CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Linda Darnell
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Léonide Moguy



Date et Lieu de naissance : 14 juillet 1898 (Saint-Pétersbourg, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 20 avril 1976 (Paris, France)►
Nom Réel : Leonide Moguilevsky

REALISATEUR

Leonide Moguilevsky dit Léonide Moguy naît le 14 juillet 1898 à Saint-Pétersbourg, capitale de l’Empire Russe. Après des études universitaires de droit, il travaille sous le nouveau régime bolchevique pour l’industrie cinématographique comme technicien puis responsable d’un laboratoire moscovite. Mais il préfère l’exil et gagne Paris où il assure le montage de «La merveilleuse journée» (1932) de Yves Mirande et Robert Wyler, avec Florelle. En 1935 Léonide Moguy assiste Yves Mirande qui tourne «Baccara» avec Marcelle Chantal et Jules Berry puis il réalise seul «Le mioche» (1936) avec Lucien Baroux en professeur au grand cœur.

Il devient alors le cinéaste spécialiste des films sociaux teintés d’un certain romanesque mélodramatique. En 1937, c’est «Prison sans barreaux» avec des délinquantes dont Corinne Luchaire mais aussi Ginette Leclerc et Gisèle Préville. «Le conflit» (1938) traite de la stérilité féminine et de l’adoption. Léonide Moguy dirige ensuite Jean-Pierre Aumont, devenu «Déserteur» pour l’amour de sa fiancée maltraitée par Berthe Bovy. Le titre du film jugé défaitiste se transformera en «J’attendrai» à l’entrée de la France en guerre. Le tournage de «L’empreinte de Dieu», est interrompu lors de la mobilisation générale de septembre 1939 mais reprend début 1940, avec Annie Ducaux à la place de l’Allemande Dita Parlo. Après l’armistice Léonide Moguy qui, comme exilé russe d’origine juive, peut être doublement inquiet des victoires d’Hitler et de son allié Staline, quitte la France et s’embarque à Lisbonne pour les États-Unis. À cette occasion, un article d’une revue espagnole vante ses qualités de réalisateur.

Léonide Moguy tourne à Hollywood deux films de guerre avec George Sanders, «Paris after dark» (1943) et «Intrigue à Damas» (1944), et un film noir «Tragique rendez-vous» (1946) avec Ava Gardner débutante. En 1947, le réalisateur retrouve des équipes françaises pour filmer, notamment au Maroc encore sous protectorat français, «Bethsabée» (1947) avec Danielle Darrieux tandis que Georges Marchal et Paul Meurisse, officiers coloniaux, se disputent son amour. Le cinéaste connaît ensuite une période italienne avec trois films dont «Demain, il sera trop» (1949) qui révèle Pier Angeli. Puis Moguy de nouveau en France réalise «Les enfants de l’amour» (1953) où il aborde encore le thème des jeunes filles enceintes: Jean-Claude Pascal, un médecin, recommande l’éducation sexuelle, l’assistante sociale, Lise Bourdin, rappelle les jeunes mères à leur devoir. Mais ils partagent tous deux, époque oblige, le respect de la vie de l’enfant à naître. «Le long des trottoirs» (1956) avec Françoise Rosay évoque la prostitution. Dans «Donnez-moi ma chance» (1959), Michèle Mercier, petite starlette désillusionnée, tente de se suicider.

Puis tandis que le Général de Gaulle dote la France de l’arme atomique «garante de l’indépendance nationale» face aux Etats-Unis et à l’URSS déjà grandes puissances nucléaires, Léonide Moguy surprend encore avec «Les hommes veulent vivres» (1931) où Yves Massard et John Justin, tiraillés entre leur conscience et leur métier, envisagent d’abandonner leurs recherches sur la bombe à neutron, Claudio Gora, un autre savant, cherche à leur voler leurs découvertes. Léonide se retire ensuite de la profession mais gère le fonds cinématographique de la Croix Rouge. Ce réalisateur atypique dont la filmographie peu abondante mais d’un grand intérêt est à redécouvrir, décède à Paris, le 20 avril 1976.

© Caroline HANOTTE

copyright
1932La merveilleuse journée – de Yves Mirande & Robert Wyler avec Florelle
    Seulement montage
1933Théodore et compagnie / Théodore et Cie – de Pierre Colombier avec Alice Field
    Seulement montage
Ademaï aviateur – de Jean Tarride avec Noël-Noël
    Seulement montage
Charlemagne – de Pierre Colombier avec Raimu
    Seulement montage
1934Le scandale – de Marcel L’herbier avec Gaby Morlay
    Seulement montage
Le comte Obligado – de Léon Mathot avec Georges Milton
    Seulement montage
1935Le bébé de l’escadron / Quand la ville était belle – de René Sti avec Michel Simon
    Seulement montage
Divine – de Max Ophüls avec Yvette Lebon
    Seulement montage
Baccara – de Yves Mirande avec Marcelle Chantal
    Seulement assistant réalisateur
1936Le mioche – de Léonide Moguy avec Lucien Baroux
    + scénario
1937Prison sans barreaux – de Léonide Moguy avec Corinne Luchaire
    + adaptation & scénario
1938Conflit – de Léonide Moguy avec Annie Ducaux
    + scénario
1939Le déserteur / Je t’attendrai – de Léonide Moguy avec Jean-Pierre Aumont
1940L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Pierre Blanchar
1943Paris after dark / The night is ending – de Léonide Moguy avec George Sanders
1944Intrigue à Damas ( action in Arabia ) de Léonide Moguy avec Virginia Bruce
1946Tragique rendez-vous / Flamingo Bar ( whistle stop ) de Léonide Moguy avec Ava Gardner
1947Bethsabée – de Léonide Moguy avec Danielle Darrieux
1949Demain il sera trop tard ( domani è troppo tardi ) de Léonide Moguy avec Lois Maxwell
    + scénario
1950Demain est un autre jour ( domani è un altro giorno ) de Léonide Moguy avec Pier Angeli
    + scénario
1951L’enfant d’une autre ( cento piccole mamme ) de Giulio Morelli avec Lia Amanda
    Seulement scénario, supervision de la réalisation & production
1953Les enfants de l’amour – de Léonide Moguy avec Jean-Claude Pascal
    + dialogues & scénario
1956Le long des trottoirs – de Léonide Moguy avec Françoise Rosay
    + scénario
1957Donnez-moi ma chance / Piège à filles – de Léonide Moguy avec Ivan Desny
    + scénario
1960Les hommes veulent vivre / Le crime du docteur Chardin – de Léonide Moguy avec Valéry Inkijinoff
    + dialogues & scénario
Fiche créée le 28 avril 2007 | Modifiée le 13 juin 2018 | Cette fiche a été vue 6650 fois
PREVIOUSGaston Modot || Léonide Moguy || Carl MöhnerNEXT