CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lilli Palmer
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Danik Patisson



Date et Lieu de naissance : 26 mars 1939 (Senlis, France)►
Date et Lieu de décès : 21 octobre 2016 (Paris, France)►
Nom Réel : Danielle Claude Madeleine Patisson

ACTRICE
Image
1957 Incognito – de Patrice Dally avec Eddie Constantine, André Valmy, Tilda Thamar, Moustache & Gaby André
Image
1960 Les mordus – de René Jolivet avec Sacha Distel, René Dary, Bernadette Lafont & Michel Galabru
Image
1960 Alibi pour un meurtre – de Robert Bibal avec Raymond Souplex, Georges de Caunes & Yves Vincent
Image
1963 Agent 077 operation Jamaïque (la muerte silba un blues) de Jesus Franco avec Conrado San Martín

La ravissante Danik Patisson, dont le vrai prénom est Danielle, naît le 26 mars 1939, à Senlis dans l’Oise. Elle est la fille d’un Maréchal des Logis au 4ème régiment de spahis marocains. Enfant, elle rejoint les petits rats de l’Opéra de Paris avant d’intégrer adolescente la troupe de danseuses du Châtelet. Elle fait aussi un peu de mannequinat et pose pour des revues et magazines.

En 1953, après une figuration dans «Mam’zelle Nitouche» de Yves Allégret, Danik Patisson apparaît pour la première fois à l’écran dans «Maternité clandestine» de Jean Gourguet, où brillent avec elle d’autres espoirs du cinéma français comme Dany Carrel, Jean-Pierre Mocky ou Dora Doll. Elle fait une apparition dans une production de la M.G.M. tournée en France, «La dernière fois que j’ai vu Paris» de Richard Brooks, auprès de Elizabeth Taylor et Van Johnson. Après ces débuts en excellente compagnie, elle vivote de petits rôles puis décroche un premier rôle remarqué, celui de la jolie fleuriste, dans «Gueule d’ange» (1954) de Marcel Blistène, pourtant, autour de Maurice Ronet, la concurrence est rude entre Viviane Romance, Geneviève Kervine et Dora Doll. On la voit aussi dans l’adaptation du célèbre feuilleton radiophonique, «Les Duraton» (1954) de André Berthomieu. Décidée à poursuivre son parcours dans le 7ème Art, elle prend des cours d’art dramatique auprès de Andrée Bauer-Thérond. En 1956, c’est Léonide Moguy qui lui offre enfin un rôle de premier plan dans «Le long des trottoirs», celui de Christine, jeune fille sauvée de la prostitution par Anne Vernon en assistante sociale dévouée, mais elle finit par trahir sa bienfaitrice. Son charme juvénile teinté d’un brin de perversité dans ce film font recette et laisse espérer une belle carrière. Elle joue à part égale avec Michèle Mercier et Nadine Tallier dans «Donnez-moi ma chance» (1957), signé une nouvelle fois de Léonide Moguy. On l’aperçoit aussi dans la superproduction de la Twentieth Century Fox, «Le soleil se lève aussi», adaptation du roman de Ernest Hemingway par Henry King, entourée de Tyrone Power, Errol Flynn, Mel Ferrer et la sublime Ava Gardner. Dans «Rafles sur la ville» (1958) honorable film policier de Pierre Chenal, elle côtoie Charles Vanel et Bella Darvi, et dans «Jeunes filles en uniformes» (1958) de Géza von Radványi, c’est Romy Schneider et Lilli Palmer qui lui donne la réplique.

Malheureusement, la qualité des propositions qui suivent sont de moins en moins glorieuses et souvent de moins en moins habillées. Jusqu’au début des années 70, elle se perd dans des films sans grand intérêt. Elle tente sa chance dans la chanson, enregistrant quelques 45tours et prend la tête du théâtre «Les cinq diamants» dans le treizième arrondissement de Paris. Elle oriente aussi sa carrière vers la télévision, sans grande conviction, apparaissant dans des séries comme «Recherche dans l’intérêt des familles» (1977), «Boulevard du Palais» (2005), «Navarro» (2005) ou dans le téléfilm «L’affaire Seznec» (2010) dirigée pour son dernier rôle à l’écran par Robert Hossein. Elle travaille aussi en parallèle à ces activités artistiques pour l’ADAC, un service culturel de la mairie de Paris.

Retirée de toute vie publique au début des années 2000, Danik Patisson s’éteint le 21 octobre 2016 à Paris, après une longue lutte contre le cancer. Elle était la mère de Valérie Pascal, Miss France 1986, puis actrice, speakerine et animatrice pour le télévision.

© Pascal DONALD

copyright
1953Mam’zelle Nitouche – de Yves Allégret avec Fernandel
La dernière fois que j’ai vu Paris ( the last time I saw Paris ) de Richard Brooks avec Elizabeth Taylor
Maternité clandestine – de Jean Gourguet avec Dany Carrel
1954La maison du souvenir ( Casa Ricordi ) de Carmine Gallone avec Marcello Mastroianni
Interdit de séjour – de Maurice de Canonge avec Claude Laydu
Le pain vivant – de Jean Mousselle avec Lucien Nat
Fantaisie d’un jour – de Pierre Cardinal avec Philippe Nicaud
Gueule d’ange – de Marcel Blistène avec Maurice Ronet
Les Duraton – de André Berthomieu avec Ded Rysel
1955Frou-frou – de Augusto Genina avec Gino Cervi
Tant qu’il y aura des femmes – de Edmond T. Gréville avec Raymond Bussières
Les premiers outrages – de Jean Gourguet avec Louis Seigner
Paris canaille / Paris coquin / La soupe à la grimace / Oh, la-la chéri ! – de Pierre Gaspard- Huit avec Daniel Gélin
Les possédées – de Charles Brabant avec Raf Vallone
Cherchez la femme – de Raoul André avec Georges Marchal
1956Le long des trottoirs – de Léonide Moguy avec Anne Vernon
O.S.S. 117 n’est pas mort – de Jean Sacha avec Ivan Desny
Le soleil se lève aussi ( the sun also rises ) de Henry King avec Tyrone Power
1957Donnez-moi ma chance / Piège à filles – de Léonide Moguy avec Noël Roquevert
Rafles sur la ville – de Pierre Chenal avec Charles Vanel
Incognito / Les femmes aiment çà – de Patrice Dally avec Eddie Constantine
1958Jeunes filles en uniforme ( mädchen in uniform ) de Géza von Radványi avec Romy Schneider
1959O primo Basílio – de António Lopes Ribeiro avec Antonio Vilar
La blonde et les nus de Soho / N’y touchez pas, ça brûle ( too hot to handle / playgirl after dark ) de Terence Young avec Jayne Mansfield
1960Les mordus – de René Jolivet avec Sacha Distel
Alibi pour un meurtre – de Robert Bibal avec Raymond Souplex
1961De quoi tu te mêles, Daniela ! ( zarte haut in schwarzer seide / capricci borghesi / Daniela, criminal strip-tease / Daniella by night ) de Max Pécas avec Elke Sommer
Capitaine Tempête ( la spada della vendetta / Captain Tempest ) de Luigi Latini de Marchi avec Frank Latimore
L’accident – de Edmond T. Gréville avec Roland Lesaffre
1963Agent 077 operation Jamaïque / O77 opération sexy ( la muerte silba un blues ) de Jesus Franco avec Conrado San Martín
1964Déclic et des claques / L’esbroufe – de Philippe Clair avec Annie Girardot
Le vampire de Düsseldorf – de Robert Hossein avec Roger Dutoit
1974Tamara ou comment j’ai enterré ma vie de jeune fille – de Michel Berkowitch avec Max Montavon
2009 CM Madame D. – de Estelle Chauvin avec Julien Ratel
Fiche créée le 28 octobre 2016 | Modifiée le 27 mars 2019 | Cette fiche a été vue 3281 fois
PREVIOUSMichael Pate || Danik Patisson || Angela PatonNEXT