CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Josette Andriot
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

France Dougnac



Date et Lieu de naissance : 10 juin 1951 (Toulouse, France)►
Date et Lieu de décès : 4 juillet 2018 (Mamers, France)►
Nom Réel : France Dougnac

ACTRICE
Image
1975 Les mal partis – de Sébastien Japrisot avec Olivier Jallageas, Pascale Roberts, Marie Dubois & Jean Gaven
Image
1976 Une fille cousue de fil blanc – de Michel Lang avec Aude Landry, Serge Reggiani & Maria Mauban
Image
1977 L’horoscope – de Jean Girault avec Evelyne Buyle, Georges Descrières, Alice Sapritch & Michel Galabru
Image
1978 Coup de tête – de Jean-Jacques Annaud avec Patrick Dewaere, Maurice Barrier & Robert Dalban

Née le 10 juin 1951 à Toulouse, France Dougnac suit ses parents Mathilde et Paul Dougnac danseurs, dans leurs tournées avec les ballets des Arts de Jean Weidt. Ils sont aussi mimes avant de se reconvertir dans les spectacles de marionnettes. Adolescente, elle se tourne vers le théâtre et suit les cours de Tania Balachova. En 1970, elle débute à la télévision avec le premier rôle féminin de «Nausicaa» de Agnès Varda. Elle enchaîne avec le rôle-titre de «Yvette» (1971) d’après Guy de Maupassant. Mais elle se fait véritablement remarquer en décrochant un second rôle dans le feuilleton «La malle de Hambourg» (1971), qui évoque les destinées d’une famille de brasseurs du nord de la France.

Au cinéma, France Dougnac apparaît pour la première fois en interprétant une des sœurs de Brigitte Bardot dans «Les pétroleuses» (1971) de Christian-Jaque. Elle enchaîne avec des seconds rôles dans des comédies franchouillardes comme «Le concierge» (1973) de Jean Girault avec Bernard Le Coq ou «Impossible... pas français» (1974) de Robert Lamoureux. En 1975 avec Olivier Jallageas, elle partage l’affiche des «Mal partis» de Jean-Baptiste Rossi (anagramme de Sébastien Japrisot) qui narre les amours impossibles entre un jeune homme mineur et une religieuse à la Libération. Elle enchaîne avec le rôle principal de «Une fille cousue de fil blanc» (1976) de Michel Lang, où une jeune fille tente de reconstituer l’histoire de la sœur ainée morte dans un accident. Mais ces œuvres ambitieuses sont des déceptions au box-office. Elle retrouve Jean Girault pour la comédie «L’horoscope» (1977) avec Evelyne Buyle et Henri Courseaux où Alice Sapritch et Michel Galabru complètent la distribution. Sur le grand écran, son rôle le plus marquant demeure la victime d’une tentative de viol dans «Coup de tête» (1978) de Jean-Jacques Annaud avec Patrick Dewaere en footballeur amateur accusé de ce crime. En dépit d’excellentes critiques, le film obtient un succès honorable qui ne lance pas la carrière de France Dougnac. Sa participation dans «Alors… heureux» (1979) de Claude Barrois avec Pierre et Marc Jolivet relève de l’anecdotique.

De guerre lasse, France Dougnac se dirige vers la télévision. Elle est la partenaire de Jean-Claude Drouot et Nicole Garcia dans le feuilleton historique «Gaston Phébus» (1978) et elle retrouve Christian-Jaque pour la série «Opération trafic» (1979) où Guy Marchand compose un inspecteur des douanes. Au début des années quatre-vingt, France Dougnac s’éloigne des plateaux pour donner naissance à ses deux filles. Elle effectue son retour dans un épisode de la collection «Série Noire» intitulé «Un chien écrasé» (1983) de et avec Daniel Duval et dans quelques téléfilms. Au cinéma, elle obtient des seconds rôles dans l’adaptation de la bande dessinée de Reiser «Gros dégueulasse» (1985) avec Maurice Risch ou dans «Juillet en septembre» (1988) de Sébastien Japrisot.

Alors que la profession semble l’avoir oubliée, France Dougnac met un terme à sa carrière. À la fin des années 90, elle s’installe avec son mari le réalisateur Louis-Pascal Couvelaire dans le Perche dans «Le manoir de la Vove» à Corbon. Reconvertie dans la peinture, elle devient conseillère municipale de sa commune, elle s’investit dans les activités locales et réunit les fonds nécessaires à la restauration du toit de l’église en organisant concerts et expositions. C’est en toute discrétion qu’elle s’éteind le 4 juillet 2018, à Mamers dans la Sarthe. Sa mort est rendue publique lors de l’hommage des César 2019.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1971Les pétroleuses – de Christian-Jaque avec Brigitte Bardot
1973Le concierge – de Jean Girault avec Bernard Le Coq
1974Impossible… pas français – de Robert Lamoureux avec Pierre Mondy
1975Les mal partis – de Sébastien Japrisot avec Jean Gaven
1976Une fille cousue de fil blanc – de Michel Lang avec Serge Reggiani
1977L’horoscope / Fais gaffe à la marche – de Jean Girault avec Michel Galabru
1978Coup de tête – de Jean-Jacques Annaud avec Patrick Dewaere
1979Alors heureux ! – de Claude Barrois avec Marc Jolivet
1985Gros dégueulasse – de Bruno Zincone avec Maurice Risch
1988Juillet en septembre – de Sébastien Japrisot avec Anne Parillaud
Fiche créée le 20 mars 2019 | Modifiée le 31 mars 2019 | Cette fiche a été vue 1366 fois
PREVIOUSPaul Douglas || France Dougnac || Georges DoukingNEXT