CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Tsilla Chelton
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Barbara Hale



Date et Lieu de naissance : 18 avril 1922 (DeKalb, Illinois, USA)
Date et Lieu de décès : 26 janvier 2017 (Sherman Oaks, Californie, USA)
Nom Réel : Barbara Hale

ACTRICE
Image
1950 Gare au percepteur (the jackpot) de Walter Lang avec James Stewart, Alan Mowbray & Natalie Wood
Image
1951 Les maudits du château-fort (Lorna Doone) de Phil Karlson avec Richard Greene & Onslow Stevens
Image
1952 L’expédition de Fort King (Seminole) de Budd Boetticher avec Rock Hudson, Anthony Quinn & Richard Carlson
Image
1955 Horizons lointains (the far horizons) de Rudolph Maté avec Charlton Heston, Fred MacMurray & Donna Reed

Barbara Hale naît le 18 avril 1922, à DeKalb, dans l’Illinois. Elle grandit dans une famille aux origines écossaises et irlandaises, son père Luther Hale est paysagiste, son épouse Wilma (née Colvin) s’occupe de la maison et de l’éducation de ses deux filles, Barbara et Juanita. Après sa scolarité à la Rockford High School de Rockford, elle poursuit ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Chicago. Pour payer ses cours, elle travaille comme modèle dans le début des années 40. Le patron de son agence, Al Seaman, estimant qu’elle doit tenter sa chance à Hollywood, contacte une de ses connaissances à la R.K.O. et cette compagnie décide alors de la prendre sous contrat.

En 1943, Barbara Hale débute à l’écran dans des apparitions non-créditées et doit attendre «Amour et swing» (1943) de Tim Whelan, pour tenir pour la première fois un rôle substantiel auprès de Frank Sinatra et Michèle Morgan. Devenue une vedette de second plan, elle est, par la suite, l’interprète de, entre autres, «Le faucon au pays des cow-boys» (1944) de William Clemens, «Le premier américain à Tokyo» (1945) de Gordon Douglas ou «Tout ou rien» (1946) de Edwin L. Marin. Sans doute les titres les plus connus de cette partie de son parcours sont-ils «Le garçon aux cheveux verts» (1948) de Joseph Losey et le bon film noir «Une incroyable histoire» (1949) de Ted Tetzlaff. Après avoir quitté la R.K.O., elle gagne en célébrité grâce à «Je chante pour vous» (1949), une biographie sur la carrière de Al Jolson, dirigée par Henry Levin, avec Larry Parks dans le rôle du célèbre acteur-chanteur. Elle tourne ensuite, notamment, «Gare au percepteur» (1950) avec James Stewart, «Les maudits du château-fort» (1951) avec Richard Greene, «Catch conjugal» (1951) avec Robert Cummings, «Le sabre et la flèche» (1952) de André de Toth,«L’expédition de Fort King» (1953) avec Rock Hudson, «Démasqué» (1953) avec Joel McCrea et «L’homme à abattre» (1953) avec James Cagney.

Au milieu des années 50, la carrière cinématographique de Barbara Hale, qui n’est pas une comédienne férocement ambitieuse et qui accorde beaucoup d’importance à la vie de famille, piétine quelque peu et commence à s’enliser dans une routine de prestations peu marquantes. Qu’à cela ne tienne, la télévision prend le relai et lui apporte un regain de popularité lorsqu’elle incarne, de 1957 à 1966, aux côtés de Raymon Burr, la secrétaire Della Street dans la populaire série «Perry Mason», qui lui vaut un Emmy Award en 1959. Elle reprend d’ailleurs son personnage dans trente téléfilms de 1985 à 1995. A partir du moment où elle se glisse dans la peau de Della Street, elle travaille évidemment beaucoup moins pour le Septième Art. Citons toutefois sa présence, en épouse de Dean Martin, dans le film catastrophe «Airport» (1969) de George Seaton ou encore dans une série B dans laquelle elle est confrontée à des araignées extra-terrestres, «L’invasion des araignées géantes» (1974) de Bill Rebane.

En 1945, lors du tournage de «À l’Ouest du Pecos», Barbara Hale rencontre l’acteur Bill Williams. Ils se marient le 22 juin 1946, et resterons unis jusqu’à la mort de Bill le 21 septembre 1992. Le couple a deux filles, Jodi et Juanita, et un fils, l’acteur William Katt. Barbara Hale, décède à son domicile de Sherman Oaks, en Californie, le 26 janvier 2017, des complications d’une maladie pulmonaire. Elle est enterrée au Forest Lawn Memorial Park d’Hollywood, à côté de son mari.

© Marlène PILAETE & Philippe PELLETIER

copyright
1943Gildersleeve’s bad day – de Gordon Douglas avec Harold Peary
Mexican spitfire’s blessed event – de Leslie Goodwins avec Lupe Velez
La septième victime ( the seventh victim ) de Mark Robson avec Tom Conway
The iron major – de Ray Enright avec Pat O’Brien
Gildersleeve on Broadway – de Gordon Douglas avec Billie Burke
L’exubérante Smokey ( government girl ) de Dudley Nichols avec Sonny Tufts
Around the world – de Allan Dwan avec Kay Kyser
Amour et swing / Toujours plus haut ( higher and higher ) de Tim Whelan avec Frank Sinatra
    + chansons
Le faucon au pays des cow-boys / Le faucon au Far-West ( the falcon out West ) de William Clemens avec Tom Conway
CM Prunes and politics – de Ben Holmes avec Edgar Kennedy
1944Goin’to town – de Leslie Goodwins avec Herbert Rawlinson
Heavenly days – de Howard Estabrook avec Eugene Pallette
The falcon in Hollywood – de Gordon Douglas avec Tom Conway
1945À l’Ouest du Pecos ( West of the Pecos ) de Edward Killy avec Robert Mitchum
Le premier américain à Tokyo ( first yank into Tokyo / mask of fury ) de Gordon Douglas avec Tom Neal
1946Tout ou rien ( Lucky Lady ) de Edwin L. Marin avec Robert Young
1947A likely story – de H.C. Potter avec Bill Williams
1948Le garçon aux cheveux verts / Le kid aux cheveux verts (the boy with green hair ) de Joseph Losey avec Robert Ryan
1949Une incroyable histoire ( the window ) de Ted Tetzlaff avec Arthur Kennedy
Le pigeon d’argile ( the clay pigeon ) de Richard Fleischer avec Richard Quine
Je chante pour vous ( Jolson sings again ) de Henry Levin avec Larry Parks
C’est moi le papa ( and baby makes three ) de Henry Levin avec Robert Hutton
1950Gare au percepteur / Roi d’un jour ( the jackpot ) de Walter Lang avec James Stewart
Coup de foudre ( emergency wedding / jealousy ) de Edward Buzzell avec Willard Parker
1951Les maudits du château-fort ( Lorna Doone ) de Phil Karlson avec Richard Greene
Catch conjugal ( the first time ) de Frank Tashlin avec Robert Cummings
1952Rainbow ’round my shoulder / Castle in the air – de Richard Quine avec Frankie Laine
    Seulement apparition
Le sabre et la flèche ( last of the Comanches / the sabre and the arrow ) de André de Toth avec Broderick Crawford
L’expédition de Fort King ( Seminole ) de Budd Boetticher avec Rock Hudson
1953Démasqué ( lone hand ) de George Sherman avec Joel McCrea
L’homme à abattre / Un lion dans les rues ( a lion in the streets ) de Raoul Walsh avec James Cagney
1954Prison sans chaîne / Hommes sans chaînes ( unchained ) de Hall Bartlett avec Chester Morris
1955Horizons lointains ( the far horizons / untamed West ) de Rudolph Maté avec Charlton Heston
Le gang de l’or noir / Le gang ne pardonne pas ( the Houston story ) de William Castle avec Gene Barry
1956La mission du capitaine Benson ( seventh cavalry ) de Joseph H. Lewis avec Randolph Scott
Fureur sur l’Oklahoma / La ville bouge ( the oklahoman ) de Francis D. Lyon avec Brad Dexter
1957Slim Carter, l’idole des jeunes ( Slim Carter ) de Richard Bartlett avec Jock Mahoney
1958Desert Hell – de Charles Marquis Warren avec Brian Keith
1967Le pistolero de l’enfer ( Buckskin / the frontiersman ) de Michael D. Moore avec Wendell Corey
1969Airport – de George Seaton avec Dean Martin
1970The red, white and black / Black cavalry / Buffalo soldiers / Soul soldier – de John Bud Cardos avec Cesar Romero
1974L’invasion des araignées géantes ( the giant spider invasion / invasion of the giant spiders ) de Bill Rebane avec Steve Brodie
1977Graffiti party ( big Wednesday / summmer of innocence ) de John Milius avec William Katt
AUTRES PRIX :
      
    Botte d’Or aux Golden Boot Awards, USA ( 2001 )
Fiche créée le 29 janvier 2017 | Modifiée le 16 novembre 2020 | Cette fiche a été vue 5071 fois
PREVIOUSAlan Hale || Barbara Hale || Creighton HaleNEXT