CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Herb Jeffries
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Aimé Clariond



Date et Lieu de naissance : 10 mai 1894 (Périgueux, France)
Date et Lieu de décès : 31 décembre 1959 (Neuilly-sur-Seine, France)►
Nom Réel : Aimé Marius Clariond

ACTEUR
Image
1936 L’île des veuves – de Claude Heymann avec Marcelle Chantal, Pierre Renoir & Raymond Cordy
Image
1942 Les affaires sont les affaires – de Jean Dréville avec Charles Vanel, Robert Le Vigan & Lucien Nat
Image
1945 Monsieur Grégoire s’évade – de Jacques Daniel-Norman avec Bernard Blier, Yvette Lebon & Jules Berry
Image
1956 Les lumières du soir – de Robert Vernay avec Gaby Morlay, Etchika Choureau & Noël Roquevert

Aimé Marius Clariond voit le jour le 10 mai 1894, à Périgueux, en Dordogne. Fils de comédiens, il suit ses parents dans leurs tournées dans le Sud de la France, et attrape très jeune le virus du théâtre. À l’âge de deux ans, il joue déjà sur scène, dans «Le Bossu». Monté à Paris en 1910, il tente le concours d’entrée au Conservatoire... mais échoue à trois reprises. En 1921, il entre au Théâtre de l’Odéon, où il sera pensionnaire pendant cinq ans. Il y interprète les classiques.

Parallèlement à sa carrière théâtrale, Aimé Clariond débute au cinéma en 1931, avec «Les frères Karamazoff» de Fédor Ozep. Il est vite remarqué en raison de sa prestance raffinée et de sa diction irréprochable. Très demandé par les réalisateurs, il tourne «Lucrèce Borgia» (1935), où il est un impressionnant Machiavel, «Crime et châtiment» (1935) d’après Dostoïevski, dans lequel il interprète Loujine, ou encore «Les disparus de Saint-Agil» (1938). Très distingué, il se montre parfaitement à l’aise dans les films historiques à costumes: «La route impériale» (1935), «La Marseillaise» (1937), «Katia» (1938), «Entente cordiale» (1939) ou «De Mayerling à Sarajevo» (1939). Durant cette même décennie, Aimé Clariond se marie avec l’actrice Renée Simonot, de qui il divorcera quelques années après. L’actrice épousera plus tard Maurice Dorléac et aura deux filles avec ce dernier: Catherine Deneuve et Françoise Dorléac. Aimé Clariond, lui, amorce une brillante carrière au cinéma.

Il n’en abandonne pas pour autant le théâtre. En 1936, il devient pensionnaire, puis sociétaire à la Comédie Française, où il restera jusqu’à la fin de ses jours. Il y travaille avec Louis Jouvet, Jacques Copeau, Jean Meyer, Jean-Louis Barrault et Pierre Dux, et interprète «Hedda Gabler», «Le Malade Imaginaire», «Cyrano de Bergerac», «Le Cid», «Antoine et Cléopâtre», «Le Bourgeois Gentilhomme», entre autres. Mais le cinéma le réclame très vite à nouveau. Ses traits inquiétants, son regard sombre, son visage émacié et ténébreux lui permettent d’interpréter toute une galerie de personnages troubles. Voué aux rôles de figures historiques, de fourbes aristocratiques et de traîtres, il est Fouché dans «Madame Sans-Gêne» (1941), le cynique marquis de Ronquerolles dans «La duchesse de Langeais» (1941), Mr de Villefort dans «Le comte de Monte-Cristo» (1942), Joseph Bonaparte dans «Le fabuleux destin de Désirée Clary» (1942). Les rôles de barons, d’évêques, de ducs, de marquis, d’avocats ou de notables lui siéent à merveille: sa silhouette, à la fois subtile et imposante, ne passe jamais inaperçue. Acteur reconnu, Aimé Clariond tourne énormément pendant la période de l’Occupation, à raison de plusieurs films par an.

À la Libération, sa carrière, aussi bien théâtrale que cinématographique, n’est nullement interrompue. Sur scène, il joue, au Théâtre Antoine, dans «Le Carrosse du Saint-Sacrement» de Prosper Mérimée, ou dans «Le Misanthrope» de Molière. Sur les écrans, on peut le voir dans «Le Capitan» (1946), ou encore dans «Monsieur Vincent» (1947) où il est le cardinal de Richelieu. Dans les années cinquante, Sacha Guitry le fait tourner trois fois. On le voit également en Louis XV, dans «Marie-Antoinette Reine de France» (1956). Dans deux de ses derniers films, «Voici le temps des assassins» (1956) et «Les grandes familles» (1958), il a pour partenaire Jean Gabin. Après une filmographie très fournie, Aimé Clariond, dont le plus grand plaisir restait le théâtre, décède à Neuilly-sur-Seine, le dernier jour de l’année 1959.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1931L’amoureuse aventure – de Wilhelm Thiele avec Marie Glory
Les frères Karamasoff – de Fédor Ozep avec Anna Sten
1932La voix sans visage – de Leo Mittler avec Véra Korène
La voix sans visage – de Leo Mittler avec Jean Weber
1933La belle de nuit – de Louis Valray avec Paul Bernard
Mariage à responsabilité limitée – de Jean de Limur avec Florelle
1934Sans famille – de Marc Allégret avec Dorville
Le prince Jean – de Jean de Marguenat avec Pierre Richard-Willm
Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Pierre Blanchar
La route impériale – de Marcel L’Herbier avec Käthe von Nagy
1935Lucrèce Borgia – de Abel Gance avec Edwige Feuillère
CM Soir d’orage – de Giuseppe Guarino avec Line Lord
1936L’île des veuves – de Claude Heymann avec Marcelle Chantal
1937Le mensonge de Nina Petrovna – de Victor Tourjansky avec Isa Miranda
La Marseillaise – de Jean Renoir avec Louis Jouvet
1938Katia – de Maurice Tourneur avec Danielle Darrieux
Les disparus de Saint-Agil – de Christian-Jaque avec Erich von Stroheim
Le révolté – de Léon Mathot avec Pierre Renoir
Le petit chose – de Maurice Cloche avec Arletty
Coups de feu – de René Barberis avec Mireille Balin
Derrière la façade / 32 Rue de Montmartre – de Georges Lacombe & Yves Mirande avec Lucien Baroux
1939Entente cordiale – de Marcel L’Herbier avec Gaby Morlay
Paris-New York – de Yves Mirande avec Michel Simon
De Mayerling à Sarajevo – de Max Ophüls avec John Lodge
1941Madame Sans-Gêne – de Roger Richebé avec Albert Dieudonné
Mam’zelle Bonaparte – de Maurice Tourneur avec Raymond Rouleau
La duchesse de Langeais – de Jacques de Baroncelli avec Jacques Varennes
Le destin fabuleux de Désirée Clary – de Sacha Guitry avec Gaby Morlay
1942Le voile bleu – de Jean Stelli avec André Alerme
Les affaires sont les affaires – de Jean Dréville avec Robert Le Vigan
L’homme qui joue avec le feu – de Jean de Limur avec Ginette Leclerc
Monsieur La Souris – de Georges Lacombe avec Micheline Francey
Patricia – de Paul Mesnier avec Louise Carletti
Le comte de Monte Cristo – de Robert Vernay avec Pierre Richard-Willm
    Film en 2 parties
    1 : Edmond Dantès
    2 : Le châtiment
Les Roquevillard – de Jean Dréville avec Mila Parély
L’auberge de l’abîme – de Willy Rozier avec Janine Darcey
Le chant de l’exilé – de André Hugon avec Tino Rossi
Le baron fantôme – de Serge de Poligny avec Odette Joyeux
1943Le soleil de minuit – de Bernard-Roland avec Jules Berry
Domino – de Roger Richebé avec Simone Renant
Donne-moi tes yeux / La nuit blanche – de Sacha Guitry avec Marguerite Pierry
Le colonel Chabert – de René Le Hénaff avec Raimu
La valse blanche – de Jean Stelli avec Lise Delamare
Ceux du rivage – de Jacques Séverac avec Line Noro
La vie de plaisir – de Albert Valentin avec Albert Préjean
1944Mademoiselle X – de Pierre Billon avec Madeleine Sologne
L’enfant de l’amour – de Jean Stelli avec François Périer
La grande meute – de Jean de Limur avec Jean Brochard
DO De Jeanne d’Arc à Philippe Pétain – de Sacha Guitry
    Seulement voix
1945J’ai dix-sept ans – de André Berthomieu avec Madeleine Suffel
Etrange destin – de Louis Cuny avec Renée Saint-Cyr
Monsieur Grégoire s’évade – de Jacques Daniel-Norman avec Yvette Lebon
Le capitan – de Robert Vernay avec Jean Renoir
    Film en 2 parties
    1 : Flamberge au vent
    2 : Le chevalier du roi
1946Les aventures de Casanova – de Jean Boyer avec Georges Guétary
    Film en 2 parties
    1 : Le chevalier de l’aventure
    2 : Les mirages de l’enfer
L’homme au chapeau rond – de Pierre Billon avec Gisèle Casadesus
Le Café du Cadran – de Jean Gehret & Henri Decoin avec Blanchette Brunoy
La septième porte – de André Zwoboda avec Georges Marchal
1947Monsieur Vincent – de Maurice Cloche avec Pierre Fresnay
La ferme des sept péchés – de Jean Devaivre avec Héléna Manson
194856, Rue Pigalle – de Willy Rozier avec Marie Déa
Fantômas contre Fantômas – de Robert Vernay avec Maurice Teynac
1949La ronde des heures – de Alexander Ryder avec Denise Grey
L’épave – de Willy Rozier avec Françoise Arnoul
La danseuse de Marrakech – de Léon Mathot avec Yves Vincent
1950Rue des Saussaies – de Ralph Habib avec Anne Vernon
1951Foyer perdu / Tu es un imbécile – de Jean Loubignac avec Mary Marquet
1953Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Claudette Colbert
1954Napoléon – de Sacha Guitry avec Orson Welles
Le secret de sœur Angèle – de Léo Joannon avec Raf Vallone
1955Marie-Antoinette / Marie-Antoinette reine de France – de Jean Delannoy avec Michèle Morgan
Je suis un sentimental – de John Berry avec Eddie Constantine
Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Louis De Funès
Voici le temps des assassins – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
1956Les lumières du soir – de Robert Vernay avec Noël Roquevert
Nathalie – de Christian-Jaque avec Martine Carol
1957Trois jours à vivre – de Gilles Grangier avec Daniel Gélin
À pied, à cheval et en voiture – de Maurice Delbez avec Noël-Noël
1958Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Pierre Brasseur
Délit de fuite – de Bernard Borderie avec Félix Marten
1959Une fille pour l’été – de Edouard Molinaro avec Pascale Petit
Fiche créée le 11 mai 2009 | Modifiée le 14 mars 2018 | Cette fiche a été vue 7285 fois
PREVIOUSIna Claire || Aimé Clariond || Marguerite ClarkNEXT