidson, dont le titre est tout un programme.

Au tournant des années 1930 et 1940, Movita se voit confier des rôles plus étoffés dans des films bien oubliés. Dans «Rose of the Rio Grande» (1938) de William Nigh, où elle est Rosita, sœur de don José, interprété par Don Alvarado, qui trouve, dans son malheur l’aide d’«El Gato», le «chat des montagnes», incarné par John Carroll, qui retrouve Movita en jeune Indienne dont le père fait des recherches sur le radium dans «L’appel du loup» (1939) de George Waggner. En 1941, alors qu’elle se trouve à Londres pour ouvrir un cabaret, avec son premier mari, le boxeur Jack Doyle, elle a une nouvelle occasion de tourner un film en vedette, «Tower of terror» de Lawrence Huntington. Pour une fois, elle incarne, loin de ses compositions exotiques, une jeune Française échappée d’un camp de concentration et sauvée par Michael Rennie. Une dizaine d’années plus tard, après son rôle épisodique de cuisinière du colonel campé par Henry Fonda dans «Le massacre de Fort Apache» (1947) de John Ford, elle revient sur le devant de l’écran dans quelques westerns mineurs du tâcheron Lesley Selander, comme «The mysterious desperado» (1949), où elle incarne la fiancée de Edward Norris, qui revendique l’héritage de son oncle, tout comme son cousin Tim Holt, qui croise à nouveau la route de Movita dans «Saddlelegion» (1951), où elle retrouve ses emplois de Mexicaine.

Puis, à partir des années 1950, sa carrière s’enraye et Movita doit se contenter de petits rôles ou de simples silhouettes, jouant aussi, à la télévision, notamment dans un épisode de «Conflict» (1956), dans quelques téléfilms et dans la série «Côte Ouest» (1987/89), où Movita tient un petit rôle.

Mais sans doute Movita est-elle plus connue pour sa vie privée agitée que pour sa modeste carrière. Après avoir divorcé de Jack Doyle, alcoolique et violent, elle a des aventures remarquées avec Clark Gable et Errol Flynn, puis rencontre Marlon Brando à la fin des années 1950. Elle l’épouse en 1960, mais Brando, coureur impénitent, la délaisse et multiplie les aventures, avant d’annoncer, en 1962, son prochain mariage avec, tragique ironie, sa partenaire tahitienne de la nouvelle version des «Révoltés du Bounty» réalisée par Lewis Milestone. C’est le 12 février 2015 que Movita, presque centenaire, termine ses jours à Los Angeles.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1930Les dieux de la mer ( el Dios del mar ) de Francisco Moreno & Edward D. Venturini avec Ramón Pereda
1932La benaventura – de William C. McGann avec Emilio Fernández
1933Trois amours ( tres amores / la madre adoptiva / feliz accidente ) de Jesús Topete & Aubrey Scotto avec José Crespo
Carioca ( flying dow to Rio ) de Thornton Freeland avec Dolores del Rio
    + chansons – Non créditée
1934Le scandale ( el escándalo ) de Chano Urueta avec Julián Soler
Señora casada necesita marido / A married woman needs a husband – de James Tinling avec Antonio Moreno
The Tia Juana Kid – de Jack Nelson avec Bobby Nelson
1935Les révoltés du Bounty ( mutiny of the Bounty ) de Frank Lloyd avec Clark Gable
Le diable de la mer ( el diablo del mar ) de Juan Duval avec Barry Morton
1936Le capitaine Bagarre / Le capitaine Calamity ( captain Calamity / captain Hurricane ) de John Reinhardt avec George Houston
Capitaine Tempête ( el capitan Tormenta ) de John Reinhardt avec Fortunio Bonanova
1937Paradise Isle – de Arthur Greville Collins avec Warren Hull
Hurricane / L’ouragan ( the hurricane ) de John Ford & Stuart Heisler avec Jon Hall
1938La rose du Rio Grande ( Rose of the Rio Grande ) de William Nigh avec Don Alvarado
    + chansons
1939L’appel du loup ( wolf call ) de George Waggner avec John Carroll
    + chansons
The girl from Rio – de Lambert Hillyer avec Warren Hull
    + chansons
1941La tour de la terreur / Le phare de la terreur ( tower of terror ) de Lawrence Huntington avec Michael Rennie
1947Le massacre de Fort Apache ( Fort Apache / war party ) de John Ford avec John Wayne
1949The mysterious desperado – de Lesley Selander avec Tim Holt
Feu rouge ( red light ) de Roy Del Ruth avec George Raft
1950L’exode des Mormons / le convoi des braves ( wagon master ) de John Ford avec Ben Johnson
Federal man – de Robert Emmett Tansey avec Lyle Talbot
Les furies ( the furies ) de Anthony Mann avec Walter Huston
La scandaleuse ingénue / La femme de l’année ( the petty girl / girl of the year ) de Henry Levin avec Robert Cummings
    + chansons
Kim – de Victor Saville avec Errol Flynn
Trois troupiers ( soldiers three ) de Tay Garnett avec Walter Pidgeon
1951Saddle legion – de Lesley Selander avec Robert Livingston
Wild horse ambush – de Fred C. Bannon avec Michael Chapin
1952La femme rêvée ( dream wife ) de Sidney Sheldon avec Cary Grant
Vaquero ( ride, vaquero ! ) de John Farrow avec Robert Taylor
1955Apache ambush – de Fred F. Sears avec Bill Williams
Fiche créée le 17 février 2015 | Modifiée le 2 juin 2015 | Cette fiche a été vue 2046 fois
PREVIOUSLisbeth Movin || Movita || Denis MpungaNEXT