CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Vincent Rottiers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Carmen Sevilla



Date et Lieu de naissance : 16 octobre 1930 (Séville, Espagne)
Date et Lieu de décès : 27 juin 2023 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : María del Carmen García Galisteo

ACTRICE
Image
1953 La belle de Cadix – de Raymond Bernard avec Luis Mariano, Jean Tissier, Claude Nicot & Claire Maurier
Image
1955 La mégère apprivoisée (la fierecilla domada) de Antonio Román avec Alberto Closas & Raymond Cordy
Image
1970 El techo de cristal – de Eloy de la Iglesia avec Dean Selmier, Fernando Cebrián & Patty Shepard
Image
1976 Guerreras verdes – de Ramón Torrado avec Sancho Gracia, Roberto Camardiel & Rafael Hernández

Carmen Sevilla est née María del Carmen García Galisteo, le 16 octobre 1930 à Séville, capitale de l’Andalousie. Ayant manifesté des dons évidents pour la danse et le chant, elle se lance très jeune dans l’univers du spectacle. Elle commence sa carrière en 1942 comme danseuse grâce à Estrellita Castro. Elle débute à l’écran dans le court-métrage documentaire «Hombres ibericos» (1946) et tient bientôt son premier rôle principal en jouant aux côtés du populaire Jorge Negrete dans la co-production hispano-mexicaine «Jalisco canta a Sevilla» (1948) de Fernando de Fuentes.

Sa carrière de star prend alors son envol et, durant une dizaine d’années, Carmen Sevilla est l’interprète de, entre autres, «La révoltée» (1949) de José Díaz Morales, «Cuentos de la Alhambra» (1950) de Florián Rey, «La belle andalouse» (1952) de Luis Lucia, «Le moulin des amours» (1954) de León Klimovsky, «Vengeance» (1957) de Juan Antonio Bardem ou «Secretaria para todo» (1957) de Ignacio F. Iguino. Pour le public français, elle reste sans doute avant tout la ravissante partenaire de Luis Mariano dans «Andalousie» (1950), «Violettes impériales» (1952) et «La belle de Cadix» (1953). Elle côtoie également une autre grande figure de l’opérette, Georges Guétary, dans «Plume au vent» (1952) ainsi que Fernandel dans «Don Juan» (1955). On peut aussi la voir dans la co-production américano-espagnole «Flamenco» (1956) de Don Siegel et dans la co-production italo-espagnole «Pain, amour et Andalousie» (1958), quatrième et dernier volet d’une célèbre série dans laquelle avaient brillé avant elle Gina Lollobrigida et Sophia Loren. Elle travaille en outre au Mexique pour «Reportaje» (1953) et «Gitanas tenias que ser» (1953) et en Argentine pour «Requiebro» (1955).

De 1959 à 1968, son activité cinématographique est beaucoup plus réduite, ce qui s’explique probablement par son premier mariage avec le chef d’orchestre Augusto Algueró (qui lui compose de nombreuses chansons) et par la naissance de son fils Augusto. Citons néanmoins son apparition dans la superproduction américaine «Le roi des rois» (1960) de Nicholas Ray, dans laquelle elle incarne Marie-Madeleine, ou encore la co-production argentino-espagnole «Buscando a Monica» (1961) de José María Forqué. Dès 1969, Carmen Sevilla recommence à travailler à un rythme soutenu et adopte une nouvelle image plus sensuelle. C’est l’époque de films comme «Un adultero decente» (1969) de Rafael Gil, «Embrujo de amor» (1971), réalisé en Argentine par Leo Fleider, «Nadie oyo gutar» (1972) de Eloy de la Iglesia, «La cruz del diablo» (1974) de John Gilling, «El apolitico» (1977) de Mariano Ozores… Sa filmographie s’achève en 1978.

Dans les années 90, Carmen Sevilla s’impose comme une des personnalités marquantes de la télévision espagnole en présentant diverses émissions parmi lesquelles «Telecupon» de 1991 à 1997 ou, à partir de 2004, «Cine de barrio», dont elle doit cependant abandonner l’animation fin 2010, victime de la maladie d’Alzheimer. Durant son parcours professionnel, Carmen Sevilla enregistre aussi bon nombre de chansons. On lui doit aussi «Palabras, palabras», une version en espagnol de «Paroles… paroles…» qu’elle interprète avec Francisco Rabal. Le 27 juin 2023, elle décède à Madrid à l’âge de quatre-vingt-douze ans, des suites de complications liées sa maladie.

© Marlène PILAETE

copyright
1946 CM Hombres ibericos – de Domingo Viladomat
1947 Serenata espagñola – de Juan de Orduña avec Julio Peño
1948Filigrana – de Luis Marquina avec Fernando Aguirre
Jalisco canta en Sevilla – de Fernando de Fuentes avec Jorge Negrete
1949La guitarra de Gardel – de León Klimovsky avec Agustín Irusta
La révoltée ( la revoltosa ) de José Díaz Morales avec Tony Leblanc
1950Cuentos de la Alhambra – de Florián Rey avec Roberto Zaragoza
Andalousie – de Robert Vernay avec Luis Mariano
Andalousie ( el sueño Andalucía ) de Luis Lucia avec José Nieto
    Version espagnole de « Andalousie»
1951Le désir et l’amour – de Henri Decoin & Luis María Delgado avec Albert Préjean
La belle andalouse ( la hermana San Sulpicio ) de Luis Lucia avec Jorge Mistral
1952Plume au vent ( pluma al viento ) de Louis Cuny & Ramón Torrado avec Georges Guétary
Les mille et une filles de Bagdad ( babes in Bagdad / muchachas de Bagdad ) de Edgar G. Ulmer & Jerónimo Muhura avec John Boles
Violettes impériales ( violetas imperiales ) de Richard Pottier avec Lucien Nat
1953Reportaje – de Emilio Fernández avec Pedro Infante
Ah cette gitane ! ( gitana tenías que ser ) de Rafael Baledón avec Pedro Infante
La belle de Cadix – de Raymond Bernard avec Jean Tissier
La belle de Cadix ( la bella de Cádiz ) de Eusebio Fernández Ardavín avec Fernando Sancho
    Version espagnole de « La belle de Cadix»
1954Un caballero andaluz – de Luis Lucia avec José Prada
Le moulin des amours ( la pícara molinera ) de León Klimovsky avec Francisco Rabal
Requiebro – de Carlos Schlieper avec Ángel Magaña
1955Congresso en Sevilla – de Antonio Román avec Fernando Fernán Gómez
La mégère apprivoisée ( la fierecilla domada ) de Antonio Román avec Raymond Cordy
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Don Juan ( el amor de Don Juan ) de John Berry avec Fernandel
1956Flamenco ( aventura para dos / a spanish affair ) de Don Siegel avec Richard Kiley
Le fils du Cheik ( los amantes del desierto / gli amanti del deserto / la figlia dello sceicco / desert warrior ) de Goffredo Alessandrini, Fernando Cerchio, Léon Klimovsky, Ricardo Muñoz Suay & Gianni Vernuccio avec Ricardo Montalban
1957Vengeance ( la venganza / ho giurato di ucciderti ) de Juan Antonio Bardem avec Raf Vallone
Secretaria para todo – de Ignacio F. Iguino avec Frank Latimore
1958Pain, amour et Andalousie ( pan, amor y… Andalucía / pane, amore e Andalousia ) de Javier Setó avec Vittorio De Sica
1959 DO Nuits d’Europe ( Europa di notte ) de Alessandro Blasetti avec Henri Salvador
    Seulement apparition
1960Le roi des rois ( king of the kings ) de Nicolas Ray avec Hurd Hatfield
1961Buscando a Mónica / El secreto de Mónica – de José María Forqué avec Guillermo Battaglia
1962Le balcon de la lune ( el balcón de la luna ) de Luis Saslavsky avec Manuel Zarzo
    + chansons
1963Crucero de verano – de Luis Lucia avec Gabriele Ferzetti
1965Le chemin du Rocio ( camino del rocío ) de Rafael Gil avec Robert Royal
1966 DO La vida de Pedro Infante – de Miguel Zacarías avec Sonia Infante
    Seulement apparition
1967Operacíon plus ultra – de Pedro Lazaga avec Manuel Alexandre
    Seulement apparition & chansons
La guerillera de Villa / Viva Mexico – de Miguel Marayta avec Julio Alemán
1969Le reliquaire ( el relicario ) de Rafael Gil avec Francisco Piquer
Un adulterio decente – de Rafael Gil avec Manolo Gómez Bur
El taxi de los conflictos – de José Luis Sáenz de Heredia & Mariano Ozores Hijo avec Juan Diego
    + chansons
1970El techo de cristal – de Eloy de la Iglesia avec Dean Selmier
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Enseñar a un sinvergüenza – de Agustín Navarro avec José Rubio
Una señora llamada Andrés – de Julio Buchs avec Antonio Pica
1971Hold-up à Sun Valley ( el más fabuloso golpe del Far-West ) de José Antonio de la Loma avec Mark Edwards
Antoine et Cléopâtre ( Anthony and Cleopatra ) de Charlton Heston avec Freddie Jones
El apartamento de la tentación – de Julio Buchs avec Antonio Ozores
Embujo de amor – de Leo Fleider avec Sandro
1972La cera virgen – de José María Forqué avec José Luis López Vázquez
Nadie oyó gritar – de Eloy de la Iglesia avec Vicente Parra
1973No es bueno que el hombre esté solo – de Pedro Olea avec José Franco
La loba y la paloma – de Gonzalo Suárez avec Donald Pleasence
Dormir y ligar : Todo es empezar – de Mariano Ozores Hijo avec Alfredo Landa
    Seulement apparition
1974La cruz del diablo – de John Gilling avec Adolfo Marsillach
Sex o no sex – de Julio Diamante avec Don Jaime de Mora y Aragon
Una mujer de cabaret – de Pedro Lazaga avec Rafael Vaquero
Strip-tease a la inglesa – de José Luis Madrid avec Don Jaime de Mora y Aragon
1975Canciones de nuestra vida – de Eduardo Manzanos Brochero avec Antonio Molina
Muerte de un quinqui – de León Klimovsky avec Paul Naschy
Nostros, los decentes – de Mariano Ozores Hijo avec José Luis López Vásquez
Terapia al desnudo – de Pedro Lazaga avec Juan Luis Galiardo
1976Beatriz – de Gonzalo Suárez avec Jorge Rivero
La noche de los cien pájaros– de Rafael Romero Marchent & Rafael Moreno Alba avec Georges Rigaud
Guerreras verdes – de Ramón Torrado avec Sancho Gracia
La promessa – de Ángel del Pozo avec Antonio Ferandis
1977El apolítico – de Mariano Ozores avec Ricardo Merino
Rostros – de Juan Ignacio Galván & Cecilia M. Bartolomé avec Juan Pardo
1978El asalto al castillo de la Moncloa – de Francisco Lara Polop avec Ricardo Montalban
AUTRES PRIX :
      
    TP d’or pour l’ensemble de sa carrière aux prix TP di Oro, Espagne ( 1994 )

    Prix de la Ville de Huelva aux festival du cinéma latino-américain de Huelva, Espagne ( 2001 )

    Prix CEC pour l’ensemble de sa carrière par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne ( 2004 )
Fiche créée le 10 février 2009 | Modifiée le 29 juin 2023 | Cette fiche a été vue 23407 fois
PREVIOUSSéverin-Mars || Carmen Sevilla || Lolita SevillaNEXT