CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Evelyn Holt
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Margarita Lozano



Date et Lieu de naissance : 14 février 1931 (Tétouan, Protectorat Espagnol au Maroc)
Date et Lieu de décès : 7 février 2022 (Lorca, Espagne)
Nom Réel : Margarita de las Flores Lozano Jiménez

ACTRICE
Image
1960 Un ángel tuvo la culpa – de Luis Lucia avec José Luis Ozores, Emma Pennella & Roberto Camardiel
Image
1964 Pour une poignée de dollars (per un pugno di dollari) de Sergio Leone avec Clint Eastwood & José Calvo
Image
1981 La nuit de San Lorenzo (la notte di San Lorenzo) Paolo Taviani & Vittorio Taviani avec Omero Antonutti
Image
1986 L’autre moitié du ciel (la mitad del cielo) de Manuel Gutiérrez Aragón avec Fernando Fernán Gómez

Margarita Lozano voit le jour le 14 février 1931 à Tétouan, ville du nord du Maroc, alors capitale du protectorat espagnol, où son père militaire est basé. Elle passe son enfance et son adolescence à Lorca, en Murcie, région dont sa famille est originaire. À l’âge de 19 ans, elle s’installe à Madrid et entreprend des études de stylisme et de design. Elle abandonne rapidement cette voie qui ne la passionne guère, pour se consacrer au théâtre.

Dès le milieu des années 50, Margarita Lozano entame une fructueuse carrière théâtrale avec le metteur en scène Miguel Narros qui ne tarde pas à devenir son mentor. Sous sa direction, elle est l’interprète de, entre autres, «Fedra» (1957) de Miguel de Unamuno, «Les trois sœurs» (1960) de Anton Tchekhov, «Mademoiselle Julie» (1961) de August Strindberg, mais aussi sur «Le chevalier d’Olmedo» de Lope de Vega et «La dame lutin» de Pedro Calderón de la Barca. Plus tard, après une longue parenthèse cinématographique, les deux amis se retrouvent pour les pièces «Le long voyage vers la nuit» de Eugene O’Neill, en 1988, et «La vie que je t’ai donnée» de Luigi Pirandello, en 1998. Entre 2005 et 2007, elle fait ses adieux à la scène avec succès en jouant le role de Bernarda la tyrannique matriarche dans «La maison de Bernarda Alba», de Federico García Lorca, une production dirigée par Amelia Ochandiano.

Côté cinéma, Margarita Lozano se spécialise dans un premier temps dans des rôles secondaires marquants dans des films signés Luis Marquina, Antonio Isasi-Isasmendi ou César Fernández Ardavín. Le syndicat espagnol du spectacle l’honore d’un prix du meilleur second rôle pour son interprétation dans «Un ángel tuvo la culpa» (1960) de Luis Lucia. Dans «Viridiana» (1961) de Luis Buñuel, elle incarne la fidèle servante Ramona qui finit par faire ménage à trois avec Francisco Rabal et Silvia Pinal. Le film fait scandale au Festival de Cannes, mais remporte la Palme d’or, ex-aequo avec «Une aussi longue absence» de Henri Colpi. En 1963, après le tournage de «Los farsantes», le premier long métrage réalisé par Mario Camus, elle est sollicitée par Sergio Leone pour jouer dans le western «Pour une poignée de dollars» (1964), aux côtés de Clint Eastwood et Gian Maria Volonté. Jusqu’au début des années 70, elle tourne dans une dizaine de productions italiennes, dont «La religieuse de Monza» (1968) de Eriprando Visconti, «Le journal d’une schizophrène» (1968) de Nelo Risi et «Porcherie» (1969) de Pier Paolo Pasolini. Elle s’éloigne momentanément des plateaux de tournage pour se consacrer à sa famille et aux voyages.

Dans les années 1980, Margarita Lozano revient au cinéma à la demande des frères Vittorio et Paolo Taviani, qui la dirigent dans «La nuit de San Lorenzo» (1981), «Kaos» (1983), «Good morning, Babilonia» (1986) et «Le soleil même la nuit» (1989). En 1984, elle participe au film «La messe est finie», de Nanni Moretti. L’année suivante, elle travaille en France pour Claude Berri qui lui offre le rôle de Baptistine dans «Jean de Florette» et «Manon des Sources», d’après Marcel Pagnol. En 1986, elle incarne une grand-mère attachante aux pouvoirs magiques dans «L’autre moitié du ciel» de Manuel Gutiérrez Aragón, un rôle pour lequel elle remporte un prix d’interprétation à New-York. Elle fait ses adieux au cinéma au début des années 2000. Affaiblie par des problèmes cardiaques, Margarita Lozano décède à Lorca, la ville qui l’a vue grandir, le 7 février 2022, quelques jours avant son 91ème anniversaire.

© Pascal DONALD

copyright
1952Le petit frère ( hermano menor ) de Domingo Viladomat avec Félix de Pomés
Manicomio – de Fernando Fernán Gómez & Luis María Delgado avec Julio Peña
1954Alta costura – de Luis Marquina avec Alfredo Mayo
1957Rapsodia de sangre – de Antonio Isasi-Isasmendi avec Vicente Parra
Jeune canaille ( giovane canaglia ) de Giuseppe Vari avec Marco Vicario
1958Les révoltés d’Alcantara ( Diego Corrientes ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec José Suárez
1959El Lazarillo de Tormes – de César Fernández Ardavín avec Marco Paoletti
1960Un ángel tuvo la culpa – de Luis Lucia avec José Luis Ozores
    Prix du meilleur second rôle féminin aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne

Don Lucio y el hermano pio – de José Antonio Nieves Conde avec Tony Leblanc
1961Viridiana – de Luis Buñuel avec Fernando Rey
L’homme de l’Orient Express ( el hombre del expreso de Oriente ) de Francisco de Borja Moro avec Francisco Bernal
Teresa de Jesús – de Juan de Orduña avec Aurora Bautista
1962Le péché ( noche de verano / il peccato ) de Jorge Grau avec Francisco Rabal
Los tarantos – de Francisco Rovira Beleta avec Carmen Amaya
1963El sol en el espejo – de Antonio Román avec José Isbert
Un demonio con ángel – de Miguel Lluch avec Juan José
Les heureuses années soixante ( los felices sesenta ) de Jaime Camino avec Jacques Doniol-Valcroze
Los farsantes – de Mario Camus avec Víctor Valverde
El precio de un asesino – de Miguel Lluch avec Fernando Sancho
1964Pour une poignée de dollars ( per un pugno di dollari ) de Sergio Leone avec Clint Eastwood
Crimen – de Miguel Lluch avec Julián Mateos
Amador – de Francisco Regueiro avec Maurice Ronet
1966Después del gran robo – de Miguel Iglesias avec Manuel Gallardo
CM La tana – de Luigi Di Gianni avec Giulio Donnini
1967La prova generale – de Renato Scavolini avec Lou Castel
Quinze potences pour un salopard ( quindici forche per un assassino / quince horcas para un asesino ) de Nunzio Malasomma avec Craig Hill
1968Le séquestré ( sequestro di personna ) de Gianfranco Mingozzi avec Franco Nero
Le journal d’une schizophrène ( diario di una schizofrenica ) de Nelo Risi avec Umberto Raho
La religieuse de Monza ( la monaca di Monza ) de Eriprando Visconti avec Hardy Kruger
Ce merveilleux automne ( un bellissimo novembre ) de Mauro Bolognini avec André Lawrence
1969Porcherie ( porcile ) de Pier Paolo Pasolini avec Ugo Tognazzi
Baltagul ( the axe / the hatchet / la mazza ) de Mircea Muresan avec Folco Lulli
1970Il presidente del Borgorosso Football Club – de Luigi Filippo D’Amico avec Alberto Sordi
La vacanzza – de Tinto Brass avec Vanessa Redgrave
1972Un día en la vida – de Raul Lopez Herrera avec Victor Hugo Rodriguez
1981La nuit de San Lorenzo ( la notte di San Lorenzo ) Paolo Taviani & Vittorio Taviani avec Omero Antonutti
1983Kaos, contes siciliens ( Kaos ) de Paolo Taviani & Vittorio Taviani avec Orazio Torrisi
    Segment « L’altro figlio »
1984La messe est finie ( la messa è finita ) de Nanni Moretti avec Marco Messeri
1985Jean de Florette – de Claude Berri avec Gérard Depardieu
Manon des Sources – de Claude Berri avec Yves Montand
L’affaire Aldo Moro ( il caso Moro ) de Giuseppe Ferrara avec Gian Maria Volontè
1986L’autre moitié du ciel ( la mitad del cielo ) de Manuel Gutiérrez Aragón avec Fernando Fernán Gómez
    Prix ACE du meilleur second rôle féminin de cinéma aux Prix ACE de New York, USA

Good morning Babilonia ( good morning, Babylon ) de Paolo Taviani & Vittorio Taviani avec Vincent Spano
1987Barbebleue ! Barbebleue ! ( Barbablú, Barbablú ) de Fabio Carpi avec John Gielgud
1988Burro – de José María Sánchez avec Pierre Malet
1989Le soleil même la nuit ( il sole anche di notte ) de Paolo Taviani & Vittorio Taviani avec Charlotte Gainsbourg
1990Mima – de Philomène Esposito avec Nino Manfredi
1991El infierno prometido – de Chumilla-Carbajosa avec Franco Citti
1994Les yeux fermés ( con gli occhi chiusi ) de Francesca Archibugi avec Marco Messeri
2001Nos miran – de Norberto López Amado avec Massimo Ghini
2002Octavia – de Basilio Martín Patino avec Paul Naschy
2005Napoléon et moi / N : Napoléon ( N [Io e Napoleone] ) de Paolo Virzì avec Daniel Auteuil
AUTRES PRIX :
      
    Prix du cinéma Terenci Moix aux prix internationaux Terenci Moix de Barcelone, Espagne ( 2007 )
Fiche créée le 13 février 2022 | Modifiée le 19 février 2022 | Cette fiche a été vue 1118 fois
PREVIOUSIrma Lozano || Margarita Lozano || Ernst LubitschNEXT