CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fulvia Franco
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ryan O’Neal



Date et Lieu de naissance : 20 avril 1941 (Los Angeles, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 8 décembre 2023 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Charles Patrick Ryan O’Neal

ACTEUR
Image
1970 Love story – de Arthur Hiller avec Ali MacGraw, Ray Milland, John Marley, Milo Boulton & Tommy Lee Jones
Image
1975 Barry Lyndon – de Stanley Kubrick avec Marisa Berenson, Murray Melvin, Hardy Kruger & Marie Kean
Image
1978 Tendre combat (the main event) de Howard Zieff avec Barbra Streisand, Whitman Mayo & Patti D’Arbanville
Image
1986 Les vrais durs ne dansent pas (tough guys don’t dance) de Norman Mailer avec Isabella Rossellini & Wings Hauser

Notoire mais chaotique, telle se résume la «love story» de l’acteur américain Ryan O’Neal avec le Septième Art durant cinquante années. Né le 20 avril 1941 à Los Angeles, d’un père scénariste d’origine irlandaise et d’une mère comédienne, sa voie est toute tracée. Il fait ses premières armes à l’écran dans un feuilleton télévisé «Payton Place» (1964/69), qui révèle également l’actrice Mia Farrow. Et débute le cinéma avec un rôle de vétéran du Vietnam que la séduisante Leigh Taylor-Young, sa partenaire y compris dans la vie, incite à braver la loi dans «Une si belle garce» (1968) de Alex March. Très vite, Ryan O’Neal a l’aubaine de décrocher le rôle de sa vie. Le cinéaste Arthur Hiller se résout à choisir ce blond et séduisant jeune homme pour son film «Love Story» (1970), non sans avoir essuyé maints refus d’acteurs plus connus, quelque peu rétifs au scénario. Dans ce mélodrame, pourtant devenu culte, Ryan O’Neal et Ali MacGraw incarnent Oliver, un étudiant fortuné, et Jennifer, une jeune fille sans le sou, qui vivent un amour fou, brutalement brisé par la mort de Jennifer. C’est un triomphe pour l’acteur, romantique à souhait. Curieux de tester son talent dans d’autres registres, Ryan O’Neal se tourne ensuite vers le western, en cowboy candide face à William Holden dans «Deux hommes dans l’Ouest» (1971) de Blake Edwards. Puis se lance avec bonheur dans la comédie avec «Quoi de neuf doc» (1972) de Peter Bogdanovitch, en étudiant lunaire que Barbra Streisand séduit et confronte à des situations burlesques.

Son deuxième trophée, Ryan O’Neal le doit au cinéaste Stanley Kubrick. A l’opposé de «Love Story», le film historique «Barry Lyndon» (1975) dépeint l’acteur en un personnage vaniteux et arriviste qui déroute les admirateurs du «prince charmant» qu’il était jusque-là. Mais sa composition pleine de nuances est ovationnée et le porte au faîte de la notoriété. La chute n’en sera que plus rude… Les tournages qui suivent n’aiguillonnent plus sa carrière, même si l’acteur intègre le prestigieux casting du film de guerre de Richard Attenborough «Un pont trop loin» (1977) ou tient le rôle du «chauffeur», braqueur habile à semer la police dans «Driver» (1977) de Walter Hill, aux côtés de Isabelle Adjani. Mais ni la suite de «Love Story», «Oliver’s Story» (1978) de John Korty, avec Candice Bergen, ni ses retrouvailles en boxeur face à Barbra Streisand dans «Tendre combat» (1978) de Howard Zieff, n’enchantent le public. Ryan O’Neal se voit même affublé du titre de «pire acteur de la décennie» pour sa prestation de journaliste sportif dans «La fièvre du jeu» (1985), un film de Richard Brooks particulièrement égratigné par la critique! Entre de mauvais choix, l’acteur redore son blason avec le thriller de Norman Mailer, «Les vrais durs ne dansent pas» (1986), dans lequel il campe, face à Isabella Rossellini, un écrivain alcoolique impliqué dans un meurtre obscur, ou avec «La méthode zéro» (1997) de Jake Kasdan, qui le confronte à un maître chanteur. Happé par le petit écran, Ryan O’Neal achève sa carrière au cinéma, parmi une pléiade d’acteurs, dans le drame de Terrence Malick «Knight of cups» (2014), qui conte la quête d’un scénariste en mal de vivre, sous les traits de Christian Bale.

Les dernières années de Ryan O’Neal sont entachées par son addiction à l’alcool et aux drogues, mais aussi affligées par la maladie. Séducteur aux nombreuses conquêtes, dont deux épouses et un amour orageux avec Farrah Fawcett, père de quatre enfants, il décède le 8 décembre 2023 à Los Angeles. Immortalisé à jamais en deux chefs-d’œuvre.

© Isabelle MICHEL

copyright
1968Une si belle garce ( the big bounce ) de Alex March avec Leigh Taylor-Young
1969Les jeux ( the games ) de Michael Winner avec Charles Aznavour
1970Love story – de Arthur Hiller avec Ali MacGraw
    David du meilleur acteur étranger, Italie

DO Perkele! Kuvia Suomesta – de Jörn Donner, Erkki Seiro & Jaakko Talaskivi avec Irmeli Loikala
    Seulement apparition
1971Deux hommes dans l’Ouest / Deux hommes contre l’Ouest ( wild rovers ) de Blake Edwards avec William Holden
DO The moviemakers – de Ronald Saland avec Julie Andrews
    Seulement apparition
1972Quoi de neuf doc ? / On s’fait la valise, docteur… ( what’s up, doc? ) de Peter Bogdanovitch avec Barbra Streisand
    + chansons
Le voleur qui vient dîner ( the thief who came to dinner ) de Bud Yorkin avec Jacqueline Bisset
1973La barbe à papa / Lune de papier ( paper moon ) de Peter Bogdanovich avec Tatum O’Neal
    + chansons
1975Barry Lyndon – de Stanley Kubrick avec Marisa Berenson
1976Nickelodeon – de Peter Bogdanovich avec Burt Reynolds
1977Un pont trop loin ( a bridge too far ) de Richard Attenborough avec Liv Ullmann
Driver ( the driver ) de Walter Hill avec Isabelle Adjani
1978Olivier’s story – de John Korty avec Candice Bergen
Tendre combat ( the main event ) de Howard Zieff avec Barbra Streisand
1979 DO Getting in shape for the main event – de Andrew J. Kuehn avec Barbra Streisand
1980Les âges du cœur / Obsession ( circle of two ) de Jules Dassin avec Richard Burton
    Seulement apparition
Opération Green Ice ( green ice ) de Ernest Day avec Omar Sharif
Les fesses à l’air ( so fine ) de Andrew Bergman avec Mariangela Melato
1981La cage aux flics ( partners ) de John Burrows avec John Hurt
1983Divorce à Hollywood ( irreconciliable differences ) de Charles Shyer avec Drew Barrymore
1985La fièvre du jeu ( fever pitch ) de Richard Brooks avec Catherine Hicks
1986Les vrais durs ne dansent pas ( tough guys don’t dance ) de Norman Mailer avec Isabella Rossellini
1988Le ciel s’est trompé ( chances are ) de Emile Ardolino avec Cybill Shepherd
1993 DO 1968 : The 25th anniversary – de Susan F. Walker avec Barbara Parkins
1994Le maître des lieux ( man of the house ) de James Orr avec Farrah Fawcett
    Seulement apparition
1995Ma femme me tue ! ( faithful ) de Paul Mazursky avec Cher
1996Hacks ( the big twist / sink or swim ) de Gary Rosen avec Illeana Douglas
An Alan Smithee film ( an Alan Smithee film : Burn Hollywood burn ) de Arthur Hiller avec Sandra Bernhard
1997La méthode zéro ( zero effect ) de Jake Kasdan avec Bill Pullman
1998Coming soon – de Colette Burson avec Mia Farrow
1999Gentleman B. ( criminal mentality / the gentleman bandit ) de Jordan Alan avec Ed Lauter
La liste ( the list ) de Sylvain Guy avec Ben Gazzara
2001La liste ( the list ) de Sylvain Guy avec Al Pacino
2002Le rappeur de Malibu ( Malibu’s most wanted ) de John Whitesell avec Jamie Kennedy
2006 CM Waste Land – de Rebekah Chaney avec Lisa Canning
2011Slumber party slaughter – de Rebekah Chaney avec Tom Sizemore
2014Knight of cups / Le cavalier de coupe ( knight of cups ) de Terrence Malick avec Cate Blanchett
DO Kubrick remembered – de Gary Khammar avec Steven Spielberg
    Seulement apparition
DO Unity – de Shaun Monson
    Seulement voix & narration
2016 DO Filmworker – de Tony Zierra avec R. Lee Ermey
    Seulement apparition
2018My best friend’s famous – de Kevin Ignatius avec Lindsay Nyman
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix du meilleur acteur aux prix Bravo, Allemagne ( 1972 )

    Prix pomme acide de l’acteur le moins coopératif par les Golden Apple Awards, USA ( 1981 )
Fiche créée le 8 décembre 2023 | Modifiée le 29 février 2024 | Cette fiche a été vue 1545 fois
PREVIOUSRon O’Neal || Ryan O’Neal || Nance O’NeilNEXT