CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jason Divengele
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Hans Christian Blech



Date et Lieu de naissance : 20 février 1915 (Darmstadt, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 5 mars 1993 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Hans Christian Karl Blech

ACTEUR
Image
1950 Epilogue, le mystère de l’Orplid (epilog) de Helmut Käutner avec O.E. Hasse & Irene von Meyendorff
Image
1960 L’enclos – de Armand Gatti avec Tamara Miletic, Jean Négroni, Herbert Wochinz & Maks Furijan
Image
1965 La bataille des Ardennes (battle of the Bulge) de Ken Annakin avec Henry Fonda, Robert Shaw & Pier Angeli
Image
1981 La montagne magique (der zauberberg) de Hans W. Geinssendörfer avec Marie-France Pisier & Rod Steiger

Fils d’un fonctionnaire, Hans Christian Blech est né le 20 février 1915 à Darmstadt dans l’Empire Allemand. Sa scolarité terminée, il abandonne sa formation d’homme d’affaires pour suivre des cours de théâtre à l’école du Théâtre d’État de Darmstadt. Diplômé, il trouve ses premiers engagements en 1937 sur les planches au théâtre municipal de Baden-Baden , puis sur les scènes de Kiel, Fribourg et au vieux théâtre Alten de Leipzig. À 14 ans, impliqué dans un accident de voiture, il est blessé au visage, il en gardera une cicatrice assez marquante (certaines sources mentionnent une blessure pendant la guerre). En 1939, il est découvert par Emil Jannings qui le fait débuter au cinéma dans «Der letzte appell» dans lequel il campe un matelot révolutionnaire, mais le film reste inachevé, interrompu par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Enrôlé dans la Wehrmacht, il combat sur le front Russe. En 1940, il est déporté dans un camp de prisonniers de guerre en Grande-Bretagne jusqu’à la fin du conflit.

De retour dans son pays, Hans Christian Blech reprend ses activités théâtrales et se produit au Munich Kammerspiele dont il sera membre jusqu’en 1954, mais aussi à Hambourg, à Vienne, à Berlin. Une période théâtrale riche en succès qui l’incite à reprendre sa carrière au grand écran. Erich Engel l’engage dans «L’affaire Blum» (1948), sur l’antisémitisme et la montée du nazisme qui a pour cadre le scandale judiciaire de Magdebourg (1925/26), il interprète un dangereux tueur. Pour Anatole Litvak dans «La légion des damnés» (1951), il campe un déserteur allemand recruté comme espion au profit des américains; il est officier de police anti-émeute dans «Les bandits de la route» (1955) de Géza von Cziffra; un prisonnier politique allemand anti-nazi condamné à mort dans «L’enclos» (1960) de Armand Gatti.

Sa maîtrise du français et de l’anglais lui ouvre la voie à de grosses productions hollywoodiennes principalement des drames de guerre où Hans Christian Blech incarne de manière crédible des militaires. Côté anglais, citons: le major Pluskat dans «Le jour le plus long» (1961) de Bernhard Wicki; pour le même réalisateur, il devient combattant de la résistance dans «Morituri» (1965); le soldat Conrad dans «La bataille des Ardennes» (1969) de Ken Annakin; le capitaine Schmidt dans «Le pont de Remagen» (1969) de John Guillermin. En France, Jean Chapot l’oppose à Romy Schneider et Michel Piccoli dans le drame «La voleuse» (1966), puis Patrice Chéreau l’entraîne dans son thriller «La chair de l’orchidée», avec Simone Signoret; Claude Chabrol le fait juge du drame conjugal «Les innocents aux mains sales» (1974). Il côtoie Annie Girardot dans «Il faut vivre dangereusement» (1974) de Claude Makovski. Par la suite, Hans Christian Blech termine sa carrière en Allemagne, il reçoit le Bambi du meilleur acteur pour son rôle d’Anleitner, l’avocat de Bruno Ganz, dans «Le couteau dans la tête» (1978) de Reinhard Hauff. En 1984, il campe un fanatique baron officier bisexuel dans «Colonel Redl» de István Szabó. Il incarne aussi un docteur nazi d’un camp de concentration dans «Le huitième jour» (1990) de Reinhard Münster.

Un bilan filmographique jalonné d’impressionnantes compositions, autant de personnages qui scellent la diversité de ses interprétations. L’acteur rencontre également le succès à la télévision en incarnant souvent des personnages tourmentés ou contemporains chargés d’histoire. Hans Christian Blech décède d’une crise cardiaque à Munich le 5 mars 1993.

© Gary RICHARDSON

copyright
1939Der letzte appell – de Max W. Kimmich avec Emil Jannings
    Inachevé
1948L’affaire Blum ( affaire Blum ) de Erich Engel avec Karin Evans
1950Epilogue, le mystère de l’Orplid ( epilog / der geheimnis der Orplid ) de Helmut Käutner avec Irene von Meyendorff
1951La légion des damnés / Le traître ( decision before dawn ) de Anatole Litvak avec Richard Basehart
1954Héros en blanc ( sauerbruch : Das war mein leben ) de Rolf Hansen avec Heidemarie Hatheyer
Confession entre quatre yeux ( geständnis unter vier augen / treffpunkt Kanalstrße ) de André Michel avec Hildegard Knef
08/15, la révolte du caporal Asch ( 08/15. 1. Teil ) de Paul May avec Helen Vita
Le fantôme du cirque ( das phantom des großen zeltes / Zirkus Capelli ) de Paul May avec Roma Bahn
Des enfants, des mères et un général / On oublie toujours les mères ( kinder, mütter und ein general ) de Laszlo Benedek avec Hilde Krahl
195508/15 s’en va-t-en guerre ( 08/15 : Zweiter teil ) de Paul May avec Ellen Schwiers
Les bandits de la route ( banditen der autobahn ) de Géza von Cziffra avec Eva Ingeborg Scholz
08/15 go home / 08/15 rentre chez lui ( 08/15 : In der heimat ) de Paul May avec Hertha von Hagen
Weil du arm bist, mußt du früher sterben – de Paul May avec Hanna Rucker
1957Un homme se penche sur son passé – de Willy Rozier avec Barbara Rütting
1958Face à la mort ( Solange das herz schlägt / …und führe uns nicht in versuchung ) de Alfred Weidenmann avec Grit Boettcher
1959Sur l’honneur / Réussite et échec de certains médecins gynécologues allemands ( ich schwöre und gelobe ) de Géza von Radványi avec Maly Delschaft
1960Björndal, la vie continue ( das erbe von Björndal ) de Gustav Ucicky avec Brigitte Horney
L’enclos – de Armand Gatti avec Tamara Miletic
1961Le jour le plus long ( the longest day ) de Bernhard Wicki, Ken Annakin, Andrew Marton & Gerd Oswald avec John Wayne
1963La rancune ( the visit / der besuch / la vendetta della signora ) de Bernhard Wicki avec Ingrid Bergman
1964Morituri / Le saboteur ( the saboteur code name : Morituri ) de Bernhard Wicki avec Marlon Brando
1965La bataille des Ardennes ( battle of the Bulge ) de Ken Annakin avec Pier Angeli
1966La voleuse – de Jean Chapot avec Romy Schneider
1968Le pont de Remagen ( the bridge at Remagen ) de John Guillermin avec George Segal
1969Cardillac – de Edgar Reitz avec Catana Cayetano
Le client de la morte saison ( ore’ach b’onah metah / אורח בעונה מתה ) de Moshé Mizrahi avec Claude Rich
1972La lettre écarlate ( der scharlachrote buchstabe / la letra escarlata / the scarlet letter ) de Wim Wenders avec Senta Berger
1973Giordano Bruno – de Giuliano Montaldo avec Charlotte Rampling
1974La chair de l’orchidée – de Patrice Chereau avec Simone Signoret
Faux mouvement ( falsche bewegung ) de Wim Wenders avec Nastassja Kinski
    Prix d’Or du cinéma pour toute la distribution aux prix du cinéma germanique, Allemagne

Les innocents aux mains sales – de Claude Chabrol avec Romy Schneider
Il faut vivre dangereusement – de Claude Makovski avec Annie Girardot
1975Le clown ( ansichten eines clowns ) de Vojtech Jasný avec Hanna Schygulla
1976L’appât ( zerschossene träume ) de Peter Patzak avec Carroll Baker
La guerre des filles ( der mädchenkrieg ) de Alf Brustellin & Bernhard Sinkel avec Adelheid Arndt
1977Grete Minde – de Heidi Genée avec Katerina Jacob
Winterspelt ( Winterspelt 1944 ) de Eberhard Fechner avec Katharina Thalbach
1978Victoria – de Bo Widerberg avec Michaela Jolin
Le couteau dans la tête ( messer im kopf ) de Reinhard Hauff avec Angela Winkler
    Bambi du meilleur acteur national aux Prix Bambi, Allemagne
1979Au revoir, à la prochaine guerre ( dovidjenja u sledecem ratu / nasvidenje v naslednji vojni ) de Zivojin Pavlovic avec Ivo Ban
1980Looping ( looping – Der lange traum vom kurzen glück ) de Walter Bockmayer & Rolf Bührmann avec Shelley Winters
1981La montagne magique ( der zauberberg ) de Hans W. Geinssendörfer avec Marie-France Pisier
1984Colonel Redl ( oberst Redl / Redl ezredes ) de István Szabó avec Klaus Maria Brandauer
1985Bitte laßt die blumen leben – de Duccio Tessari avec Hannelore Elsner
1989Requiem hongrois ( Magyar rekviem ) de Károly Makk avec Mathieu Carrière
Le huitième jour ( der achte tag ) de Reinhard Münster avec Heinz Hoenig
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1976 )

    Prix spécial aux Prix de la télévision Bavaroise, Allemagne ( 1992 )
Fiche créée le 1 janvier 2020 | Modifiée le 5 janvier 2020 | Cette fiche a été vue 205 fois
PREVIOUSCharles Blavette || Hans Christian Blech || Hedwig BleibtreuNEXT