CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Aurore Broutin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Roger Duchesne



Date et Lieu de naissance : 26 juillet 1906 (Luxeuil-les-Bains, France)►
Date et Lieu de décès : 25 décembre 1996 (Les Mureaux, France)►
Nom Réel : Roger André Charles Jordens

ACTEUR
Image
1936 Les loups entre eux – de Léon Mathot avec Renée Saint-Cyr, Jules Berry, Gina Manès & Pierre Renoir
Image
1938 Gibraltar – de Fédor Ozep avec Viviane Romance, Erich von Stroheim, Yvette Lebon & Abel Jacquin
Image
1942 Le moussaillon – de Jean Gourguet avec Yvette Lebon, Lucien Gallas, René Génin & Gabrielle Fontan
Image
1955 Bob le flambeur – de Jean-Pierre Melville avec Isabelle Corey, Daniel Cauchy & Howard Vernon

Le 26 juillet 1906, à Luxeuil-les-Bains en Franche-Comté, est né Roger Jordens qui se fera connaître à l’écran sous le nom de Roger Duchesne. Séduisant jeune premier, à l’allure sportive, il débute au cinéma dans les années 30, dans l’ombre des vedettes de l’époque.

En 1935, aux cotés de Harry Baur, Roger Duchesne est l’antiquaire Trignac dans «Le Golem» de Julien Duvivier. Aux cotés et sous la direction de Sacha Guitry, il est Abramovich dans «Le roman d’un tricheur». Il retrouve Harry Baur en chef cosaque, dans «Tarass Boulba» (1936) de Alexis Granowsky, où trahi par son fils, Jean-Pierre Aumont, Taras mourant abandonne son commandement à son second fils Ostap, Roger Duchesne. Il se montre convaincant dans «Les loups entre eux» (1936) de Léon Mathot, en capitaine Benoit chargé de récupérer une capsule de gaz révolutionnaire, volée par des agents allemands. Fédor Ozep lui donne un rôle téméraire dans «Gibraltar» (1937), il y est un officier anglais qui se fait passer pour un traître aux yeux de tous, y compris de sa fiancée, afin de déjouer les manœuvres de terroristes. En quelques films, il se forge une solide réputation de comédien devenant le favori de ses partenaires féminines. Dans «Prison sans barreaux» (1937) de Léonide Moguy, Corinne Luchaire est une jeune détenue rebelle au grand cœur, qui succombe au charme du Docteur Guy Maréchal, Roger Duchesne, mais il est fiancé à la directrice du pénitencier, Annie Ducaux. Il est le rebelle Varony dans le film d’espionnage «Nadia, la femme traquée » (1939) de Claude Orval, où il est le chef d’un groupe d’exilés politiques qui conspirent en France contre le dictateur de leur pays d’origine, la chanteuse Nadia, Mireille Perrey, est utilisé pour les espionner mais elle rejoint la cause de ses compatriotes et tombe amoureuse de Varony. Léon Mathot le rappelle pour «Cartacalha, reine des gitans» (1941), ce film relate les amours dramatiques de la gitane Cartacalha, Viviane Romance, et du Galejon, Roger Duchesne. Dans «L’auberge de l’abîme» (1942) de Willy Rozier, il campe un officier, qui victime d’une erreur est pris pour un bandit lors d’une embuscade, il tue l’un de ses agresseurs et se cache dans des grottes, il est sauvé par le dévouement d’un docteur, Aimé Clariond, et finalement épouse sa fille, Janine Darcey. En 1943, dans «Jeannou» de Léon Poirier, Michèle Alfa incarne une jeune aristocrate du Périgord prénommée Jeannou, qui rencontre un jeune ingénieur, Roger Duchesne, elle le rejoint à Paris et découvre la vie trépidante de la capitale, en mal du pays, les deux tourtereaux reviennent au domaine pour célébrer leur mariage.

Puis Roger Duchesne prend ses distance avec le cinéma pour ouvrir un restaurant, le «Poulet de Bresse» dans le 7ème arrondissement, avant de gérer «L’Heure Bleue», un cabaret à Pigalle. Puis endetté, il emprunte plusieurs milliers de francs au chef de la gestapo française, Henri Lafont. À la Libération, accusé de collaboration, il est arrêté et mis à l’écart, sa carrière est finie. En 1950, il fait deux ans de prison pour un hold-up. À sa sortie il se lance dans l’écriture de polars violents et érotiques. Les hostilités un peu oubliées, en 1955 Jean-Pierre Melville lui redonne sa chance dans «Bob le flambeur», où il incarne le démon du jeu, qui après avoir perdu beaucoup d’argent, décide de braquer le casino, son meilleur rôle. Maurice Cloche pour «Marchands de filles» (1957), fait de lui un trafiquant de drogue et de traite des blanches. Malgré ses bonnes prestations, sa carrière n’est pas relancée, ses erreurs du passé sont restées dans la mémoire collective. Oublié, Roger Duchesne décède aux Mureaux, le 25 décembre 1996.

© Gary RICHARDSON

copyright
1934Vers l’abîme – de Hans Steinhoff avec Brigitte Helm
1935Tarass Boulba – de Alexis Granowsky avec Danielle Darrieux
Fanfare d’amour – de Richard Pottier avec Betty Stockfeld
Le roman d’un tricheur – de Sacha Guitry avec Jacqueline Delubac
Le Golem – de Julien Duvivier avec Harry Baur
CM Le mystère de la maison blanche / Kilomètre 17 – de Robert Péguy avec Maurice de Canonge
CM Mon curé fait des miracles – de Albert Depondt avec Jane Loury
1936Sept hommes… une femme – de Yves Mirande avec Véra Korène
Messieurs les ronds de cuir – de Yves Mirande avec Josette Day
Les loups entre eux – de Léon Mathot avec Renée Saint-Cyr
L’ange du foyer – de Léon Mathot avec Betty Stockfeld
1937Prison sans barreaux – de Léonide Moguy avec Corinne Luchaire
Tempête sur l’Asie – de Richard Oswald avec Madeleine Robinson
L’inconnue de Monte Carlo – de André Berthomieu avec Dita Parlo
Le tigre du Bengale – de Richard Eichberg avec Pola Illéry
Le tombeau hindou – de Richard Eichberg avec Pola Illéry
1938Gibraltar – de Fédor Ozep avec Erich von Stroheim
Conflit – de Léonide Moguy avec Annie Ducaux
Le joueur – de Louis Daquin avec Suzet Maïs
La brigade sauvage – de Jean Dréville & Marcel L’Herbier avec Charles Vanel
1939Rappel immédiat / Tango d’adieu – de Léon Mathot avec Mireille Balin
Nadia la femme traquée / L’ombre du deuxième bureau – de Claude Orval avec Mireille Perrey
Le monde tremblera / La révolte des vivants – de Richard Pottier avec Madeleine Sologne
1941Montmartre sur Seine – de Georges Lacombe avec Edith Piaf
Cartacalha / Cartacalha, reine des gitans – de Léon Mathot avec Viviane Romance
1942Le moussaillon – de Jean Gourguet avec Gabrielle Fontan
La femme perdue – de Jean Choux avec Marguerite Pierry
L’auberge de l’abîme – de Willy Rozier avec Janine Darcey
Le mistral – de Jacques Houssin avec Orane Demazis
L’ange gardien – de Jacques de Casembroot avec Lucien Baroux
1943Adrien – de Fernandel avec Paulette Dubost
Jeannou – de Léon Poirier avec Michèle Alfa
1955Bob le flambeur – de Jean-Pierre Melville avec Isabelle Corey
1957Marchands de filles – de Maurice Cloche avec Daniela Rocca
Fiche créée le 27 novembre 2009 | Modifiée le 5 novembre 2018 | Cette fiche a été vue 5503 fois
PREVIOUSMichel Duchaussoy || Roger Duchesne || Marguerite DucouretNEXT