CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Leon Shamroy
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jeanne Bérangère



Date et Lieu de naissance : 27 janvier 1887 (Boulogne-sur-Seine, France)►
Date et Lieu de décès : 12 juillet 1946 (Suresnes, France)►
Nom Réel : Jeanne Céline Marie Chatelain

ACTRICE
Image
1910 Cléopâtre – de Ferdinand Zecca & Henri Andréani avec Madeleine Roch & Stacia Napierkowska
Image
1910 La vengeance de la morte / Le portrait – de Albert Capellani avec René Leprince & Paul Capellani
Image
1912 La fièvre de l’or – de René Leprince & Ferdinand Zecca avec Louis Ravet & Stacia Napierkowska
Image
1934 Sans famille – de Marc Allégret avec Dorville, Vanni Marcoux, Robert Lynen & Aimé Clariond

C’est le 27 janvier 1887, que Jeanne Céline Marie Chatelain, plus connue sous le nom de Jeanne Bérangère, voit le jour au domicile de ses parents à Boulogne-sur-Seine, dans le département de la Seine (maintenant Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine). Son père est découpeur sur métaux, sa mère femme au foyer. Nous ne savons pas grand-chose sur son enfance et sa jeunesse, si ce n’est qu’elle a certainement reçu une bonne éducation et qu’elle devint une très belle jeune femme. Elève au Conservatoire de Paris, elle décroche un accessit de comédie et un second prix de tragédie.

Au début du XXème siècle, force est de constater que la belle Jeanne Bérangère est devenue une comédienne de théâtre à Paris, parfois sous le nom de Mademoiselle Bérangère ou tout simplement Bérangère. Elle est distribuée dans des pièces signées Johannès Gravier, Victorien Sardou, Emile Fabre et Pierre Decourcelle. Sa célébrité parisienne lui vaut d’être souvent sollicité pour poser pour des cartes postales lui permettant ainsi de diffuser son image à travers la France. Après un début de carrière plus que bien rempli sur les scènes de la capitale française, elle a la chance d’être choisie par Michel Carré, en 1909, pour jouer son premier rôle à l’écran dans «La peur» auprès de Henri Desfontaines.

Prise sous contrat par la société de production des frères Emile et Charles Pathé, Jeanne Bérangère enchaîne les films jusqu’au début de la Grande Guerre. Elle apparaît dans une des toutes premières versions de «Cléopâtre» (1910), tirée de l’œuvre de Shakespeare et réalisée par Henri Andréani et Ferdinand Zecca, avec Madeleine Roch dans le rôle-titre. Parmi la vingtaine de films de cette période, elle est notamment à l’affiche de «Affaire d’honneur» (1910) de Charles Decroix, «Henri IV et le bûcheron» (1911) de Georges Denola, «La rivale de Richelieu» (1911) de Gérard Bourgeois, «Les millions de l’orpheline» (1912) de Daniel Riche, «La fille de Jephté» (1913) de Henri Andréani, et plusieurs productions dirigées par Albert Capellani. Pour la Société Française des Films Éclair, elle tourne, entre autres, dans «Mademoiselle cent millions» (1913) de Maurice Tourneur et dans «Trompe la mort» (1913), adaptation du roman de Honoré de Balzac par Charles Krauss. Mais attention, ne pas confondre notre actrice avec une autre Jeanne Bérangère, qui débuta à l’écran au milieu des années 1910.

En 1910, sur le plateau du film de Albert Capellani «La vengeance de la morte», Jeanne Bérangère fait la connaissance du dramaturge André Mouëzy-Éon qui a écrit le scénario. En 1913, elle s’éloigne des plateaux de cinéma pour André, un départ que tout le monde croit irrévocable. Elle l’épouse en 1914. La comédienne continue à se produire sur scène, notamment dans «Les Bonaparte» (1920) de Léo Larguier à l’Odéon, «Le retour de Jérusalem» (1929) de Maurice Donnay au Théâtre de la Porte Saint-Martin où dans «Andromaque» (1935) de Jean Racine, dans une mise en scène de René Rocher, au Théâtre du Vieux-Colombier. Au début des années 30, elle revient au cinéma dans un court-métrage «Midi à 14 heures» (1931) de André Chotin, et deux longs-métrages: «Bibi-la-Purée» (1934), adaptation du vaudeville écrit par son mari, réalisée par Léo Joannon, et «Sans famille» (1934) de Marc Allégret. Puis elle se retire cette fois définitivement. Le 12 juillet 1946, Jeanne Bérangère s’éteint à Suresnes, en région parisienne, laissant veuf André Mouëzy-Éon. Il la suivra dans la tombe en octobre 1967.

© Pascal DONALD

copyright
1909 CM La peur – de Michel Carré avec Henri Desfontaines
1910 CM Isis – de Gaston Velle avec Fernand Rivers
CM Péché de jeunesse / Roman d’un jour – de Albert Capellani avec Gabrielle Robinne
CM Affaire d’honneur – de Charles Decroix avec Georges Dorival
CM Cléopâtre – de Ferdinand Zecca & Henri Andréani avec Madeleine Roch
CM Le faux ami – de ? avec Mevisto
CM La vengeance de la morte / Le portrait – de Albert Capellani avec Paul Capellani
1911 CM Fatale rencontre / La lettre inachevée – de Georges Denola avec Emile Mylo
CM L’art d’être grand-père / Le grand-père – de Georges Monca avec Roger Monteaux
CM Henri IV et le bucheron – de Georges Denola avec Jean Jacquinet
CM L’inespérée conquête – de ? avec Maurice Luguet
CM Par respect pour l’enfant / Le sacrifice – de Albert Capellani avec Charles Mosnier
CM La rivale de Richelieu – de Gérard Bourgeois avec Léontine Massart
CM Péché de jeunesse / Roman d’un jour – de Albert Capellani avec Gabrielle Robinne
CM Un mauvais garnement – de Maurice Le Forestier avec Fernand Tauffenberger
1912 CM Manon Lescaut – de Albert Capellani avec Emile Matrat
CM La fièvre de l’or : l’oiseau de proie – de René Leprince & Ferdinand Zecca avec Louis Ravet
    Film en 10 parties – + scénario
    1 : Les loups
    2 : Traqué
    3 : Suprême démarche
    4 : Suprême démarche
    5 : Les deux éclairs
    6 : Les aventures de Jimmy Rudge
    7 : Le masque d’argile
    8 : Le destin complice
    9 : La nuit tragique
    10 : Le mot de la science
CM La fièvre de l’or : la hausse – de René Leprince & Ferdinand Zecca avec Stacia Napierkowska
    Film en 10 parties – + scénario
    1 : Le vampire
    2 : Roi du marché
    3 : L’argent des autres
    4 : La voix de la sagesse
    5 : La cassette de fer
    6 : La journée des dupes
    7 : Le dixième million
    8 : Le triomphe du veau d’or
    9 : La dangereuse cambodgienne
    10 : Apogée !
CM La fièvre de l’or : la baisse – de René Leprince & Ferdinand Zecca avec Claude Garry
    Film en 10 parties – + scénario
    1 : Les oiseaux de malheur
    2 : Fatale confiance
    3 : À la bourse
    4 : L’enlisement
    5 : La roue qui tourne
    6 : Le fond du gouffre
    7 : Traînée de poudre
    8 : L’assaut
    9 : La porte qui tremble
    10 : L’absolution du sang
CM Tire au flanc – de ? avec Armand Morins
CM Les millions de l’orpheline – de Daniel Riche avec Jean Angelo
1913 CM Mademoiselle cent millions – de Maurice Tourneur avec André Dubosc
CM Trompe la mort / Vautrin – de Charles Krauss avec Henry Roussel
CM Le bonheur par l’enfant – de Daniel Riche avec Georges Flateau
CM La fille de Jephté – de Henri Andréani avec Henri Etievant
CM La nièce d’Amérique – de Gérard Bourgeois avec Andrée Pascal
CM Le rendez-vous / Le rendez-vous de Max / Max et le rendez-vous – de Max Linder avec Max Linder
1931 CM Midi à quatorze heures – de André Chotin avec Gaston Orbal
1934Bibi-la-purée – de Léo Joannon avec Georges Biscot
Sans famille – de Marc Allégret avec Dorville
    Filmographie établie avec l’aimable collaboration de Jean-Pascal CONSTANTIN
Fiche créée le 1 mars 2019 | Modifiée le 3 mars 2019 | Cette fiche a été vue 470 fois
PREVIOUSJeanne Bérangère || Jeanne Bérangère || Anita BerberNEXT