CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jules Dassin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Steve Cochran



Date et Lieu de naissance : 25 mai 1917 (Eureka, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 15 juin 1965 (En mer, au large du Guatemala)
Nom Réel : Robert Alexander Cochran

ACTEUR
Image
1950 Meurtre inachevé (highway 301) de Andrew L. Stone avec Virginia Grey, Gaby André & Richard Egan
Image
1951 L’impasse de la mort (Raton Pass) de Edwin L. Marin avec Patricia Neal & Dennis Morgan
Image
1957 Le cri (il grido) de Michelangelo Antonioni avec Betsy Blair, Alida Valli, Lynn Shaw & Dorian Gray
Image
1963 Mozambique / Le secret de la liste rouge (blonde fracht für Sansibar) de Robert Lynn avec Hildegard Knef

Fils de bûcheron, Steve Cochran, de son vrai nom Robert Alexander Cochran, naît le 25 mai 1917 en Californie, et plus précisément à Eureka, aux Etats-Unis. Au cours des années vingt, la famille Cochran s’installe dans le Wyoming où Steve passe toute son enfance. En 1939, il sort diplômé de l’Université de cette même ville et commence à travailler dans un théâtre régional. En 1945, alors qu’il se produit sur les planches à Broadway, il est engagé par la Samuel Goldwyn Company.

Steve Cochran effectue ses tous premiers pas cinématographiques dans «Le cabaret des étoiles» (1943) de Frank Borzage. Il enchaîne avec «Wonder man» (1945) auprès de Danny Kaye, film produit par la Goldwyn pour les studios RKO. En 1946, il tourne dans «Les plus belles années de notre vie» de William Wyler, aux côtés de Myrna Loy. Cependant, le jeune homme reste cantonné dans des rôles sans grand intérêt. De par sa carrure, il interprète souvent des rôles de gangsters ou de boxeurs. En 1948, à la fin de son contrat, Steve, lassé de voir qu’on ne lui propose que des rôles secondaires, décide de retourner sur les planches, à Broadway.

Un an plus tard, Steve Cochran retourne finalement à Hollywood et passe sous contrat avec la Warner Bros. Il obtient enfin des rôles plus conséquents et travaille avec de grands réalisateurs, tels que Howard Hawks dans «Si bémol et fa dièse» (1948) ou encore Raoul Walsh dans «L’enfer est à lui» (1949). À la suite de ces films, il acquiert une certaine notoriété. La Warner le fait essentiellement tourner dans des films noirs. Mais doté d’une stature imposante, Steve est également l’acteur idéal pour jouer dans des westerns voire dans des films où son physique est mis à profit, notamment dans «Les chevaliers du stade» (1951) aux côtés de Burt Lancaster et dirigé par Michael Curtiz. En 1953, il décide de créer sa propre maison de production, intitulée la Robert Alexander Productions. Il travaille alors en free-lance pour d’autres studios et tourne également pour la télévision.

Tout au long des années cinquante, Steve Cochran tourne essentiellement dans des films de séries B. Les films importants de cette période sont: «Le chant du désert» (1953) de H. Bruce Humberstone et «Ici, brigade criminelle» (1954) de Don Siegel. En 1955, il joue et produit son premier film: «Celui qu’on n’attendait plus» de R.G. Springsteen. Cependant, au début des années soixante, sa carrière commence sérieusement à décliner. En juin 1965, Steve décide de gagner le Guatemala, par bateau – et avec un équipage exclusivement féminin – pour y effectuer d’éventuels repérages pour un film à venir. Mais, lors de la traversée, il est soudainement atteint d’un œdème pulmonaire. Alors âgé de quarante-huit ans, Steve Cochran s’éteint en pleine mer des Caraïbes, au large des côtes du Guatemala, le 15 juin 1965.

Ses deux derniers films «Mozambique» (1963) de Robert Lynn et «Tell me in the sunlight» (1964), furent exploités en salle après sa disparition. Dans cet ultime film, Steve Cochran put exercer ses multiples talents: il en écrivit le scénario, le produisit, le dirigea, et enfin, s’octroya même un rôle! En ce qui concerne sa vie privée, Steve, très bel homme, se maria à plusieurs reprises. L’une de ses épouses, la plus célèbre, fut l’actrice Fay MacKenzie qu’il épousa en 1946 et dont il divorça deux années plus tard.

© Angélique CHMILEWSKY

copyright
1943Le cabaret des étoiles ( stage door canteen ) de Frank Borzage avec Johnny Weissmuller
1945Le joyeux phénomène ( wonder man ) de H. Bruce Humberstone avec Danny Kaye
La séduisante senorita ( the gay senorita / Fiesta Town ) de Arthur Dreifuss avec Jinx Falkenburg
Boston Blackie’s rendezvous / Blackie’s rendezvous – de Arthur Dreyfuss avec Nina Foch
Boston Blackie booked on suspicion / Booked on suspicion – de Arthur Dreyfuss avec Chester Morris
1946Le laitier de Brooklyn /Le kid de Brooklyn ( the kid from Brooklyn ) de Norman Z. McLeod avec Eve Arden
L’évadée ( the chase ) de Arthur Ripley avec Michèle Morgan
Les plus belles années de notre vie ( the best years of our lives ) de William Wyler avec Myrna Loy
1947Copacabana – de Alfred E. Green avec Carmen Miranda
1948Si bémol et fa dièse / Une chanson est née ( a song is born ) de Howard Hawks avec Virginia Mayo
1949L’enfer est à lui ( white heat ) de Raoul Walsh avec James Cagney
1950L’esclave du gang / Le silence des damnés ( the damned don’t cry ) de Vincent Sherman avec Joan Crawford
Meurtre inachevé / Le témoin de la dernière chance ( highway 301 / the big stickup ) de Andrew L. Stone avec Virginia Grey
Dallas ville frontière ( Dallas ) de Stuart Heisler avec Ruth Roman
Khu klux klan ( storm warning ) de Stuart Heisler avec Ginger Rogers
Les cadets de West Point ( the West Point story / fine and dandy ) de Roy del Ruth avec Doris Day
1951Les révoltés de Folsom Prison / La révolte des condamnés ( inside the walls of Folsom Prison ) de Crane Wilbur avec David Brian
Le chevalier su stade ( Jim Thorpe – All American / man of bronze ) de Michael Curtiz avec Burt Lancaster
L’impasse de la mort ( Raton Pass / Canyon Pass ) de Edwin L. Marin avec Patricia Neal
Les tanks arrivent ( the tanks are coming ) de Lewis Seiler & D. Ross Lederman avec Mari Aldon
Le crime d’un autre / Les amants du crime ( tomorrow is another day ) de Felix E. Feist avec Ruth Roman
1952Operation secret – de Lewis Seiler avec Phyllis Thaxter
L’étalon noir ( the lion and the horse ) de Louis King avec Bob Steele
1953Catherine et son amant / La coqueluche de Broadway ( she’s back on Broadway ) de Gordon Douglas avec Patrice Wymore
Marais maudits ( Shark River ) de John Rawlins avec Ruth Foreman
Rummelplatz der liebe – de Kurt Neumann avec Eva Bartok
Le nouveau chant du désert / La chanson du désert ( the desert song ) de H. Bruce Humberstone avec Kathryn Grayson
Le justicier impitoyable / La poursuite fantastique ( back to God’s Country ) de Joseph Pevney avec Rock Hudson
1954Ceux du voyage ( carnival story ) de Kurt Neumann avec Anne Baxter
Ici, brigade criminelle / Enfer privé ( private hell 36 / baby face killers ) de Don Siegel avec Ida Lupino
1955Celui qu’on attendait plus ( come next spring ) de R.G. Springsteen avec Ann Sheridan
    + production
1956Calomnie ( slander ) de Roy Rowland avec Ann Blyth
Scotland Yard appelle FBI ( the weapon ) de Val Guest avec Lizabeth Scott
1957Le cri ( il grido ) de Michelangelo Antonioni avec Betsy Blair
1958La chevauchée des parias ( Quantrill’s raiders ) de Edward Bernds avec Diane Brewster
Gangster N°1 ( I mobster / I mobster… The life of a gangster ) de Roger Corman avec Lita Milan
1959Le témoin doit être assassiné ( the big operator / anatomy of the syndicate ) de Charles F. Haas avec Mickey Rooney
Les disciples du mal / Les beatniks ( the beat generation / this rebel age ) de Charles F. Haas avec Mamie Van Doren
1961New Mexico / Les compagnons de la mort ( the deadly’s companions / Trigger happy ) Sam Peckinpah avec Maureen O’Hara
1962Le cœur et ses passions / Le cœur et les passions / Le jardin secret ( of love and desire ) de Richard Rush avec Merle Oberon
1963Mozambique / Le secret de la liste rouge ( blonde fracht für Sansibar ) de Robert Lynn avec Hildegard Knef
1964Tell me in the sunlight – de Steve Cochran avec Shary Marshall
    + scénario & production
Fiche créée le 15 octobre 2005 | Modifiée le 4 mars 2016 | Cette fiche a été vue 8507 fois
PREVIOUSDina Cocea || Steve Cochran || Jean CocteauNEXT