CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Diana Dors
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Juliette Gréco



Date et Lieu de naissance : 7 février 1927 (Montpellier, France)►
Date et Lieu de décès : 23 septembre 2020 (Ramatuelle, France)
Nom Réel : Juliette Gréco

ACTRICE
Image
1953 Quand tu liras cette lettre – de Jean-Pierre Melville avec Philippe Lemaire, Daniel Cauchy & Yvonne Sanson
Image
1956 Le soleil se lève aussi (the sun also rises) de Henry King avec Tyrone Power, Mel Ferrer & Ava Gardner
Image
1958 Les racines du ciel (the roots of heaven) de John Huston avec Errol Flynn & Orson Welles
Image
1961 Le grand risque (the big gamble) de Richard Fleischer & Elmo Williams avec Stephen Boyd & David Wayne

Juliette Gréco est née le 7 février 1927 à Montpellier. Peu après sa naissance ses parents se séparent, avec sa sœur Charlotte, elle est alors confiée à la garde de ses grands-parents maternels à Talence, en région bordelaise. Quand son grand-père meurt en 1936, sa grand-mère ne peut assumer seule l’éducation des fillettes, elles sont envoyées chez leur mère à Paris, peu heureuse de les retrouver. Juliette, souvent livrée à elle-même, intègre l’école de danse de l’Opéra-Garnier. La Seconde Guerre mondiale bouleversant tous les usages, Juliette mère présente son amoureuse Antoinette Soulas à ses filles et tout ce petit monde en jupons part se mettre en sécurité en Dordogne, où Juliette et Antoinette sont des résistantes de la première heure. Mais un jour les choses virent au drame. La gestapo débarque, elles sont arrêtées, ramenées à Paris pour y subir des interrogatoires musclés. Charlotte et sa mère sont battues avant d’être déportées, Juliette fille giflée jusqu’à l’évanouissement. Elle n’est pas déportée et reste en prison à Fresnes avant d’être libérée sans explication. La guerre finit, la mère et la sœur reviennent de Ravensbrück en 1945 mais Charlotte restera détruite.

Après la Guerre, une nouvelle génération de jeunes Français nés dans la peur, la haine et le deuil émerge et refuse en bloc tous les idéaux qui ont mené le monde à la destruction. Juliette Gréco, jeune comédienne, fréquente Saint Germain des Près. On écrit, on compose on devise, on chante, on s’aime. Il y a Marguerite Duras, Sartre, de Beauvoir, Jacques Prévert, Boris Vian, Vladimir Cosma, Simone Signoret, Mac Orlan, Madeleine Robinson, Daniel Gélin, Jean Cocteau, Alice Sapritch… Sartre et Cosma écrivent pour elle et la font chanter. Sa première chanson: «La rue des Blancs Manteaux».

Evidemment le cinéma passe par là. Juliette Gréco tourne bientôt pour Jean Cocteau dans «Orphée» (1949) et Julien Duvivier «Au royaume des cieux» (1949). En 1953, elle joue pour Jean-Pierre Melville dans «Quand tu liras cette lettre» et rencontre Philippe Lemaire. Ils se marient le 25 juin 1953 mais divorcent deux ans plus tard. Entretemps, le 24 mars 1954, leur fille Laurence-Marie vient au monde. Juliette devenue une star mondiale se produit régulièrement à New-York. Bientôt Hollywood lui tend ses contrats. Et à l’autre bout des contrats: Darryl F. Zanuck! Ces deux là entament une liaison qui fait couler bien plus d’encre que la liaison de Juliette avec Miles Davis. Malgré les apparences et les rêves de Zanuck qui produit des films à son unique intention, Juliette ne s’intégre pas au milieu du cinéma. La romance avec Zanuck se termine, Bella Darvi et Irina Demick vont lui succéder dans l’emploi de «la poule à tonton Zanuck». Juliette regagne Paris. Elle chante Jacques Brel, Serge Gainsbourg, Vian, Guy Béart, Léo Ferré. Sa voie, définitivement sera la chanson. En 1965, c’est paradoxalement la télévision qui lui donne une véritable popularité avec le feuilleton «Belphégor». L’année suivante, elle épouse Michel Piccoli dont elle reste l’épouse onze ans. Jusqu’en 2016, elle se consacre essentiellement aux tours de chants et aux récitals. En 1988, elle se marie avec son pianiste, Gérard Jouannet qui la laissera veuve en mai 2018.

C’est dans sa maison de Ramatuelle que Juliette Gréco s’éteint le 23 septembre 2020 dans sa 93ème année. Sa liberté, sa voix inoubliable, son interprétation sidérante des plus grands auteurs l’ont fait entrer au Panthéon des plus grands artistes francophone.

© Pascal DONALD & Céline COLASSIN http://cinevedette3.unblog.fr/juliette-greco/

copyright
1948 CM Aller Aller et retour / Ulysse ou Les mauvaises rencontres – de Alexandre Astruc avec Sylvia Bataille
1949Orphée – de Jean Cocteau avec Jean Marais
Au royaume des cieux – de Julien Duvivier avec Serge Reggiani
CM Désordre – de Jacques Baratier avec Roger Pierre
    Seulement apparition
1950Sans laisser d’adresse – de Jean-Paul Le Chanois avec Bernard Blier
1951La route du bonheur ( saluti e baci ) de Maurice Labro & Giorgio Simonelli avec Georges Guétary
Le gantelet vert ( the green glove / the gantelet / the white road ) de Rudolph Maté avec Glenn Ford
    Scènes coupées au montage
1952 CM Saint-tropez, devoirs de vacances / Saint-Tropez – de Paul Paviot avec Pierre Brasseur
    Seulement apparition
CM La nuit des cabarets – de Robert Alexandre avec Patachou
    Seulement apparition
1953Boum sur Paris – de Maurice de Canonge avec Marcel Mouloudji
Quand tu liras cette lettre – de Jean-Pierre Melville avec Philippe Lemaire
1955Elena et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
La châtelaine du Liban – de Richard Pottier avec Jean-Claude Pascal
CM 33 tours et puis s’en vont – de Henri Champetier avec Philippe Clay
1956L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Eddie Constantine
Le soleil se lève aussi ( the sun also rises ) de Henry King avec Tyrone Power
1957C’est arrivé à trente-six chandelles – de Henri Diamant-Berger avec Charles Trénet
La terre nue / La rivière des alligators ( the naked earth ) de Vincent Sherman avec Richard Todd
1958Bonjour tristesse – de Otto Preminger avec David Niven
Les racines du ciel ( the roots of heaven ) de John Huston avec Errol Flynn
1959Lorelei ( whirlpool ) de Lewis Allen avec Marius Goring
1960Drame dans un miroir ( crack in the mirror ) de Richard Fleischer avec Orson Welles
1961Le grand risque ( the big gamble ) de Richard Fleischer & Elmo Williams avec Stephen Boyd
1962Maléfices – de Henri Decoin avec Jean-Marc Bory
L’amour à la mer – de Guy Gilles avec Daniel Moosmann
1963Toute la chanson du monde ( canzoni nel mondo ) de Vittorio Sala avec Gilbert Bécaud
    Seulement apparition & chansons
Strip-tease – de Jacques Poitrenaud avec Darry Cowl
    Seulement chansons
1965La case de l’oncle Tom ( onkel Toms hütte / uncle Tom’s cabin ) de Géza von Radványi avec O.W. Fischer
1966La nuit des généraux ( the night of the generals ) de Anatole Litvak avec Omar Sharif
1967 DO Le désordre à vingt ans – de Jacques Baratier avec Roger Vadim
    Seulement apparition
1973Le Far West – de Jacques Brel avec Jacques Brel
1974Lily, aime-moi – de Maurice Dugowson avec Patrick Dewaere
1999 DO Lettre à mon frère Guy Gilles, cinéaste trop tôt disparu – de Luc Bernard avec Guy Bedos
    Seulement apparition
2000Belphégor : Le fantôme du Louvre – de Jean-Paul Salomé avec Michel Serrault
2001Jedermanns fest – de Fritz Lehner avec Klaus Maria Brandauer
Fiche créée le 3 février 2009 | Modifiée le 30 septembre 2020 | Cette fiche a été vue 10313 fois
PREVIOUSCosetta Greco || Juliette Gréco || Mitzi GreenNEXT