CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Matti Ranin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rubén Rojo



Date et Lieu de naissance : 15 décembre 1922 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 30 mars 1993 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Rubén Rojo Pinto

ACTEUR

Rubén Rojo naît le 15 décembre 1922 à Madrid. Sa mère Mercedes Pinto est originaire des Îles Canaries. Elle a du se résoudre à se séparer de son mari qui, d’une jalousie maladive, a sombré progressivement dans la paranoïa, et vit de sa plume à Madrid avec son fils aînée et ses deux filles dont la future comédienne Pituka de Foronda. Mercedes Pinto refait alors sa vie avec un avocat d’origine tolédane Rubén Rojo le père de son fils cadet Rubén. En 1924 le couple décide de quitter l’Espagne. C’est dans le navire qui mène la famille en Uruguay que naît Gustavo Rojo, lui aussi futur acteur.

Rubén Rojo, encore tout enfant, fait ses premiers pas comme comédien avec la compagnie théâtrale que sa mère a fondée. En 1935, les Pinto-Rojo gagnent Cuba et envisagent un retour dans une Espagne devenue républicaine mais la guerre civile les fait renoncer au projet. Ils s’installent finalement au Mexique où, en 1943, Rubén Rojo commence sa carrière cinématographique en jouant dans «Mis hijos» de René Cardona. La même année, il entame aussi une carrière théâtrale à Mexico. Le jeune acteur tourne une quinzaine de films durant la décennie, en général des drames. Citons notamment «Soledad» (1946) de Miguel Zacarías, avec Libertad Lamarque. Il est également au générique du «Grand noceur» (1949) de Luis Buñuel qui lui donnera de nouveau un rôle dans «Don Quentin l’amer» en 1951. L’année suivante, le célèbre réalisateur du «Chien andalou» s’inspire des témoignages de la mère de Rubén Rojo pour faire jouer un mari obsessionnel à Arturo de Córdoba dans «Tourments».

Rendu célèbre par ses succès mexicains, Rubén Rojo rentre en Espagne au début des années cinquante et pendant près de deux décennies il devient une valeur sûre de la péninsule. Il est notamment le jeune premier de deux films de Ramón Torrado avec Lola Flores, au thème traditionnel de flamenco et de bandits d’honneur: «La Niña de la venta» (1951) et «La estrella de Sierra Morena» (1952). Il joue un jeune médecin très séduisant dans «Puebla de las mujeres» (1952) de Antonio del Amo, avec Marujita Díaz. Il est également un intendant pauvre mais honnête face à Alfredo Mayo qui interprète avec brio un latifundiste dépravé dans «Sucedió en Sevilla» (1954) de José Gutiérrez Maesso. En 1956, il est l’un des héros de «Les damnés de l’enfer» de José María Forqué, avec Antonio Vilar et Luís Peña, un long métrage qui raconte les vicissitudes de soldats espagnols prisonniers des camps soviétiques. L’acteur au physique avantageux participe aussi à des films retraçant l’histoire antique réalisés en partie en Espagne comme «Alexandre le grand» (1956) de Robert Rossen avec Richard Burton dans le rôle-titre, mais aussi «Les esclaves de Carthage» (1957) de Guido Brignone avec Gianna Maria Canale et «Le roi des rois» (1961) de Nicolas Ray avec Jeffrey Hunter dans le rôle du Christ et Hurd Hatfield en Ponce Pilate. Il fait également des westerns spaghetti et tous les types de films à la mode de cette époque.

À partir des années soixante-dix, Rubén Rojo se fait moins présent sur les grands écrans européens mais il devient la vedette de très nombreuses «telenovelas» mexicaines qui enchantent toute la planète hispanophone. En 1991, il tourne un dernier film au Mexique (« Muerte por partida doble» de Raymundo Calixto) mais il continue à se produire au théâtre. Il décède le 30 mars 1993 dans sa soixante-onzième année dans la ville de Mexico où ses restes reposent.

© Caroline HANOTTE

copyright
1943Mis hijos – de René Cardona avec Sara García
Imprudence ( imprudencia ) de Julián Soler avec Isabel Bermúdez
1945Adán, Eva y el diablo – de Alfredo B. Crevenna avec Emma Roldán
Escuadrón 201 – de Jaime Salvador avec Domingo Soler
Sol y sombra – de Rafael E. Portas avec Antonio Moreno
1946El puente del castigo – de Miguel M. Delgado avec Carmelita González
La fumée dans les yeux ( humo en los ojos ) de Alberto Gout avec María Luisa Zea
Soledad – de Miguel Zacarías avec Libertad Lamarque
1947Algo flota sobre el agua – de Alfredo B. Crevenna avec Chel López
Cortesana – de Alberto Gout avec Gustavo Rojo
1948Dueña y señora – de Tito Davison avec Marga López
La douleur des enfants ( el dolor de los hijos ) de Miguel Zacarías avec Martha Roth
La hija del penal – de Fernando Soler avec Mimí Derba
1949Cuando baja la marea – de Alfonso Patiño Gómez avec María Luisa Zea
Le grand noceur ( el gran calavera ) de Luis Buñuel avec Rosario Granados
Un cuerpo de mujer – de Tito Davison avec María Antonieta Pons
La liga de las muchachas / Adorables rebeldes – de Fernando Cortés avec Miroslava Stern
Maison de rendez-vous / Aventurière ( aventurera / aventura en Rio ) de Alberto Gout avec Ninón Sevilla
Un cri dans la nuit ( un grito en la noche ) de Miguel Morayta avec Mimí Derba
1950Mujeres en mi vida – de Fernando A. Rivero avec Conchita Gentil Arcos
Caballera blanca – de José Díaz Morales avec Katy Jurado
Mala hembra – de Miguel M. Delgado avec Beatriz Aguirre
El sol sale para todos – de Víctor Urruchúa avec Consuelo Monteagudo
1951En carne viva – de Alberto Gout avec Rosa Carmina
El gendarme de la esquina / Gendarme de punto – de Joaquín Pardavé avec Emma Roldán
Femmes interdites / Carrefour du vice / La femme perverse ( sensualidad ) de Alberto Gout avec Ninón Sevilla
Don Quintin, l’amer ( la hija del engaño / Don Quintín el amargao ) de Luis Buñuel avec Alicia Caro
Nosotras las sirvientas – de Zacarías Gómez Urquiza avec Fanny Schiller
La fille de l’auberge ( la niña de la venta ) de Ramón Torrado avec Lola Flores
La loca – de Miguel Zacarías avec Libertad Lamarque
1952La huella de unos labios – de Juan Bustillo Oro avec Carlos López Moctezuma
L’orpheline de la sierra ( la estrella de la Sierra Morena ) de Ramón Torrado avec José Nieto
Puebla de las mujeres – de Antonio del Amo avec Matilde López Roldán
1953El seductor de Granada / A la buena de Dios – de Lucas Demare avec Fernando Fernández de Córdoba
Dos caminos – de Arturo Ruiz Castillo avec María Luisa Abad
1954Sucedió en Sevilla – de José Guitiérrez Maesso avec Juanita Reina
Sierra maldita – de Antonio del Amo avec Lina Rosales
1956Alexandre le grand ( Alexander the great ) de Robert Rossen avec Danielle Darrieux
La legión del silencio – de José María Forqué & José Antonio Nieves Conde avec Joan Capri
Les damnés de l’enfer ( embajadores en el infierno ) de José María Forqué avec Antonio Vilar
Les esclaves de Carthage / Sous le signe de la croix ( le schiave di Cartagine ) de Guido Brignone avec Gianna Maria Canale
1957Horas de pánico – de Donald Taylor avec Fernando Rey
Ama a tu prójimo – de Tulio Demicheli avec Elsa Aguirre
1958Amore a prima vista – de Franco Rossi avec Valentina Cortese
La frontera del miedo – de Pedro Lazaga avec Mercedes Monterrey
Venta de vargas – de Enrique Cahen Salaberry avec Lola Flores
1959La locuras de Bárbara – de Tulio Demicheli avec Silvia Pinal
La mujer y la bestia – de Alfonso Corona Blake avec Ana Luisa Peluffo
L’amour que je t’ai donné ( el amor que yo te di ) de Tulio Demicheli avec Amparo Rivelles
1960Thaimi, la fille du pêcheur ( Thaimí, la hija del pescador ) de Juan Orol avec María Esquivel
1961Le roi des rois ( king of kings ) de Nicholas Ray avec Jeffrey Hunter
Fontana di Trevi – de Carlo Campogalliani avec Maria Grazia Buccella
1962Ahí vienen los Argumedo – de Manuel Muñoz & Tito Novaro avec Ana María Aguirre
Le baron de la terreur ( el barón del terror ) de Chano Urueta avec René Cardona
1963Vuelven los Argumedo – de Manuel Muñoz avec Delia Magaña
Santo en el museo de cera – de Alfonso Corona Blake & Manuel San Fernando avec Claudio Brook
Condenados a muerte – de Refael Portillo avec Luz Márquez
1964Neutrón contra el criminal sádico – de Alfredo B. Crevenna avec Nathanael León
1965Cargamento prohibido – de Miguel M. Delgado avec Alma Delia Fuentes
Mar sangriento / La gaviota roja – de Rafael Portillo avec Víctor Junco
    Seulement scénario
Pour mille dollars par jour ( per mille dollari al giorno ) de Silvio Amadio avec Pier Angeli
1966Deux garces pour un tueur ( Nuestro agente en Casablanca ) de Tulio Demicheli avec Lang Jeffries
Sables d’or ( rimal min dhahab / رمال من دهب ) de Youssef Chahine avec Faten Hamama
1967Relaciones casi públicas – de José Luis Sáenz de Heredia avec Manolo Escobar
Réquiem para el gringo – de Eugenio Martín & José Luis Merino avec Lang Jeffries
Le collectionneur de cadavres ( el coleccionista de cadáveres / blind man’s bluff / cauldron of blood / children of blood / the corpse collectors / death comes from the dark / the shrinking corpse ) de Santos Alcover avec Boris Karloff
El último día de la guerra – de Juan Antonio Bardem avec George Maharis
1968La esclava del paraíso – de José María Elorrieta avec Luciana Paluzzi
Deux garces pour un tueur ( nuestro agente en Casablanca ) de Tulio Demicheli avec Barbara Nelli
Panzer Division ( la battaglia dell’ultimo Panzer / la batalla del último Panzer / hell commandos / the last Panzer battalion ) de José Luis Merino avec Guy Madison
1969Les hommes de Las Vegas ( Las Vegas, 500 milliones / an einem freitag in Las Vegas / our man in Las Vegas / radiografia di un colpo d’oro / they came to rob Las Vegas ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Elke Sommer
1970El huésped del sevillano – de Juan de Orduña avec Luis Orduña
Sept minutes pour mourir ( siete minutos para morir / agente Howard : 7 minuti per morire ) de Ramón Fernández avec Betsy Bell
1971El juicio de los hijos – de Alfredo B. Crevenna avec Susana Hill
1978El látigo contra Satanás – de Alfredo B. Crevenna avec Yolanda Ochoa
1980La dinastía de Dracula – de Alfredo B. Crevenna avec Fabián Aranza
1985Mexicano ¡ Tú puedes ! – de José Estrada avec Isabela Corona
1988Bandas guerreras – de Benjamín Cann avec Gastón Padilla
1989Romero – de John Dunigan avec Raul Julia
1990 CM No quiero decir nada – de Rossana Carrasco avec Carmen Vera
1991Muerte por partida doble – de Raymundo Calixto avec Blanca Lidia Muñoz
1993 DO Memoria del cine Mexicano – de Alejandro Pelayo avec Pituka de Foronda
    Seulement apparition
Fiche créée le 28 janvier 2008 | Modifiée le 23 avril 2017 | Cette fiche a été vue 7123 fois
PREVIOUSGustavo Rojo || Rubén Rojo || Marika RökkNEXT