CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Tony Longo
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marcel Mouloudji



Date et Lieu de naissance : 16 septembre 1922 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 14 juin 1994 (Neuilly-sur-Seine, France)►
Nom Réel : Marcel André Roux

ACTEUR

Marcel Roux naît à Paris, le 16 septembre 1922. Sa mère est venue de sa Bretagne natale pour gagner sa vie comme bonne dans la capitale. Son père naturel, Saïd Mouloudji, originaire de Kabylie, est manœuvre. Marcel sera reconnu et légitimé par le mariage de ses parents en 1930. Marcel, traîne souvent dans la rue d’autant que sa mère souffrant de troubles psychiques fait des séjours de plus en plus fréquents en milieu hospitalier où elle décède prématurément au début des années quarante. C’est avec beaucoup d’affection que Mouloudji, devenu célèbre, évoquera sa famille quand il écrira ses mémoires. En attendant, il fréquente en pleine période du «Front Populaire» le groupe Octobre, compagnie théâtrale de sensibilité communiste. Il y rencontre Jacques Prévert qui le fait engager comme figurant par Marcel Carné pour le film «Jenny» (1936) avec Françoise Rosay en propriétaire de boite de nuit. Avec son naturel de gamin déluré encore emprunt de la naïveté de l’enfance, il conquiert très vite les réalisateurs dont Christian-Jaque qui le dirige dans l’adaptation mythique du roman de Pierre Véry «Les disparus de Saint-Agil» (938) où trois collégiens rêvent de l’Amérique, entre un professeur de dessin joué par Michel Simon et Erich von Stroheim, le professeur d’anglais.

Pendant l’occupation, Marcel Mouloudji est l’interprète de la fidèle adaptation par Henri Decoin du roman de Georges Simenon: «Les inconnus dans la maison» (1941). Aux côtés de Raimu, avocat déchu, il campe un jeune homme «aux origines douteuses» comme l’écrit l’auteur, Ephraïm Luscka, qui sera rebaptisé Amédée dans la version sortie après guerre… L’année de ses vingt ans, l’acteur joue dans «Les cadets de l’Océan» de Jean Dréville, un jeune marin toulonnais dévoyé qui se bagarre avec Jean Pâqui. Il chante aussi dans les cabarets et réussit à échapper au Service du Travail Obligatoire en Allemagne. À la libération, il est à l’affiche du «Bataillon du ciel» avec Raymond Bussières, Pierre Blanchar et Pierre Renoir. Il est ensuite cantonné dans des rôles secondaires si l’on excepte le film de André Cayatte «Nous sommes tous des assassins» (1952). À la même époque, Mouloudji monte sur scène pour interpréter des œuvres qui font désormais partie des meilleures anthologies de la chanson française: «Un jour tu verras», «Barbara» et bien d’autres. Il y a aussi «Le déserteur» (1954) de Boris Vian, interdit à l’antenne alors que le conflit indochinois se termine et que se profilent les évènements de l’Algérie encore française. Mouloudji tourne néanmoins dans l’Espagne de Franco «Deux hommes sont arrivés» (1958), sous la direction de Eusebio Fernández Ardavín, avec Francisco Rabal. Après une dernière apparition à l’écran en 1961, Marcel Mouloudji ne se consacre plus qu’à la chanson et tente de monter sa propre maison de disque sous forme coopérative.

Toujours fidèle à ses convictions de jeunesse, il s’enthousiasme pour les mouvements protestataires de Mai 1968 et s’insurge contre le coup d’état du général Pinochet (1973). Il sait cependant garder une indépendance pleine de lucidité. Dans les années quatre-vingts, il part en tournée dans toute la France. Puis il s’éloigne de la scène pour faire de la peinture et écrire. Il s’éteint le 14 juin 1994 à Neuilly-sur-Seine en région parisienne. Marcel Mouloudji, artiste atypique, tendre et généreux, père de Grégory né en 1960 et d’Annabelle (1967), tient une place à part dans le cœur de tous les Français qu’il a conquis pour toujours grâce à son immense talent. Un grand Monsieur, vraiment.

© Caroline HANOTTE

copyright
1936Jenny – de Marcel Carné avec Françoise Rosay
La guerre des gosses – de Jacques Daroy avec Jean Murat
Ménilmontant – de René Guissart avec Valentine Tessier
1937Claudine à l’école – de Serge de Poligny avec Max Dearly
Mirages – de Alexander Ryder avec Michel Simon
A Venise, une nuit – de Christian-Jaque avec Elvire Popesco
1938Les gaietés de l’exposition – de Ernest Hajos avec Frédéric Duvallès
Les disparus de Saint-Agil – de Christian-Jaque avec Erich von Stroheim
L’entraîneuse – de Albert Valentin avec Michèle Morgan
1939Le grand élan – de Christian-Jaque & Harry R. Sokal avec Mila Parély
L’enfer des anges – de Christian-Jaque avec Louise Carletti
1940Premier bal – de Christian-Jaque avec Marie Déa
1941Les inconnus dans la maison – de Henri Decoin avec Raimu
1942Les cadets de l’océan – de Jean Dréville avec Blanchette Brunoy
L’ange de la nuit – de André Berthomieu avec Jean-Louis Barrault
1943Vautrin – de Pierre Billon avec Michel Simon
1944Adieu Léonard – de Pierre Prévert avec Simone Signoret
Les Roquevillard – de Jean Dréville avec Charles Vanel
1946Boule de suif – de Christian-Jaque avec Micheline Presle
Le bataillon du ciel – de Alexandre Esway avec Pierre Blanchar
    Film en 2 parties
    1 : Ce ne sont pas des anges
    2 : Terre de France
1947Les jeux sont faits – de Jean Delannoy avec Marguerite Moreno
Les eaux troubles – de Henri Calef avec Ginette Leclerc
1948Bagarres – de Henri Calef avec Maria Casarès
La maternelle – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Larquey
1949La souricière – de Henri Calef avec François Périer
Tête blonde – de Maurice Cam avec Denise Grey
1950Justice est faite – de André Cayatte avec Valentine Tessier
1951La maison Bonnadieu – de Carlo Rim avec Danielle Darrieux
Gibier de potence – de Roger Richebé avec Arletty
1952Nous sommes tous des assassins – de André Cayatte avec Raymond Pellegrin
La vie d’un honnête homme – de Sacha Guitry avec Lana Marconi
Trois femmes / Trois femmes, trois âmes – de André Michel avec Catherine Erard
    Segment « Mouche »
1953Boum sur Paris – de Maurice de Canonge avec Juliette Gréco
CM La ballade des réverbères – de Pierre Gout
1954Tout chante autour de moi – de Pierre Gout avec Pierre Mondy
Secrets d’alcôve ( il letto ) de Gianni Franciolini, Henri Decoin, Jean Delannoy & Ralph Habib avec Françoise Arnoul
    Segment « Riviera-Express » de Ralph Habib
1955Les indiscrètes – de Raoul André avec Louise Carletti
Tout chante autour de moi – de Pierre Gout avec Michel Piccoli
1956Jusqu’au dernier – de Pierre Billon avec Jeanne Moreau
Rafles sur la ville – de Pierre Chenal avec Michel Piccoli
1958Deux hommes sont arrivés ( they came two men / llegaron dos hombres / det kom två män ) de Euselio Fernández Ardavín & Arne Mattsson avec Ulla Jacobsson
CM 58.2/B – de Guy Chalon
1959 DO La belle saison est proche – de Jean Barral avec Youki Desnos
    Seulement apparition
1961La planque – de Raoul André avec Jacques Dumesnil
1977 DO Jacques Prévert – de Jean Desvilles avec Maurice Baquet
    Seulement apparition
Fiche créée le 5 octobre 2006 | Modifiée le 5 avril 2018 | Cette fiche a été vue 8414 fois
PREVIOUSCharles Moulin || Marcel Mouloudji || MoustacheNEXT